Publié par Gaia - Dreuz le 27 mars 2018

Il avait été interpellé dimanche pour avoir publié deux tweets se félicitant de la mort du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, tué dans l’attaque terroriste du supermarché de Trèbes.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

L’ancien candidat de la France insoumise (LFI) aux législatives du Calvados, Stéphane Poussier, interpellé dimanche pour apologie du terrorisme, va être déféré au parquet ce mardi matin après deux jours de garde à vue. Il pourrait ensuite faire l’objet d’une comparution immédiate à partir de 13 heures à Lisieux (Calvados). Il aura alors la possibilité de demander un délai pour préparer sa défense. Selon son avocate, Floriane Gabriel, citée par France Bleu Calvados, « Monsieur Poussier se prévaut de la liberté d’expression et d’opinion et il conteste la qualification d’apologie du terrorisme ».

Stéphane Poussier a été interpellé dimanche à 11h30 à son domicile de Dives-sur-Mer (Calvados) pour avoir publié samedi deux tweets se félicitant de la mort du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, la veille, après avoir pris la place d’une otage dans l’attaque terroriste du supermarché de Trèbes.

La France Insoumise a annoncé vouloir porter plainte pour apologie du terrorisme

« A chaque fois qu’un gendarme se fait buter […] je pense à mon ami Rémi Fraisse », un jeune militant écologiste tué en 2014 par une grenade tirée par un gendarme, avait-il d’abord écrit. « Là, c’est un colonel, quel pied ! Accessoirement, encore un électeur de Macron en moins », avait-il ajouté. Ses remarques ont provoqué de vives réactions sur Twitter, et son compte a été désactivé.

Le candidat malheureux de La France insoumise dans la 4e circonscription du Calvados a été exclu dès samedi du parti. Selon un tweet de Jean-Luc Mélenchon, LFI devait porter plainte lundi pour apologie du terrorisme.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

La peine maximale encourue pour ce type de délit est de 7 ans de prison et de 100 000 € d’amende.

Source : Leparisien.fr

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous