FLASH
[25/05/2018] Gaza : les cerfs-volants transportant des cocktail molotov provoquent des incendies en Israël – silence des écologistes  |  L’an dernier, la mairie de gauche de la Nouvelle-Orléans a accusé le réchauffement climatique d’être responsable des inondations. Il s’avère que les pompes à eaux étaient cassées  |  Désinformé par les médias, le gouvernement sud-africain demande à Israël de se retirer de Gaza …. 13 ans après qu’Israël se soit retiré de Gaza !  |  [24/05/2018] Israël autorise la construction de 2500 logements en Judée Samarie revendiquée par les colons arabes  |  Israël, Jérusalem : pendant la nuit, la police des frontières a arrêté un terroriste palestinien qui avait tiré sur des soldats et projeté sa voiture contre celle de l’armée  |  Elon Musk (Tesla) aux médias : « pourquoi croyez-vous que Trump a été élu ? Parce que plus personne ne vous croit. Vous avez perdu toute crédibilité depuis longtemps »  |  [23/05/2018] Allemagne : les étudiants de l’université Gutenberg virent les militants antisémites de BDS à coup de pied au cul  |  Si le taux de popularité de Trump atteint 50% contre 48% pour Obama à la même période, cela dit quoi des médias qui le disent incapable ?  |  Effet Trump : le taux de popularité du président atteint 50% dans le sondage Reuters, et les Républicains sont en tête pour les élections de mi-mandat  |  [22/05/2018] Effet Trump : plus de 70% des Américains attribuent la bonne santé de l’économie et le faible taux de chômage à Trump – et 91% des médias refusent d’en parler  |  ISIS a mis le feu à son quartier général dans le camp palestinien de Yarmouk  |  Gaza : les manifestants décrits comme pacifiques ont mis le feu à un poste militaire israélien. Tsahal a riposté  |  [21/05/2018] Le Paraguay inaugure aujourd’hui son ambassade à Jérusalem- le quai d’Orsay se fait livrer des laxatifs  |  [20/05/2018] Le Président Trump vient de demander officiellement une enquête pour savoir si le FBI et le département de la Justice d’Obama ont placé une taupe dans sa campagne présidentielle  |  [19/05/2018] Fusillade de Santa Fe : des photos nazis sur l’ordinateur de l’auteur de la tuerie (10 morts, 10 blessés)  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 19 avril 2018

Trois sociétés belges ont vendu un composant du gaz sarin à des entreprises syriennes avec l’aval de la douane belge qui n’a apparemment pas tenu compte de l’interdiction en vigueur depuis 2014.

L’enquête, menée par le magazine Knack, indique que 24 livraisons litigieuses ont eu lieu entre mai 2014 et décembre 2016 par trois entreprises anversoises, A.A.E. Chemie Trading, Annex Customs et Danmar Logistics, désormais poursuivies par la justice belge.

Le magazine Knack a rapporté que les entreprises ont déclaré qu’elles n’étaient pas au courant que des licences d’exportation étaient nécessaires pour la vente de produits chimiques à la Syrie.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le tribunal correctionnel de la ville belge d’Anvers a ouvert une procédure contre trois entreprises flamandes pour violations présumées des sanctions de l’UE interdisant la vente de produits chimiques illégaux au régime syrien, selon un rapport publié mercredi par l’hebdomadaire belge Knack.

Selon la convocation, 24 expéditions de produits chimiques sanctionnés de la Belgique vers la Syrie et le Liban ont eu lieu entre mai 2014 et décembre 2016, dont

  • 165 tonnes d’isopropanol (69 tonnes vers le Liban et le reste vers la Syrie),
  • 219 tonnes d’acétone,
  • 77 tonnes de méthanol et
  • 21 tonnes de dichlorométhane,

Cela, sans les licences appropriées.

Des dizaines de tonnes de produits chimiques interdits ont été exportées par leur entremise vers la Syrie et le Liban après juillet 2013. Certains de ces produits, comme l’isopropanol, peuvent servir à la fabrication d’armes chimiques, dont le redoutable gaz sarin.

L’exportation de produits chimiques vers la Syrie est pourtant soumise, depuis 2013, à une autorisation spéciale. Mais la douane belge n’a apparemment pas tenu compte de l’interdiction de l’Organisation internationale pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) des Nations unies.

Selon le rapport de Knack, « les statistiques de UN Comtrade montrent que la Belgique est le seul État membre de l’UE qui a continué à exporter de l’isopropanol vers la Syrie depuis que les sanctions de l’UE ont été imposées en 2013 ».

Pour le ministre des Finances Johan Van Overtveldt, également compétent pour les douanes, cette affaire est « pour le moins incroyable ». « Ces entreprises ont des années d’expérience dans ce secteur », a-t-il déclaré dans l’émission De Ochtend sur Radio 1.

« Les douanes ont lancé une enquête interne et des irrégularités ont été constatées », a ajouté le ministre sans en dire davantage dans l’attente que l’affaire passe en justice, le 15 mai.

Selon Johan Van Overtveldt, les entreprises concernées exportaient déjà de l’isopropanol en Syrie avant 2013, le produit étant utilisé comme diluant. Mais d’après les informations dont le ministre dispose, ces exportations ont cessé fin 2016.

Le ministère belge des Finances a déclaré que l’affaire pénale impliquait de fausses déclarations en douane, car les entreprises n’avaient pas inscrit l’isopropanol sur leurs documents d’expédition.

Mise en cause, la douane s’est quant à elle retournée contre les entreprises citées, et un procès aura lieu à partir du 15 mai devant le tribunal pénal d’Anvers.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Les entreprises assurent pour leur part avoir fait commerce avec des firmes privées syriennes et libanaises qui produisent notamment des peintures, des vernis et des liquides de refroidissement.

La société allemande Krempel a vendu du matériel au régime iranien qui s’est ensuite retrouvé dans des fusées chimiques iraniennes à Ghouta en Syrie. Les missiles chimiques iraniens avec le logo « Made in Germany » ont fait 21 blessés, dont de nombreux enfants en janvier et février.

La France a annoncé en janvier qu’elle a sanctionné des entreprises et 25 personnes pour avoir aidé le programme d’armes chimiques de la Syrie. Selon l’annonce française, les hommes d’affaires et les entreprises sanctionnés étaient basés à Paris, Beyrouth, en Chine et à Damas.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Sources :

http://m.jpost.com/Middle-East/Belgium-companies-sold-deadly-chemicals-to-Assad-in-violation-of-sanctions-551224/amp?__twitter_impression=true
https://www.knack.be/nieuws/belgie/oppositie-eist-uitleg-over-export-naar-syrie-verbazingwekkend-dossier/article-normal-1134989.html

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz