FLASH
[19/05/2018] Fusillade de Santa Fe : des photos nazis sur l’ordinateur de l’auteur de la tuerie (10 morts, 10 blessés)  |  [18/05/2018] Santa Fe : la tuerie de l’école a été arrêtée grâce à un professeur armé, comme Trump l’avait proposé : rien ne protège mieux des armes que les armes  |  Syrie : Les médias arabes affirment que l’explosion est une attaque israélienne sur des missiles utilisés par le Bavar-373, la version iranienne du système de défense antimissile russe S-300  |  Syrie : multiples explosion dans des dépôts d’armes à Hama près de l’aéroport militaire  |  Santa Fe, Texas : fusillade dans une école, 9 morts. Motif inconnu. Tueur arrêté  |  Attentat « à l’explosif ou au poison (à la ricine) » évité selon Gérard Collomb. 2 frères égyptiens arrêtés. Ils étaient surveillés sur Telegram. Quand le gouvernement protège les citoyens, on applaudi  |  Médias complices des morts de Gaza : le Hamas, heureux des condamnations par les médias, veut encore plus de morts, et prépare une autre journée d’émeutes  |  « A votre enterrement, l’Etat n’envoie pas des fleurs, mais une sommation d’impôts de succession à payer »  |  Après les aveux d’un chef du Hamas que les morts étaient des combattants, la presse de gauche américaine accuse le Hamas de commettre des « sacrifices humains »  |  [17/05/2018] Qui a inventé les attentats suicides ? Les Palestiniens ou les Iraniens ?  |  Une unité des «mistaravim (commando de Tsahal spécialisé dans le déguisement pour mieux infiltrer les communautés Arabes), se rendent sur un Campus Universitaire de Naplouse et kidnappe un terroriste recherché  |  Sirènes d’alarme dans le Golan: fausse alarme  |  Une plainte a été déposée par nos amis du @bnvca contre Le patron de RIVAROL. La condamnation de cette saloperie de Jérôme Bourbon serait une bonne nouvelle  |  Israël : alerte tir de roquette sur le Golan  |  Maintenant que l’AFP confirme les propos du Hamas que les tués étaient des terroristes, @lemondefr, @franceinfo, @franceinter : vous publiez des excuses à Israël en 1ère page ?  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Christian Larnet le 17 avril 2018

Mardi soir, les experts en armes chimiques ont finalement pu entrer sur le site de Douma suspecté d’avoir été frappé par une attaque chimique.

Depuis Beyrouth, les journalistes de Reuters ont indiqué que les inspecteurs en armes chimiques ont finalement été autorisés à entrer dans la ville syrienne, ce mardi, alors qu’ils étaient bloqués par la Russie et la Syrie depuis samedi. Ils ont pu se rendre sur le lieu où une attaque présumée au gaz toxique a eu lieu, quelques jours après que les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France aient lancé des frappes de missiles.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La télévision d’Etat syrienne a rapporté que les experts de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques étaient entrés à Douma, où des dizaines de civils se trouvant à l’abri des bombes ont été gazés à mort le 7 avril.

La France suspecte que les quelques jours pendant lesquels les enquêteurs ont été interdits de pénétrer sur la zone a probablement servi à faire disparaître les preuves de l’attaque au gaz toxique, ainsi que menacer les éventuels témoins, avant que les inspecteurs n’aient pu atteindre le site.

La Syrie et son allié la Russie ne se sont pas accordés sur le narratif officiel : la Russie nie toute attaque chimique, tandis que la Syrie affirme qu’une attaque chimique s’est produite, mais qu’elle a été déclenchée par les rebelles, alors qu’ils ne disposent pas des moyens aériens pour lâcher les containers contenant des gaz.

Après l’attaque à l’arme chimique dont la Russie et la Syrie nient l’existence, Douma est tombé entre les mains des forces gouvernementales syriennes. Les derniers rebelles se sont retirés de cette poche de résistance qu’ils tenaient depuis 2013.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Source : reuters.com

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz