Publié par Jean Vercors le 23 mars 2018

Image result for communism nazism

Quand les gens décrivent des individus ou des régimes particulièrement diaboliques, pourquoi utilisent-ils les termes «nazi» ou «fasciste», mais presque jamais «communistes» ? Étant donné le nombre inégalé de souffrances humaines causées par les communistes, pourquoi le terme communiste déclenche moins de révulsion que celui de « nazi » ?

Les communistes ont tué 70 millions de personnes en Chine, plus de 20 millions de personnes en Union soviétique (sans compter environ 5 millions d’Ukrainiens) et près d’un Cambodgien sur trois. Et les communistes ont asservi des nations entières en Russie, au Vietnam, en Chine, en Europe de l’Est, en Corée du Nord, à Cuba et dans une grande partie de l’Asie centrale.

Ils ont ruiné la vie de plus d’un milliard de personnes.

Alors, pourquoi le communisme n’a-t-il pas la même réputation terrible que le nazisme ?

Raison numéro 1: Il y a, tout simplement, une ignorance généralisée du bilan communiste. Alors que la droite et la gauche détestent le nazisme et enseignent son histoire diabolique, la gauche – et je parle de la gauche, pas des libéraux traditionnels comme Harry Truman ou John F. Kennedy – n’a jamais détesté le communisme. Et puisque la gauche domine le monde universitaire, presque personne n’enseigne l’histoire perverse du communisme.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Raison numéro 2: Les nazis ont perpétré la Shoah. Rien ne correspond à la Shoah pour le mal absolu. Le rassemblement de pratiquement tous les hommes, femmes, enfants et bébés juifs sur le continent européen et leur déportation pour mourir est sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Les communistes ont tué beaucoup plus de gens que les nazis, mais ils n’ont jamais égalé l’Holocauste dans la systématisation du génocide. Le caractère unique de l’Holocauste et l’attention considérable qui lui a été accordée ont contribué à faire en sorte que le nazisme ait un nom pire que le communisme.

Raison numéro 3: Le communisme est basé sur de belles théories sonores ; Le nazisme ne l’est pas, il est basé sur des théories de raciales et haineuses. Les intellectuels en général – y compris, bien sûr, les intellectuels qui écrivent l’histoire – sont séduits par les mots – à tel point qu’ils jugent les actions moins significatives que les mots. Pour cette raison, ils n’ont pas concentré autant d’attention sur les actions horribles des communistes que sur les actions horribles des nazis. Ils rejettent les maux des communistes comme des perversions du «vrai communisme». Mais ils considèrent les atrocités nazies comme les conséquences logiques et inévitables du nazisme.

Raison numéro 4: Les Allemands ont complètement exposé les maux du nazisme, en ont pris la responsabilité et ont tenté de les expier. Les Russes n’ont rien fait de semblable en ce qui concerne les horreurs de Lénine ou de Staline. Au contraire, Lénine, le père du communisme soviétique, est encore largement vénéré en Russie. Et pour Staline, comme le dit l’historien russe Donald Rayfield de l’Université de Londres : «Les gens nient encore, par affirmation ou implication, l’holocauste de Staline». La Chine a encore moins exposé le plus grand meurtrier et asservisseur de tous, Mao Zedong. Mao reste vénéré en Chine. Chaque billet de monnaie chinois a sa photo dessus. Jusqu’à ce que la Russie et la Chine – et le Vietnam, Cuba et la Corée du Nord – reconnaissent les maux que leurs pays ont commis sous le communisme, les maux du communisme resteront moins connus que les maux de l’Etat allemand sous Hitler.

Raison numéro 5: Les communistes ont assassiné la plupart du temps leur propre peuple. Les nazis, en revanche, ont tué très peu d’Allemands. « L’opinion mondiale » – ce terme largement dépourvu de sens et amoral – estime que le meurtre de membres de son propre groupe est beaucoup moins remarquable que le meurtre d’étrangers. C’est pourquoi, par exemple, les Noirs tuant des millions de Noirs en Afrique ne suscitent presque aucune attention de la part de «l’opinion mondiale».

Et raison numéro 6: De l’avis de la gauche, la dernière « bonne guerre » fut la Seconde Guerre mondiale, la guerre contre le nazisme allemand et le fascisme japonais. La gauche ne considère pas les guerres contre les régimes communistes comme de «bonnes guerres». Par exemple, la guerre américaine contre le communisme vietnamien est considérée comme immorale et la guerre contre le communisme coréen – et ses partisans communistes chinois – simplement ignorée.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Jusqu’à ce que la gauche, et toutes les institutions influencées par la gauche, reconnaissent à quel point le communisme a été mauvais, nous continuerons à vivre dans un monde moralement confus.

En attendant, toutes les bonnes personnes doivent aux victimes du communisme d’apprendre ce qui leur est arrivé. Même pire que d’être assassiné ou asservi est un monde qui ne sait même pas que vous étiez.

Je suis Dennis Prager.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Jean Vercors pour Dreuz.info.

source : https://www.youtube.com/watch?v=nUGkKKAogDs

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz