FLASH
[20/07/2018] Ce vendredi soir, le Hamas a tiré 3 roquettes sur des civils israéliens dans l’indifférence du monde occidental  |  L’actrice Whoopi Goldberg a invité la conservatrice Jeanine Pirro pour parler de son dernier livre, et elle l’a traitée « comme un chien » et l’a jeté hors du plateau quand Pirro a parlé du « Trump derangement syndrome ». Vraiment, la gauche a l’esprit totalitaire  |  Des avions de combat israéliens engagés dans une opération d’envergure contre des bases du Hamas à Gaza en réponse à des tirs contre des troupes de Tsahal  |  Effet Trump: La production pétrolière américaine vient d’établir un nouveau record de tous les temps  |  [19/07/2018] 1000 gros bonnets Iraniens ont acheté des passeports des Comores pour voyager sans éveiller les soupçons. La bonne nouvelle est que le gouvernement comorien a changé de camp et a annulé plus de 100 passeports  |  Effet Trump: Les exportations de pétrole de l’Iran pourraient chuter de deux tiers d’ici la fin de l’année en raison des nouvelles sanctions des États-Unis, une excellente nouvelle dans la lutte contre le terrorisme mondial  |  Médias de plus en plus marginalisés: 68% des Républicains approuvent la rencontre entre Poutine et Trump que les journalistes qualifient de « trahison » (sondage CBS)  |  Effet Trump : Le chômage à travers les États-Unis est le plus faible depuis décembre 1969, selon un rapport du ministère du Travail  |  [18/07/2018] Pour faire face à l’afflux de touristes, Lufthansa annonce deux nouvelles routes vers Eilat cet hiver  |  [15/07/2018] Depuis samedi matin, les terroristes ont tiré plus de 200 roquettes sur les citoyens israéliens. Et aucun gros titre pour dénoncer ça ?  |  [14/07/2018] Tsahal a frappé des douzaines de cibles du #Hamas à la suite des attaques terroristes de roquette contre non pas l’armée mais des civils en #Israël  |  Eric Ciotti a qualifié Emmanuel Macron d' »adolescent immature » atteint d’un « sentiment de surpuissance ». Ça dit quoi sur les français qui ont choisi d’élire un ado immature ?  |  #Syrie L’État islamique affirme que des engins explosifs ont explosé à la base de Hay’at Tahrir Al-Sham à Sarmada- #Idlib  |  #Tsahal vient de cibler 1 zone derrière l’Université Al Quds au nord de #Gaza avec un missile en réponse à une agression du Hamas  |  #Gaza: 2 Palestiniens modérément blessés par 1 roquette artisanale tirée depuis Gaza et retombée sur Gaza dans le quartier d’Al-Nasser à Rafah. Boom!!!  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 13 avril 2018

Bien que le livre de James Comey, l’ex-chef du FBI licencié par l’administration Trump, ait largement fait saliver les médias qui ont la haine du président, les journalistes ont été consternés, jeudi dernier, en regardant Chris Matthews, l’animateur vedette de MSNBC, la chaîne câblée la plus à gauche des Etats-Unis, et ses invités dénoncer les « coups minables » de James Comey qui s’attaque à la taille des mains, au poids, et à la couleur de la peau du président Trump.

En fait, Chris Matthews pense que ce genre de remarques du livre de Comey pourraient être utilisées par le président, ses alliés, et les détracteurs de James Comey pour critiquer l’ancien directeur du FBI alors qu’il commence sa tournée pour vendre son livre la semaine prochaine.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Matthews a passé le plus clair de son émission à citer des détails « juteux » du livre et s’est moqué que Comey ait « jeté son livre à la tête de Trump ».

Il a évoqué l’apparence physique de Trump en demandant à Philip Rucker, du Washington Post :

« Que pensez-vous de la référence aux petites mains, une critique que je trouve un peu cheap, mais aussi la question plus sérieuse sur le fait que Trump admette qu’il aime qu’on lui soit loyal ».

Rucker lui a répondu que Comey trouve que Trump était « plus petit en personne [qu’à la télévision] » avec des mains plus petites que celles de Comey, et que son visage étant orange. Il a ajouté que Comey « regardait entre les yeux [de Trump] et soupçonnait la marque des lunettes de bronzage », ce qui est, en fait « une véritable attaque personnelle du Président ».

Matthews se tourne alors vers Robert Costa, un collègue de Rucker, et lui demande ce qu’il pense de « Comey qui met dans son livre des trucs à deux balles sur ses mains et tout », ajoutant :

« j’ai toujours cru que si vous écrivez un livre, votre accusation la plus facile [contre le sujet que vous attaquez] devient votre vulnérabilité, car les gens vont se concentrer sur cela et vous démolir, car ce sera présenté comme une vendetta personnelle ».

Matthews continue :

« Il [Comey] ne s’en prend pas aux sujets principaux. Toute cette affaire est une vendetta de l’État profond [le marécage que Trump veut nettoyer]. Il y a Comey, un produit classique, une figure de l’état profond….ce type écrit un livre dans lequel il se moque de la taille de sa main, de son physique, il se moque du fait qu’il est plus petit qu’il ne le pensait, montrant ce préjugé à son égard… Je vois Trump en faire toute une histoire et dire : ‘c’est ce que je vous avais dit. Ces personnes ont cherché à m’avoir et c’est clair par le ton de ce livre que c’est ce qui les motive, c’est juste pour m’atteindre personnellement’. »

Puis, la correspondante de PBS Yamiche Alcindor a fait une observation similaire. Elle paraissait confuse que Comey a mis tout cela dans son livre, et créé une image de lui-même conforme à ce qu’a dit une source proche de Trump, à savoir que c’est un homme « mal intentionné [qui] a juste voulu mettre tout ça dans le livre pour qu’il se vende ».

Une autre remarque importante a été faite par Shannon Pettypiece de Bloomberg, la même qui a été faite par le chroniqueur du New York Times Bret Stephens, selon laquelle le livre a jusqu’à présent révélé peu de choses sur Comey ou le président que les gens n’ont pas déjà entendues ou comprises au sujet de l’un ou l’autre homme.

En plus de la lettre de Comey d’octobre 2016 au sujet d’Hillary Clinton, Stephens a soutenu que le livre pourrait être utilisé par le président Trump à son avantage pour dépeindre Comey comme « un homme condescendant et orgueilleux ».

Mais de tout cela, évidemment, Le Monde, qui fait office de tête de pont des extrémistes anti-Trump français n’a rien retenu. Le quotidien crépusculaire a choisi, sans se rendre bien compte qu’il se tourne en ridicule, de citer Comey comparant Trump à un chef mafieux. Personne pour expliquer à un journaliste ce qu’est la mafia ?

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Chris Matthews, gauchiste en chef de la presse audiovisuelle américaine, est donc plus honnête que ses confrères français. Une prouesse.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz