Publié par Rosaly le 5 avril 2018

« L’islam est une religion de paix. C’est la traduction du mot « « islam » » selon le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman (MbS)

Actuellement en voyage aux USA à la recherche d’investissements, le Prince Mohammed bin Salman (MbS) profite de l’occasion pour vendre sa « Vision 2030 », un plan soigneusement élaboré dans le but de moderniser le Royaume et mettre fin à sa dépendance pétrolière.

Il a accordé une interview à Jeffrey Goldberg du magazine The Atlantic. Au cours de l’entrevue, Jeffrey Goldberg a essayé de concentrer l’attention de MbS sur certains des défis les plus difficiles auxquels il doit faire face, notamment la guerre froide entre son pays et l’Iran, son intervention brutale au Yémen contre les Houthis soutenus par l’Iran, le statut des femmes dans un pays où l’apartheid sexiste fait fureur, la très délicate question de la relation de son pays avec Israël et les Palestiniens et le soutien de l’Arabie Saoudite aux extrémistes islamistes, soutien aujourd’hui condamné par MbS en personne.

Sur les questions liées aux droits de l’Homme, à l’ouverture et à l’efficacité du modèle de gouvernance actuelle de monarchie absolue, MbS fut plus circonspect et sur la défensive, comme vous pourrez le constater dans la transcription condensée de la conversation par le journaliste.

Au cours de son entretien avec J. Goldberg, le prince divisa le Moyen-Orient en deux camps mutuellement hostiles. Il nomma le premier le « Triangle du Mal » composé de l’Iran, des Frères musulmans et de groupes terroristes sunnites. Le second camp est constitué par l’alliance des Etats autoproclamés modérés incluant la Jordanie, l’Egypte, les Emirats arabes unis, Bahreïn et Oman.

A propos de sa bête noire, le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, MbS déclara: « Je crois que le guide suprême iranien fait paraître Hitler comme un homme de bien.. Hitler n’a pas fait ce que le guide suprême essaie de faire. Hitler a essayé de conquérir l’Europe… Le guide suprême essaie de conquérir le monde. « 

A la question de savoir s’il croyait que le peuple juif avait droit à un état-nation dans au moins une partie de sa patrie ancestrale, il répondit : « Je crois que chaque peuple, n’importe où sur la terre, a le droit de vivre dans sa nation en paix. Je crois que les Palestiniens et les Israéliens ont le droit d’avoir leurs propres terres. » Selon l’ancien négociateur de paix américain Dennis Ross, les dirigeants arabes modérés ont parlé de la réalité de l’existence d’Israël, mais la reconnaissance du droit des Juifs à leur terre ancestrale a été une ligne rouge, qu’aucun chef arabe n’a osé franchir à ce jour.


J. Goldberg: vous n’avez aucune objection religieuse à l’existence d’Israël ?

Nous avons des préoccupations religieuses concernant le sort de la mosquée sacrée de Jérusalem et nous nous soucions des droits du peuple palestinien. C’est tout. Nous n’avons aucune objection à l’encontre d’autres personnes.

Traditionnellement, l’Arabie Saoudite a soutenu et véhiculé une propagande antisémite des plus virulentes. Pensez-vous avoir un problème d’antisémitisme dans votre pays ?

Notre pays n’a pas de problème avec les Juifs. Notre prophète a épousé une femme juive. Elle n’était pas juste une amie, elle est devenue sa femme. Notre prophète, ses voisins étaient juifs (?). Il y a de nombreux juifs en Arabie saoudite, en provenance des USA et d’Europe. Il n’y a aucun problème entre chrétiens, musulmans et juifs. Nous avons des problèmes avec certaines personnes, comme c’est le cas partout dans le monde. Mais il s’agit de problèmes banaux.

C’est bon d’entendre parler de certains changements que vous promettez de faire en Arabie Saoudite, mais n’est-ce pas un peu prématuré ? Votre pays est grand et compliqué, et il est très difficile de changer de culture. Pourriez-vous commencer par parler de l’islam et du rôle qu’il devrait jouer dans le monde, selon vous ?

L’islam est une religion de paix. C’est d’ailleurs la traduction du mot islam. Allah nous a confié deux responsabilités: la première est de croire, d’accomplir de bonnes actions, et non de mauvaises. Si nous faisons de mauvaises choses, Allah nous jugera au Jour du Jugement.

Notre deuxième devoir en tant que musulmans est de répandre la parole d’Allah. Pendant 1. 400 ans, les musulmans ont essayé de répandre sa parole. Au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, en Europe, ils n’étaient pas autorisés à le faire. [Rosaly : Oh ! Les méchants !] C’est pourquoi ils devaient et doivent encore se battre pour propager le message d’Allah. Ailleurs en Asie, dans les pays comme l’Indonésie, la Malaisie, l’Inde, les musulmans étaient libres de propager la parole d’Allah. On leur disait : « allez-y, dites ce que vous voulez, chacun a la liberté de croire en ce qu’il souhaite. » Dans ce contexte, l’islam n’avait nul besoin d’être conquérant, il se répandait de manière tout à fait pacifique.

Mais aujourd’hui, dans le Triangle du Mal …

Le Triangle du Mal ?

Oui, je vais vous l’expliquer dans un instant. Dans ce triangle, ils essaient de promouvoir l’idée que notre devoir en tant que musulmans est de restaurer le califat, de rétablir l’esprit du califat, que la gloire de l’islam est de construire un empire par la force. Mais Allah ne nous a pas demandé de faire cela, ni le prophète Mahomet. Allah nous a seulement demandé de répandre sa parole. Et cette mission est accomplie. Aujourd’hui, chaque être humain a le droit de choisir sa croyance. Dans tous les pays, il est possible d’acheter des livres religieux. Le message d’Allah se répand. Nous n’avons plus le devoir de nous battre pour propager la parole d’Allah. Mais dans le Triangle du Mal, ils veulent manipuler les musulmans, leur faire croire que leur devoir et leur dignité en tant que musulmans exigent la création d’un empire musulman.

D’abord dans le Triangle, nous avons le régime iranien qui veut répandre son idéologie extrémiste, son idéologie chiite extrémiste. Selon leurs croyances, s’ils propagent leur idéologie, l’Imam caché reviendra, régnera sur le monde entier au départ de l’Iran et répandra l’Islam même en Amérique. Ils ne cessent de le répéter jour après jour et ce depuis la révolution iranienne de 1979. C’est dans leurs lois et ils le prouvent par leurs actions.

La deuxième partie du Triangle est constituée par les Frères musulmans, une autre organisation extrémiste. Ils utilisent le système démocratique pour prendre le pouvoir et créer partout sur la terre des califats de l’ombre. Ensuite, ces derniers se transformeraient en un véritable empire musulman.

Et la dernière partie est composée par les terroristes d’al-Qaïda, et de l’EI : ils veulent tout imposer par la force. Les dirigeants d’Al-Qaïda, les dirigeants de l’EI, étaient tous des Frères musulmans, à commencer par Oussama ben Laden, et Ayman al-Zawahiri. C’est très clair. Ce Triangle promeut une idéologie qu’Allah et l’islam réprouvent. Leur idéologie s’oppose totalement aux principes des Nations Unies et leurs idées à celles de différentes nations , disposant de leurs propres lois. L’Arabie Saoudite, l’Égypte, la Jordanie, le Bahreïn, Oman, le Koweït, les Émirats arabes unis et le Yémen défendent l’idée que les nations indépendantes devraient se concentrer sur leurs propres intérêts, en établissant de bonnes relations basées sur les principes des Nations Unies. Le Triangle pervers ne veut pas de cela…

N’est-il pas néanmoins vrai qu’après 1979, mais aussi avant 1979, les factions les plus conservatrices d’Arabie saoudite se servaient de leurs pétrodollars pour exporter une version plus intolérante et extrémiste de l’islam, l’idéologie wahhabite, une sorte d’idéologie plus proche de la pensée des Frères musulmans ?

Tout d’abord, c’est quoi le wahhabisme? SVP, définissez-le pour nous. Nous ne sommes pas familiers avec cette idéologie.

Que voulez-vous dire ? Vous ne connaissez pas le wahhabisme ?

Wahhabisme? C’est quoi le wahhabisme ?

Vous êtes le prince héritier et vous ne savez pas ce qu’est le wahhabisme ?

Personne ne peut définir le wahhabisme.

C’est un mouvement fondé par Ibn abd al Wahhab dans les années 1700.

Personne ne peut définir le wahhabisme. Il n’y a pas de wahhabisme. Nous ne croyons pas qu’il existe. Nous avons en Arabie Saoudite des Sunnites et des Chiites. Dans l’islam sunnite, il existe 4 écoles de pensée et nous avons le Conseil des Oulémas (la plus haute autorité religieuse du Royaume d’Arabie Saoudite, dont le rôle est de conseiller le roi sur les questions islamiques) et le Comité permanent des recherches islamiques et de la délivrance des fatwas. Oui, en Arabie Saoudite il est clair que nos lois sont issues de l’islam et du coran, mais nous avons les 4 écoles de la Jurisprudence- Hanbali, Hanafi, Shafi’i, Maliki- et ils débattent sur l’interprétation.

Le premier état saoudien ! Pourquoi fut-il créé ? Après la mort du prophète Mahomet et celle des 4 premiers califes, les habitants de la péninsule recommencèrent à se battre comme ils le firent pendant des milliers d’années. Mais, il y a 600 ans, notre famille construisit une ville à partir de rien, appelée Diriyah. Et cette ville fut le premier état saoudien. Elle se développa économiquement et devint la plus importante de la péninsule. Notre famille contribua à changer la réalité. La plupart des autres villes se battaient entre elles pour le commerce. Alors notre famille dit à deux autres tribus : « au lieu d’attaquer les routes commerciales, nous vous proposons de vous embaucher pour protéger cette région ». Ainsi, le commerce prospéra et la ville se développa. C’était la méthode des Saoud. Trois siècles plus tard, cette méthode est toujours valable. L’idée se basait sur le fait que vous avez toujours besoin des grands cerveaux de la péninsule arabique, des généraux, des chefs de tribus, des savants. L’un d’entre eux s’appelait Muhamad ibn abd al Wahhab.


Les réponses du prince sont un véritable feu d’artifice à la gloire de la taqiya. Une pure merveille ! Notamment en ce qui concerne l’antisémitisme et la prétendue bonne entente entre Juifs, Chrétiens et musulmans au Royaume des Saoud, le futur eldorado interconfessionnel.

MbS compte sans doute sur l’ignorance des Occidentaux relative à la manière sanglante dont la parole d’Allah se propagea au cours des siècles, notamment l’invasion islamique de l’Inde qualifiée de plus grand génocide de l’histoire, pour les manipuler plus facilement par sa vision hypocritement édulcorée d’un l’islam de paix et gagner ainsi leur confiance et leur admiration.

« L’islam est une religion de paix. C’est la traduction de l’islam. »

Non, la traduction du mot islam, c’est « soumission ».

 

« Notre deuxième devoir en tant que musulmans est de répandre la parole d’Allah. Pendant 1. 400 ans, les musulmans ont essayé de répandre sa parole. Au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, en Europe, ils n’étaient pas autorisés à le faire. C’est pourquoi ils doivent se battre pour propager le message d’Allah. »

C’est une nouvelle excuse pour justifier les conquêtes par le djihad, mais il est clair que Mohammed bin Salman s’exprime en fonction de la loi islamique, laquelle stipule que les musulmans devraient vivre en paix avec les non-musulmans à moins que les non-musulmans ne fassent obstacle à la propagation de l’islam. Si les musulmans ont commis des atrocités à l’encontre des infidèles, c’était tout simplement de la faute de ces derniers puisque ces méchants kouffars empêchaient les fidèles d’Allah d’accomplir leur devoir de pieux musulmans. Toujours victimes, jamais coupables ces chers adeptes d’Allah!

 

« Ailleurs en Asie, dans les pays comme l’Indonésie, la Malaisie, l’Inde, les musulmans étaient libres de propager la parole d’Allah. On leur disait : « allez-y, dites ce que vous voulez, chacun a la liberté de croire en ce qu’il souhaite. Dans ce contexte, l’islam n’avait nul besoin d’être conquérant, il se répandait de manière tout à-fait pacifique. »

C’est outrageusement faux. Les centaines de millions de victimes du « pacifisme islamique » doivent se retourner dans leur tombe. Le djihad en Inde fut particulièrement sanglant. Comme les Hindous n’étaient pas des « gens du Livre » ils avaient le choix entre se convertir ou mourir. Ils ne bénéficiaient pas du troisième choix « généreusement » offert aux gens du Livre, les Juifs et les Chrétiens. Ces derniers pouvaient soit se convertir à l’islam, soit vivre en dhimmi et se soumettre à la loi islamique. En cas de refus, ils étaient évidemment tués. Les Hindous reçurent rapidement le statut de Peuple du Livre honoraire , car ils étaient trop nombreux et les égorgeurs d’Allah ne parvenaient plus à suivre leur macabre programme d’extermination. Les djihadistes traitèrent néanmoins les survivants avec une féroce brutalité.

En 1935, Will Durant écrivit dans son livre : « L’histoire de la Civilisation – Notre héritage oriental»

«La conquête de l’Inde par les Mahométans est probablement la page la plus sanglante de toute l’histoire. Les historiens islamiques, les érudits, ont décrit avec la plus grande joie et fierté le massacre des Hindous, les conversions forcées, l’enlèvement des femmes et des enfants vers les marchés d’esclaves, la destruction des temples menés par les guerriers de l’islam entre les années 800 et 1700 après J.-C. Des millions d’Hindous furent convertis à l’islam par l’épée durant cette période.» (la manière douce et pacifique de propagation de la parole d’Allah selon MbS)

L’historien musulman Firishta, de son nom complet Muhammad Qasim Hindu Shah, (1560 -1620) fut le premier à donner une idée du bain de sang médiéval que subit l’Inde sous la loi islamique. Il estima que plus de 400 millions d’Indiens furent massacrés pendant l’invasion et l’occupation islamique de l’Inde.

Les survivants étaient réduits en esclavage et les mâles castrés. Le génocide enduré par les Hindous et les Sikhs aux mains des Arabes, des Turcs, des Mongols et des forces musulmanes d’occupation de l’Afghanistan dura 800 ans sans discontinuer. Il est toujours, à ce jour, largement méconnu par le monde.

Ce régime brutal fut enfin renversé dans une lutte à mort menée par les Sikhs dans le Punjab et par les armées Hindou Maratha dans les autres parties du sous-continent indien dans les années 1700.

Dr.Koenraad Elst déclara ainsi dans son article: « Y a-t-il eu un génocide islamique des Hindous »

« Les conquêtes musulmanes jusqu’au 16e siècle furent pour les Hindous une lutte de pure survie, une question de vie ou de mort. Des villes entières furent réduites en cendres et leur population massacrée faisant des centaines de milliers de morts durant chaque campagne, et un nombre similaire de déportés comme esclaves. Chaque nouvel envahisseur faisait sa montagnes de crânes. »

 

« Aujourd’hui, chaque humain a le droit de choisir sa croyance. Dans tous les pays, il est possible d’acheter des livres religieux. »

Il sera donc bientôt possible de distribuer des Bibles dans la nouvelle Arabie saoudite, de MbS, de construire des églises, d’exercer le culte chrétien, de fêter la Noël, la Pâques sans risquer la prison, la décapitation, suivie par la crucifixion , puisque chaque être humain a le droit de choisir sa croyance ?

 

« Mais Allah ne nous a pas demandé de faire cela, ni le prophète Mahomet. Allah nous a seulement demandé de répandre sa parole. »

Ou comment enrober de miel les fruits nocifs de l’arbre du Mal planté par Mahomet il y a 1400 ans.

MbS feint d’ ignorer que le coran et les hadiths appellent clairement au djihad et à la guerre sainte contre les dhimmis.

Pour les musulmans, le projet de répandre l’islam par la force reste toujours l’objectif à atteindre. Il ne s’agit nullement d’une déformation de l’islam par les extrémistes, mais d’une injonction d’Allah.

« Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés ». (Sourate 9, verset 29.)

Sources :

  • « Saudi crown prince : Iran’s supreme leader makes Hitler looks good.» (extraits) ( The Atlantic).
  • « Saudi crown prince: Islam was not about conquering, it was about peacefully spreading the word. » (Jihad Watch)

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

39
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz