FLASH
[15/07/2018] Depuis samedi matin, les terroristes ont tiré plus de 200 roquettes sur les citoyens israéliens. Et aucun gros titre pour dénoncer ça ?  |  [14/07/2018] Tsahal a frappé des douzaines de cibles du #Hamas à la suite des attaques terroristes de roquette contre non pas l’armée mais des civils en #Israël  |  Eric Ciotti a qualifié Emmanuel Macron d' »adolescent immature » atteint d’un « sentiment de surpuissance ». Ça dit quoi sur les français qui ont choisi d’élire un ado immature ?  |  #Syrie L’État islamique affirme que des engins explosifs ont explosé à la base de Hay’at Tahrir Al-Sham à Sarmada- #Idlib  |  #Tsahal vient de cibler 1 zone derrière l’Université Al Quds au nord de #Gaza avec un missile en réponse à une agression du Hamas  |  #Gaza: 2 Palestiniens modérément blessés par 1 roquette artisanale tirée depuis Gaza et retombée sur Gaza dans le quartier d’Al-Nasser à Rafah. Boom!!!  |  #Bastille night was very quite in #Paris area: 237 jailed, 183 arrests for questioning, 134 vehicles burned. 5 police officers, 4 firemen injured. 1 supermarket looted. Immigration brings a lot of good things  |  La nuit du 13 juillet a été normalement calme en région parisienne: 237 interpellations, 183 GAV, 134 véhicules incendiés. 4 policiers, 4 pompiers et 1 gendarme blessés. 1 Franprix pillé  |  « Après ma nuit blanche à cause des tirs de roquettes des islamistes de Gaza superbement occultés par les médias, l’alerte rouge continue chez moi au sud d’Israël. C’est ça, une religion de paix et d’amour ? »  |  Purge de #Twitter: Les journalistes et gauchistes s’attendaient à ce que Trump perde des millions de followers, il en a perdu 340 000. Obama en a perdu 3 millions, mais là les gauchistes ont regardé ailleurs  |  Pour la 1ère fois depuis 2014, 1 missile antichar guidé a été tiré sur les forces israéliennes à l’est de Khan Younis. Des chars israéliens ont tiré sur 1 maison d’où le missile a été lancé. Plusieurs victimes parmi les terroristes  |  Fin du suspens: Le Sénat confirmera la nomination du juge Kavanaugh à la Cour suprême le 1er octobre – prudemment avant les élections de mi-mandat  |  Les Arabes rapportent que des avions de combat israéliens bombardent des cibles terroristes du Hamas dans le centre de Gaza en réponse aux attaques terroristes d’aujourd’hui le long de la clôture de la frontière de sécurité. Des alertes rouge retentissent dans le sud d’Israël  |  [13/07/2018] De plus en plus à gauche, les Démocrates ont demandé que les fonds du Congrès soient utilisés pour fournir gratuitement des tampons d’hygiène féminine. Ils en ont reçu 500 par la poste !  |  Les médias obsédés par la haine de Trump ne vous ont pas dit que Trump passe en revue les troupes avec la reine Elizabeth II à Windsor, l’une des rares, sinon la seule fois en plus de 70 ans, qu’elle l’a fait avec un chef d’État? Étrange, leur métier n’est pas d’informer?  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Magali Marc le 20 avril 2018

Raïf Badawi est un écrivain et blogueur saoudien créateur en 2008 du site Free Saudi Liberals sur lequel il militait pour une libéralisation morale de l’Arabie saoudite.

Il a été accusé d’apostasie et d’insulte à l’islam. Il est emprisonné depuis juin 2012 et a été condamné à recevoir 1 000 coups de fouet et à passer 10 années en prison. La première flagellation (50 coups de fouet) a suscité des protestations de plusieurs gouvernements, ainsi que de l’ONU. Les flagellations ont été annulées à cause de la santé fragile du blogueur.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Défenseur de la liberté d’expression, Raïf Badawi avait demandé sur son site internet la fin de l’influence religieuse dans le royaume saoudien, régi par le wahhabisme.

Historique

Condamné à dix ans de prison, à recevoir 1 000 coups de fouet (distribués en vingt séances hebdomadaires de flagellation) et à payer une amende d’un million de riyals (266 000 dollars), Badawi est aussi interdit de voyage pendant les dix ans qui suivront sa peine de prison. Son avocat, Waleed Abu al-Khair, qui est également un militant pour les droits de l’homme en Arabie saoudite, a été condamné à quinze ans de prison pour avoir « sapé le régime et les officiels », « incité l’opinion publique » et « insulté l’appareil judiciaire ».

Après la première séance de 50 coups de fouet tenue le vendredi 9 janvier 2015 en public devant une mosquée de Djeddadh, les États-Unis, le Canada, la Communauté européenne et d’autres pays ont publiquement demandé à l’Arabie saoudite de faire cesser ces flagellations. La deuxième séance de flagellation a été reportée pour raison médicale, puis le cabinet du roi a fait savoir que le dossier serait réexaminé par la Cour suprême.

Selon des informations publiées le 1er mars 2015, la justice saoudienne envisage un nouveau procès de Raif Badawi pour apostasie, une qualification qui peut entraîner la peine de mort en Arabie saoudite.

La femme du blogueur de 31 ans, Ensaf Haidar, est réfugiée à Sherbrooke, au Québec avec leurs trois enfants, deux fillettes et un garçon. Elle a mené de nombreuses démarches auprès du gouvernement canadien pour faire libérer son mari.

Le 18 janvier 2017, Justin Trudeau avait rencontré Ensaf Haïdar et les enfants, alors que le blogueur entamait sa 5e année derrière les barreaux en Arabie saoudite. Cette rencontre ne semble pas avoir donné lieu à autre chose qu’une photo-op.

Rien n’a bougé depuis.

Ensaf Haidar est rentrée bredouille d’une visite à Ottawa, mardi le 17 avril dernier. La femme de Raïf Badawi n’a pu discuter comme elle l’espérait avec le ministre de l’Immigration de la possibilité d’accorder au blogueur saoudien une citoyenneté canadienne honorifique afin de faciliter sa libération.

Le ministre de l’Immigration, Ahmed Hussen, n’a pas daigné rencontrer Ensaf Haidar sous prétexte d’éviter tout conflit d’intérêts lié à sa demande de citoyenneté, actuellement en cours. (Le ministre Ahmed Hussen est lui-même un ex-réfugié somalien).

Le député et ancien chef du NPD, Thomas Mulcair, a reproché au Premier ministre d’avoir abandonné le blogueur et sa famille à leur sort après avoir promis, avant et pendant la campagne électorale, de tout faire pour leur venir en aide.

Au Québec, l’Assemblée nationale a adopté plusieurs motions de soutien à Raif Badawi et notamment une motion demandant que le Gouvernement du Canada continue de faire pression sur les autorités du Royaume d’Arabie saoudite afin d’obtenir la libération de Raïf Badawi et sa réunification avec sa famille.

Raïf qui?

Avec son prêchi-prêcha multiculturaliste, ses discours sur la merveilleuse diversité inclusive canadienne, on pourrait croire que Justin Trudeau serait le premier à se porter à la défense d’un musulman arabe qui a courageusement défendu la tolérance et le respect des autres cultures et religions dans son pays.

Mais c’est mal connaître, M. Selfie, qui, quoique toujours prêt à se déguiser en cow-boy, en chef indien, en musulman, en sikh, avec sherwani, turban, kurta, bana, ou gandoura et sandales, se fiche comme de sa première chaussette du sort de Badawi.

Trudeau qui a visité et prié dans presque toutes les mosquées du pays afin de courtiser le vote musulman, ne se gêne pas pour porter des chaussettes thématiques jusqu’au très sérieux Forum de Davos.

Il peut porter le turban et danser le bhangra au Penjab pour conserver la sympathie des Sikhs canadiens qui lui ont livré, lors des élections fédérales de 2015, neuf circonscriptions à majorité sikhe et une dizaine d’autres qui ont une présence sud-asiatique significative.

Mais en ce qui concerne Badawi, le calcul est simple: le vote saoudien n’est pas significatif au Canada et l’Arabie Saoudite est le deuxième partenaire commercial du pays. Les Saoudiens ont fait savoir en termes clairs au gouvernement canadien qu’il ne devait pas se mêler des affaires internes du Royaume.

C’est ce qui fait que votre fille est malade et que Trudeau n’est pas pressé de donner suite à ses promesses envers la famille Badawi.

Le Canada a octroyé la citoyenneté honoraire à Nelson Mandela et à la jeune Malala sur la base de la défense des valeurs canadiennes, mais il la refuse à Raif Badawi, qui a défendu la liberté d’expression et la liberté de conscience, parce que cela dépend du bon vouloir de M. Trudeau.

Avec ses airs naïfs et son multiculturalisme échevelé, Justin sait de quel côté son pain électoral est beurré.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources:
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1090748/epouse-raif-badawi-denonce-citoyennete-trudeau

http://www.iheartradio.ca/energie/energie-estrie/nouvelles/une-rencontre-touchante-avec-justin-trudeau-pour-la-liberation-de-badawi-1.2340708

https://lactualite.com/actualites/2018/04/17/raif-badawi-le-bloc-et-le-npd-demandent-a-trudeau-dagir/

https://quebec.huffingtonpost.ca/2015/12/17/stephane-dion-clemence-raif-badawi_n_8831800.html

http://www.journaldemontreal.com/2017/06/02/video-les-enfants-de-raif-badawi-interpellent-justin-trudeau

http://www.journaldemontreal.com/2018/04/17/ensaf-haidar-presse-ottawa-daccorder-la-citoyennete-honorifique-a-son-mari-raif-badaw

http://vancouversun.com/opinion/columnists/douglas-todd-why-sikhs-are-so-powerful-in-canadian-politics

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz