FLASH
[11/12/2018] Trump a forcé les 2 leaders de l’opposition à débattre devant les caméras du mur de sécurité au nom de la transparence de gouvernance – ils ont tenté de résister, en vain  |  Brésil : tuerie dans une église catholique – nouveau bilan 5 morts (le pays compte près de 65 000 morts par assassinat/an, mais rarement au hasard comme ici)  |  Brésil : 1 homme est entré dans une église catholique et a tué 4 personnes avec un pistolet, puis s’est donné la mort – identité et motif encore inconnus  |  Tsahal découvre un troisième tunnel terroriste du Hezbollah à la frontière libanaise  |  Si Dreuz n’informe pas le Quai d’Orsay de ce qui se passe dans le monde, qui le fera ? Le chef du renseignement israélien indique que l’Iran réduit sa présence en Syrie  |  Lyon: trois interpellations après un incendie et l’agression de policiers  |  Le futur gouvernement brésilien prévoit de se retirer du pacte de Marrakech – bref, tous les gouvernement populistes prennent les bonnes décisions  |  [10/12/2018] Alerte info : des colons arabes ont tiré en direction d’un poste de Tsahal près de Bir Zayit en Judée  |  Après avoir voulu briser les sanctions américaines contre l’Iran, condamné Israël 8 fois à l’ONU, poussé les pays d’Europe centrale à ne pas déplacer leurs ambassades à Jérusalem, le CDU de Merkel refuse de geler des fonds pour le terrorisme palestinien  |  Ils ont signé le pacte mondial pour les migrations de l’ONU – pour le compte des peuples – sans demander leur accord (qui aurait été non)  |  #Giletsjaunes : la moitié des radars du pays auraient été détruits – d’un côté, c’est la réponse à l’acharnement anti-voitures ; de l’autre, il faudra plus d’impôts pour les faire réparer  |  [09/12/2018] Judée Samarie : 2 colons arabes palestiniens en voiture ont ouvert le feu sur des passants juifs – 6 blessés, dont 1 femme enceinte, grièvement  |  38% des juifs d’Europe envisagent de quitter leur pays en raison de l’hostilité grandissante envers leur communauté (i24NEWS)  |  #LeDrian invite Trump à ne pas se mêler de politique intérieure française – qu’il donne l’exemple et ne se mêle pas de la politique israélienne  |  Frontière israélo-libanaise : l’armée libanaise a placé des centaines de chars à la frontière, en infraction avec les résolutions de l’ONU, présent sur place, et qui regarde ailleurs  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 16 avril 2018

L’islamologue aurait séquestré une femme dans un hôtel du bout du lac, en 2008. Le document décrit une nuit d’horreur.

Une nouvelle dénonciation vise Tariq Ramadan, qui fait déjà l’objet de trois plaintes pour viol en France et d’une pour agression sexuelle aux Etats-Unis. C’est de Suisse qu’émane vendredi une cinquième plainte, déposée auprès du Ministère public genevois, révèle la «Tribune de Genève». Une Suissesse accuse Ramadan (toujours écroué en France) de séquestration, contrainte sexuelle et viol avec la circonstance aggravante de la cruauté. Les faits se seraient déroulés en 2008, soit avant ceux décrits dans les autres plaintes.

Dans un document que le quotidien a pu consulter, la victime, âgée d’une quarantaine d’années à l’époque des faits, décrit une nuit d’horreur et des contraintes sexuelles qui auraient duré des heures.

Traitée de «coquine»

Musulmane convertie, cette Suissesse appréciait l’islam «non-patriarcal» défendu par Ramadan et son «côté tiers-mondiste et humaniste». Elle s’est rendue, en septembre 2008, à une conférence de l’islamologue. Dès lors, ils ont correspondu par Facebook et MSN. Leurs échanges étaient plutôt personnels, Tariq Ramdan l’ayant notamment traitée de «coquine», ce qui a séduit la quadragénaire.

Les faits ayant conduit au dépôt de plainte auraient eu lieu quelques semaines après cette première prise de contact. Avant une conférence, la victime présumée et Ramadan doivent se voir pour un café, que la femme finit par annuler, avant de céder face à l’insistance de l’islamologue. Elle le rejoint, le soir, dans un hôtel de la rive droite. Elle refuse de monter dans sa chambre, ils se voient donc dans la salle à manger. Les deux discutent cordialement. Ramadan avoue à cette femme qu’il pense qu’elle travaille pour les Renseignements généraux (RG) français. La soirée bascule lorsque Tariq Ramadan demande du matériel de repassage à une employée de l’hôtel, en vue d’une apparition à la télévision le lendemain. La quadragénaire l’aide alors à monter ce dispositif dans sa chambre.

Insultes, gifles et viol

Les choses se déroulent alors très vite. Il la bouscule sur le lit, elle se débat, terrifiée. Selon son témoignage, entre insultes et gifles, la femme a été contrainte à subir des actes sexuels pendant des heures. Tariq Ramadan lui explique notamment que «deux catégories de femmes refusent d’embrasser: les prostituées et les espionnes», lui redemandant si elle fait partie des RG. Pétrifiée, elle n’appelle pas les secours, faisant la morte en espérant que son agresseur s’endorme pour s’enfuir. Elle quittera la chambre à 6h30 du matin.

Selon la «Tribune de Genève», la présumée victime a songé à porter plainte, mais a eu trop peur, préférant confier cette nuit à une journaliste romande connaissant l’islamologue. Elle aurait aussi continué de dialoguer avec lui quelques temps, pour comprendre son geste.

séquelles psychologiques

La plaignante, qui dit garder des séquelles psychologiques, a conservé des copies d’écran qui prouveraient que Ramadan a bien conversé avec elle. Sa motivation à porter plainte si longtemps après serait née à la lecture des témoignages d’autres victimes. Pour l’avocat genevois de Tariq Ramadan, Me Marc Bonnant, «le fait que l’on va connaître l’identité de la plaignante à travers une procédure est une nouveauté que je salue. Cela permettra de se battre contre autre chose que des moulins à vent.»

Me Romain Jordan, avocat de la Suissesse, a confirmé le dépôt d’une plainte pénale. Le Ministère public genevois devra entendre Tariq Ramadan et l’entraide judiciaire internationale pourrait être sollicitée.

Source : Lematin.ch

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz