FLASH
[21/05/2018] Le Paraguay inaugure aujourd’hui son ambassade à Jérusalem- le quai d’Orsay se fait livrer des laxatifs  |  [20/05/2018] Le Président Trump vient de demander officiellement une enquête pour savoir si le FBI et le département de la Justice d’Obama ont placé une taupe dans sa campagne présidentielle  |  [19/05/2018] Fusillade de Santa Fe : des photos nazis sur l’ordinateur de l’auteur de la tuerie (10 morts, 10 blessés)  |  [18/05/2018] Santa Fe : la tuerie de l’école a été arrêtée grâce à un professeur armé, comme Trump l’avait proposé : rien ne protège mieux des armes que les armes  |  Syrie : Les médias arabes affirment que l’explosion est une attaque israélienne sur des missiles utilisés par le Bavar-373, la version iranienne du système de défense antimissile russe S-300  |  Syrie : multiples explosion dans des dépôts d’armes à Hama près de l’aéroport militaire  |  Santa Fe, Texas : fusillade dans une école, 9 morts. Motif inconnu. Tueur arrêté  |  Attentat « à l’explosif ou au poison (à la ricine) » évité selon Gérard Collomb. 2 frères égyptiens arrêtés. Ils étaient surveillés sur Telegram. Quand le gouvernement protège les citoyens, on applaudi  |  Médias complices des morts de Gaza : le Hamas, heureux des condamnations par les médias, veut encore plus de morts, et prépare une autre journée d’émeutes  |  « A votre enterrement, l’Etat n’envoie pas des fleurs, mais une sommation d’impôts de succession à payer »  |  Après les aveux d’un chef du Hamas que les morts étaient des combattants, la presse de gauche américaine accuse le Hamas de commettre des « sacrifices humains »  |  [17/05/2018] Qui a inventé les attentats suicides ? Les Palestiniens ou les Iraniens ?  |  Une unité des «mistaravim (commando de Tsahal spécialisé dans le déguisement pour mieux infiltrer les communautés Arabes), se rendent sur un Campus Universitaire de Naplouse et kidnappe un terroriste recherché  |  Sirènes d’alarme dans le Golan: fausse alarme  |  Une plainte a été déposée par nos amis du @bnvca contre Le patron de RIVAROL. La condamnation de cette saloperie de Jérôme Bourbon serait une bonne nouvelle  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 23 avril 2018

Le 10 janvier 2007, drzz.info (devenu Dreuz.info) publiait un long article qui nous attira des flots d’insultes. Son titre était : « L’Irak avait des Armes de destruction massive ».

L’article, bourré de renvois, de citations, d’interviews et de témoignages nous attira de nombreuses critiques. Moins de 10 ans plus tard, ceux qui nous insultaient reconnaissent que Sadam avait bien des ADM.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

L’un des plus emblématiques est probablement cet article du très à gauche Slate (1) publié en 2015, dont le titre résume bien la turpitude des idéologues : « Finalement, Saddam Hussein avait bien des armes de destruction massive ».

Le New York Times, le média le plus anti-Bush de tous, a lui aussi avoué. Dans un article publié en 2015, 


Le contexte

Il faut se remettre dans le contexte, rappelle Helle Dale dans un article publié en 2004 sur le site de l’Heritage Foundation (3) : les manipulations de l’appareil politique tournaient à la vitesse supérieure dans le contexte d’une campagne électorale difficile, et les médias se sont empressé de véhiculer qu’il n’y avait pas d’ADM en Irak comme une arme qui devait être dévastatrice contre le président Bush et sa guerre en Irak, et lui faire perdre l’élection.

La manipulation

L’arnaque des médias qui, je le rappelle, voulaient empêcher Bush d’être élu, a consisté à faire dire au rapport de l’Iraq Survey Group, ou rapport Duelfer, l’inverse de ce qu’il disait, sachant que peu de personnes ne le liraient (qui étudierait un rapport de la CIA en 3 volumes faisant plus de 300 pages, avec un addendum de 80 pages). A sa publication, les gros titres des médias ont répété «aucune Arme de Destruction Massive n’a été trouvée».

Les mêmes médias qui 10 ans plus tard reconnaissaient que l’Irak avait bien des ADM…

L’article que nous avons publié en 2007 est suivi de l’interview d’un réalisateur de reportages de guerre que nos lecteurs connaissent bien, Pierre Rehov, ci-dessous.

Pierre Rehov

– I –
L’Irak avait des Armes de Destruction Massive

L’article original, publié le 10 janvier 2007 se trouve encore sur le tout premier blog de Dreuz hébergé chez over-blog (4).

  •       L’ISG, le groupe d’experts américains en charge de trouver des ADM après la guerre, sous la direction de David Kay, a découvert un projectile au gaz moutarde relié à une bombe en mai 2004, en Irak. L’ISG affirme que ce gaz fait partie des quatre-vingts tonnes de gaz moutarde qui ont disparu des entrepôts irakiens. (Miniter, op.cit., p. 99)
  •       Le 17 mai 2004, une bombe au gaz sarin blessa grièvement des soldats américains en Irak. Ce type de gaz, dont l’origine remonte au temps du parti Baas, aurait dû être détruit par les inspecteurs entre 1991 et 1998. (Miniter, op.cit., p. 98)
  •       Le 8 août 2005, les troupes américaines ont découvert un laboratoire contenant 4 000 litres d’agents chimiques. La communauté du renseignement est divisée sur l’origine et la présence ou non de ces agents chimiques au temps de Saddam Hussein. (Miniter, op.cit., p. 98)
  •        Hans Blix, le 27 janvier 2003, a affirmé dans son rapport que les inspecteurs de l’ONU avaient découvert, fin 2002, que l’Irak de Saddam Hussein produisait du gaz VX ainsi qu’un gaz proche du gaz moutarde, le thiodiglycol. Blix a également démontré que l’Irak produisait des missiles interdits. Certains de ces missiles (Al-Hussein) ont été détruits devant les yeux de tous au milieu de la crise, au printemps 2003. (Miniter, op.cit., p. 100)
  •       Richard Butler, le chef des inspecteurs de l’ONU en Irak a publié un livre en 2000, intitulé La plus grande des menaces : les ADM de l’Irak et la crise pour la sécurité globale. Dans ses pages, il explique que les inspecteurs ont découvert en 1998 que l’Irak produisait du gaz VX. L’Irak avait démenti, puis admis en avoir produit seulement 200 litres, puis 3 900 mais sans être en mesure de les utiliser comme armes. Butler conclut, trois ans avant la guerre en Irak : «L’Irak a un programme très agressif de production d’ADM.» (Miniter, op.cit., p. 100)
  •       En 2002, les inspecteurs de l’ONU ont résumé ce qu’ils avaient trouvé en Irak, dans un rapport écrit par l’analyste Kenneth Katzman. Entre 1991 et 1994, les inspecteurs ont découvert quarante laboratoires secrets de recherche nucléaire ainsi que trois programmes clandestin d’enrichissement d’uranium. (Miniter, op.cit., p. 101)
  •       Le 23 juin 2004, les forces américaines ont découvert 1,7 tonne d’uranium enrichi dans une usine nucléaire irakienne, ainsi que 1 000 objets radioactifs. (Miniter, op.cit., p. 97)
  •       David Kay, du groupe d’experts en charge de trouver les ADM en Irak témoigne devant le Sénat en octobre 2003 : «L’Iraq Survey Group a découvert des dizaines de programmes de construction d’ADM et du matériel s’y rapportant, inconnus des inspecteurs de l’ONU.» Kay a également démontré que l’Irak avait cherché à acheter des missiles à la Corée du Nord à de nombreuses occasions. (Miniter, op.cit., p. 103) 
  •       Les experts américains ont observé qu’une parade du Parti Baas en janvier 2002 montrait des armes non conventionnelles qui ont disparu depuis le début de la guerre, en mars 2003, et qui sont toujours introuvables. (Miniter, op.cit., p. 104)
  •       L’expert de l’Irak sous l’administration Clinton a écrit son dernier mémo sur le régime en 2000.  Il y dit : «la prochaine administration aura deux choix : soit elle prend une posture agressive et renverse Saddam Hussein, soit elle adopte des sanctions extrêmement dures pour déstabiliser l’adversaire et empêcher Saddam Hussein d’étendre sa force militaire, particulièrement son programme caché d’ADM.» (Miniter, op.cit., p. 104)
  •       Le général George Sada, deuxième adjoint des forces aériennes irakiennes sous la dictature de Saddam Hussein troisième personnalité militaire du régime, a écrit un livre, Saddam’s secrets, où il explique qu’il a recueilli les témoignages de pilote de 747 qui ont utilisé leurs avions pour transporter des ADM en Syrie, en février 2003. Une colonne de camions a fait également le trajet, avec le matériel le moins lourd. La CIA a effectivement des images satellites montrant des colonnes de camions irakiens traversant la frontière, à la même période. Ce procédé n’est d’ailleurs pas nouveau : pendant la première guerre du Golfe, Saddam Hussein avait envoyé toute sa flotte aérienne à l’abri en Iran. (George Sada, Saddam’s secrets, Integrity Publishers, 2006)
  •       Selon le renseignement américain, «entre le 10 janvier et le 10 mars 2003, la plupart des Armes de Destruction Massive irakiennes ont été transférées dans des citernes géantes, puis enterrées dans la vallée de la Bekaa, par les forces spéciales syriennes, sous le contrôle d’agents secrets syriens. Préalablement creusées par le génie militaire syrien, les fosses de 6/8m de côté et de 25/35m de profondeur ont reçu ces armes, puis ont été comblées et replantées. La Syrie a été payée 35 millions de dollars pour ses prestations. On peut les retrouver avec un équipement adapté. Avant que Colin Powell ne vienne à Damas le 3 mai 2003, les Syriens ont fait un geste de conciliation, en accélérant la capture et la cession de fugitifs du régime irakien, notamment le 28 avril le Dr Rihab Taha, microbiologiste, et Houda Salih Mahdi Amash, chef du projet anthrax.» (cité dans Fabien Guez, Liliane Messika, op.cit, p. 220)
  •        Parole à David Kay, chef de ISG (Iraq Survey Group, les inspecteurs américains en charge de découvrir des ADM après la guerre), dans un entretien au Sunday Telegraph, le 25 janvier 2004 : «Une partie du programme secret d’ADM de Saddam Hussein a été caché en Syrie […] J’ai trouvé des preuves démontrant que du matériel a été transféré en Syrie peu de temps avant le début de la guerre en Irak, en mars 2003. (…) Nous savons, d’après l’interrogatoire d’anciens responsables irakiens, que beaucoup de matériel a été envoyé en Syrie avant la guerre, dont certains éléments du programme d ? ADM de Saddam.»  (cité dans Fabien Guez, Liliane Messika, op.cit, p. 220)
  •        Le témoignage du général irakien Sada, paru dans le New York Sun. « Les ADM irakiennes sont en Syrie » : http://www.nysun.com/article/26514
  •        Le compte-rendu de David Kay, chef des experts américains de recherche d’ADM, paru dans le Sunday Telegraph : « Les ADM de Saddam sont en Syrie » telegraph.co.uk
  •        La Syrie détient les ADM de l’Irak, selon un groupe influent d’opposants syriens, cité par World Net Daily.com worldnetdaily.com
  •              « Il est possible que la Syrie détienne les ADM irakiennes, a témoigné le général israélien Yossi Kupperwasser devant un comité du parlement de l’état hébreu le 31 mars 2003. « Saddam voulait cacher ses armes et je pense que les Américains le savent. » news24.com
  •               » [Les services de renseignement américains »] ont confirmé que 18 camions ont été vus en train de traverser la frontière pour la Syrie après que des agents des services de renseignement irakiens aient relevé les douaniers et sécurisé le périmètre. Nous possédons également des témoignages qui parlent de ces convois pour la Syrie et des ADM enterrés au Liban. » Ryan Mauro, analyste du renseignement, 2 mars 2006 frontpagemag.com
  •          Un journaliste syrien dissident a écrit au Telegraaf (Pays-Bas) pour leur expliquer qu’il savait où se trouvaient les ADM irakiennes en Syrie : debka.com et 2la.org
  •          Un expert américain du Pentagone, membre du groupe qui devait retrouver les ADM en Irak (ISG) après la guerre, explique que les Russes ont aidé les Irakiens à cacher leurs armes en Syrie : newsmax.com
  •          « La question n’est pas si les ADM ont existé ou non mais où elles sont passées », Colonel Robert D. Shanks Jr, vétéran des services de renseignement américain, 12 août 2005 : worldthreats.com
  •          Le chef de la majorité républicaine Par Roberts, s’inquiète que les ADM aient été transférées en Syrie, 22 janvier 2004 : swisspolitics.org
  •      Témoignage d’un officier du renseignement américain, Bill Tierney, ancien inspecteur de l’ONU en Irak entre 1991 et 1998. Front Page mag, 16 novembre 2005 : « L’une des étapes [de la préparation irakienne à la guerre] a été de transférer les ADM à l’extérieur du pays, principalement en Syrie. » frontpagemag.com
  •          Commentaire synthétique d’un journaliste américain : worldnetdaily.com
  •        Le chef inspecteur de l’ISG, Charles Duelfer, témoigne que « l’on ne peut pas écarter la possibilité que les ADM aient été transférées en Syrie. Il cite « un nombre conséquent de preuves crédibles » dans l’édition du Washington Times du 27 avril 2005 :
  •       Témoignage du Lieutenant-Général (NDLR Commandant de corps d’armée) de l’US Army Tom McInerney, FrontpageMag, 20 mars 2006. « Les Russes ont aidé à cacher les ADM en Syrie. » frontpagemag.com
  •        « Quelques mises à jour sur l’Irak qui ne passent pas nos frontières » par Guy Millière, Metula News Agency, 25 mars 2006 : « les documents saisis en Irak sont peu à peu décryptés (4% de l’ensemble monumental jusqu’à maintenant), et ces documents «parlent». Stephen Hayes, journaliste au Weekly Standard, a publié au cours des deux derniers mois une série d’articles accablants et très éclairés. On sait désormais comment et quand les armes de destruction massive qui étaient en Irak ont été déménagées. Seuls ceux qui refusent avec obstination de savoir ne le savent pas. »menapress.com
  •     Lire l’article de Guy Millière, les 4 vérités Hebdo, 11 octobre 2006 les4verites.com
  •  En couverture du New York Times du 3 novembre 2006, le quotidien s’inquiète que le portail de la défense américaine, en rendant public les données capturées en Irak après la chute du régime « permette à l’Iran d’accélérer son programme nucléaire. » En effet, parmi les documents analysés, on retrouve des documents très précis afin de préparer une bombe nucléaire. Ceux qui continuent à clamer que Saddam et Armes de Destruction Massive ne vont pas ensemble vont avoir une indigestion.  Rappelons pour l’occasion que la fameuse piste nigériane, selon laquelle Saddam a cherché à acquérir de l’uranium enrichi en 2002 dans ce pays du nord de l’Afrique, a été confirmée par l’enquête britannique sur la valeur du renseignement ayant conduit à la guerre en Irak (2004). tks.nationalreview.com
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz