FLASH
[24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  |  [23/09/2018] La région suisse de Saint-Gall vote massivement en faveur de l’interdiction de la burqa  |  La nouvelle tenue du personnel du SAMU varois comporterait un gilet pare-balles  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Christian Larnet le 17 avril 2018

Mardi soir, les experts en armes chimiques ont finalement pu entrer sur le site de Douma suspecté d’avoir été frappé par une attaque chimique.

Depuis Beyrouth, les journalistes de Reuters ont indiqué que les inspecteurs en armes chimiques ont finalement été autorisés à entrer dans la ville syrienne, ce mardi, alors qu’ils étaient bloqués par la Russie et la Syrie depuis samedi. Ils ont pu se rendre sur le lieu où une attaque présumée au gaz toxique a eu lieu, quelques jours après que les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France aient lancé des frappes de missiles.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La télévision d’Etat syrienne a rapporté que les experts de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques étaient entrés à Douma, où des dizaines de civils se trouvant à l’abri des bombes ont été gazés à mort le 7 avril.

La France suspecte que les quelques jours pendant lesquels les enquêteurs ont été interdits de pénétrer sur la zone a probablement servi à faire disparaître les preuves de l’attaque au gaz toxique, ainsi que menacer les éventuels témoins, avant que les inspecteurs n’aient pu atteindre le site.

La Syrie et son allié la Russie ne se sont pas accordés sur le narratif officiel : la Russie nie toute attaque chimique, tandis que la Syrie affirme qu’une attaque chimique s’est produite, mais qu’elle a été déclenchée par les rebelles, alors qu’ils ne disposent pas des moyens aériens pour lâcher les containers contenant des gaz.

Après l’attaque à l’arme chimique dont la Russie et la Syrie nient l’existence, Douma est tombé entre les mains des forces gouvernementales syriennes. Les derniers rebelles se sont retirés de cette poche de résistance qu’ils tenaient depuis 2013.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Source : reuters.com

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz