FLASH
[16/10/2018] La semaine dernière, une frappe aérienne américaine en Somalie a tué une soixantaine de membres du groupe terroriste Al-Shabaab  |  James Wolfe, directeur pendant 28 ans de la sécurité de la Commission du renseignement du Sénat, a avoué avoir menti au FBI et fuité des informations confidentielles au New York Times  |  Usual Suspect : les autorités allemandes annoncent que le preneur d’otages d’hier à Cologne était un Syrien  |  Les USA lancent une nouvelle vague de sanctions contre des entreprises iraniennes  |  On pleure pas l’assassinat de Khashoggi, qui disait en 2007 : La Nakba n’est pas différente de l’Holocauste  |  Mélenchon appelle ses partisans à faire barrage aux policiers qui perquisitionnent le siège de La France Insoumise  |  Agression brutale contre des Juifs à Brooklyn. Le nom de l’attaquant n’est bien sûr pas Smith, Johnson ou quelqu’un du KKK, mais Farrukh Afzal  |  Paul Allen, le co-fondateur de Microsoft, est décédé d’un cancer  |  Breaking News: Un avion de l’armée israélienne a attaqué une cible terroriste à Gaza  |  [15/10/2018] Une militante pro-migrant a été violée par un migrant marocain, a rapporté La Voix du Nord  |  New York : Ali Kourani, 34 ans, a été arrêté pour terrorisme après avoir tenté de devenir un informateur du FBI, offrant des informations sur le Hezbollah  |  Beaumont-sur-Oise (95) : un frère d’Adama Traoré jugé pour avoir incendié un bus et roué de coups un chauffeur  |  ‪La Courneuve : un musulman a poignardé un homme en hurlant Allahou Akbar‬  |  Aubervilliers : attaque au couteau à cris d’Allah Aoukbar : probablement un couteau déséquilibré  |  Cologne: la police parle d’une prise d’otage à la gare  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 14 avril 2018

Depuis une semaine, je constate avec un étonnement mêlé de perplexité, une formidable levée de boucliers de la part d’un certain nombre de lecteurs de Dreuz… contre les idées défendues par Dreuz depuis sa naissance.

J’avais déjà remarqué avec amusement et incrédulité combien le fait d’attaquer la Russie de Poutine soulevait la consternation de quelques-uns de nos lecteurs. Poutine était comme sacro-saint, intouchable, irréprochable ! Je n’imaginais pas que cette indulgence aveugle s’étendrait jusqu’à Bashar al-Assad !

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Ainsi, et parce qu’il serait irréprochable, intouchable, et au-dessus de tout reproche, nous avons maintes fois été accusés de mettre en doute la probité d’Assad, et de le suspecter d’avoir utilisé l’arme chimique.

En substance, ce qui nous est reproché, c’est d’apporter plus de crédit aux déclarations des dirigeants américains qu’au dictateur syrien ! Un comble, dois-je ajouter.

Pour ceux qui seraient un peu durs de la feuille, cela me fait le même effet que si Dreuz était un site consacré au Krav Maga, et qu’au bout de 10 ans, les lecteurs se réveillent d’un coup et nous insultent en disant que c’est un sport de sauvages !

Remise des pendules à l’heure :

Le 29 avril 2011, Michel Garroté, l’ex-rédacteur en chef de Dreuz.info (qui s’appelait alors drzz.info) écrivait :

« En avril 2007, un illustre inconnu, du nom de Daniel Zillevic, me proposait, de publier, chaque jour, mes articles, sur un blog portant un nom débile et ridicule : drzz.

Le fait est que j’ai accepté de dreuzzer. Car j’ai très vite compris que Daniel Zillevic et moi-même partagions les mêmes valeurs :la société libre et laïque de culture judéo-chrétienne. »

Précisant sa pensée, Garroté ajoutait :

« Je suis attaché à un idéal ne transigeant pas sur les valeurs judéo-chrétiennes, un idéal qui demande au moins le respect de ces valeurs, dans une économie libre de marché et dans une société laïque, libre et démocratique.

…/…

l’amour de la liberté, de la démocratie, c’est le choix d’une économie libre de marché, c’est le choix du soutien à Israël, c’est la vigilance à l’égard de l’islamisme radical, c’est l’amitié pour les USA

…/…

Il se trouve que nous pouvons – dans les pays occidentaux – franchir pas mal de frontières avec une petite carte en plastique. On appelle cela une carte d’identité. Je veux contribuer à maintenir cela. Je ne veux pas que les jeunes qui lisent nos articles se retrouvent, un jour, dans une société protectionniste, nationaliste, fermée et policée.

Garroté concluait :

« Pour ce qui me concerne, je ne vois aucun parti politique français qui soit libéral conservateur. Et je ne vois rien, en France, qui me fasse songer à une société libre et laïque de culture judéo-chrétienne. »

C’était en 2007. Nous sommes en 2018. Onze ans sont passés, et Dreuz défend toujours et encore la société libre et laïque de culture judéo-chrétienne. Dreuz est toujours et encore un site chrétien, conservateur américain, et pro-israélien.

Et il n’est pas possible de défendre à la fois une société libre et laïque de culture judéo-chrétienne et une société fermée.

Il n’est pas possible de défendre les Etats-Unis et ses fondements, pays libre de culture judéo-chrétienne, et des régimes dictatoriaux ou semi-dictatoriaux, fermés, dont la liberté d’expression est muselée ou réprimée, où le droit individuel n’est pas respecté, où la justice est aux mains du politique, et où les pouvoirs sont concentrés entre les mains d’un homme sans que les équilibres traditionnels aux pays démocratiques (législatif, exécutif et judiciaire) garantissent le respect des droits de l’homme et la liberté.

Et il se trouve que tout ceci n’est pas nouveau. Dreuz, depuis 11 ans, défend ces valeurs, et pas celles de la Russie ou de la Syrie, et encore moins celle de l’Iran ou de la Corée du Nord.

Aussi, voir nos lecteurs, se réveillant d’un mauvais rêve, comprendre soudainement que Dreuz défend la notion de pays libre de culture judéo-chrétienne, et non le régime barbare d’Assad ou celui de Poutine a de quoi surprendre.

Voir nos lecteurs s’étonner que Dreuz ait plus confiance dans les déclarations qui viennent de l’administration Trump, président de la première démocratie au monde, où l’équilibre des pouvoirs est garanti par la Constitution et les institutions, que celles d’un pays d’agresseurs et de criminels, dans lequel les mouvements et les propos des citoyens sont contrôlés et réprimés par l’armée et la police politique, un pays qui est associé au groupe terroriste Hezbollah, qui est soutenu par le pire régime au monde, l’Iran, qui a toujours déstabilisé le Moyen-Orient, et a mis sous influence son voisin le Liban, voilà qui est fort de café.

Que je puise mes informations et que je respecte le pays où la presse est libre – avec tous les défauts et les réserves que nous lui connaissons – où l’opinion publique a du pouvoir, et les élections libres existent, où le Bill of Right et la Constitution protègent l’individu au détriment de la collectivité, plutôt que la Russie où les pouvoirs sont concentrés entre les mains d’un ex du KGB qui fait disparaître ses opposants, fait assassiner des journalistes, enferme ses ennemis politiques, et organise des élections dont il choisit lui-même ceux qui se présentent contre lui, pour donner un simulacre de démocratie, que j’affronte une levée de boucliers pour cela, que je sois mis en doute pour cela, c’est une anomalie majeure, et l’anomalie n’est pas chez moi mais chez ces lecteurs.

Conclusion

Solennellement, j’encourage ceux de nos lecteurs qui ne partagent pas fondamentalement les valeurs que défend Dreuz – et j’ai tout le respect du monde envers ceux qui ne partagent les valeurs de liberté et la défense de la société libre de culture judéo-chrétienne, à sérieusement revisiter leur décision de nous lire, car je doute fortement qu’ils puissent trouver ici de quoi se satisfaire, et je m’en voudrais de les heurter avec mes idées qui leur déplaisent.

Car je vous le dis sérieusement sans la moindre animosité et avec l’esprit paisible, il n’est pas question que je transige d’un millimètre sur des valeurs aussi fondamentales que la liberté individuelle, la démocratie, l’économie de marché, le libéralisme, le capitalisme, les valeurs judéo-chrétiennes, et d’une manière plus générale que j’accorde la moindre confiance aux régimes totalitaires ou semi-totalitaires.

Me risquant à un écart, c’est aussi pour cela que Dreuz ne soutient pas, n’a jamais soutenu, et n’a jamais approuvé les idées politiques défendues par le Front national, et que je me trouve à l’aise à publier mes articles sur cette plate-forme, que j’aurais quittée depuis longtemps si je n’avais pas trouvé ici des valeurs qui conviennent aux miennes

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz