FLASH
[25/09/2018] La France refuse l’Aquarius bourré d’étrangers illégaux et suggère qu’il accoste à Malte  |  Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 24 avril 2018

L’extrémiste anti-israélien Pascal Boniface a été insulté à son arrivée à l’aéroport de Tel-Aviv.

« Qui sème le vent récolte la tempête », Boniface a récolté les fruits de sa haine obsessionnelle d’Israël, alors qu’il arrivait à l’aéroport Ben Gurion de Tel-Aviv.

On se souvient qu’en avril 2001, alors délégué national du Parti Socialiste (PS) sur les questions stratégiques, il avait expliqué dans une note à François Hollande que :

« les positions trop pro-israéliennes » du PS ne sont pas bonnes sur le plan électoral [positions qui d’ailleurs étaient plus fantasmées que réelles], car l’électorat d’origine arabe est de plus en plus lourd.

Notez, au passage, cet aveu, tandis que ses amis soutiennent que le Grand remplacement dénoncé par Renaud Camus repose sur une peur entretenue par l’extrême droite qu’il y a de plus en plus d’immigrés d’origine africaine en France.

Après la diffusion de ces propos aux relents inadmissibles, les pressions et accusations d’antisémitisme se firent si fortes que Pascal Boniface dût quitter le PS en juillet 2003. Imaginez, mais je ne sais même pas si l’imagination la plus fertile le peut, comment auraient réagi les médias et les grands humanistes – qui pour le coup étaient restés silencieux – si un membre du Front national avait tenu de tels propos !

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« t’aimes bien parler [en mal d’Israël] à la télé devant les caméras ».

Une vidéo montre l’universitaire déjà condamné pour contrefaçon, se faire insulter en français dans le hall de l’aéroport Ben Gourion.

Une vidéo diffusée sur Twitter montre un francophone apostropher l’auteur de pamphlets qui alimentent tous les amalgames, et que l’ex-Premier ministre français Manuel Valls avait qualifiés de problématiques.

La vidéo montre l’homme, agressé que Boniface puisse cracher sur Israël sans que jamais sa haine ne soit dénoncée, en train d’injurier Pascal Boniface :

  • « Avance, fils de p… », lui lance l’un d’eux, ajoutant « t’aimes bien parler [en mal d’Israël] à la télé devant les caméras ».
  • « Y’a personne pour la sécurité là ? », dit Boniface.
  • « Y’a pas de sécurité pour ta gueule, enculé va. […] Je vais te taper devant tout le monde », poursuit le francophone, excédé de tant d’années où il a subi, impuissant, la haine de Boniface s’étaler sur les chaînes françaises sans qu’aucun contradicteur crédible ne soit jamais invité sur les plateaux pour lui donner la réplique, avant de le bousculer légèrement d’un revers du bras.

Pascal Boniface était en voyage en Israël à l’invitation du Consulat de France de Jérusalem, dont la réputation et le comportement hostile à Israël et favorable aux Arabes palestiniens a été maintes fois documenté sur Dreuz. L’invitation du spécialiste anti-israélien est un élément à charge supplémentaire. Vous ne verrez jamais ce Consulat inviter de vrais et fiers défenseurs d’Israël – par contre l’UEJF est toujours le bienvenu.

Pascal Boniface a notamment fait paraître un livre au titre trompeur : « Est-il permis de critiquer Israël ? », voulant sous-entendre qu’il ne serait pas permis de critiquer Israël, alors qu’Israël est sans concurrence le pays le plus ouvertement critiqué au monde, c’est même le seul pays au monde dont la critique va jusqu’à contester son droit à exister, et surtout, le seul pays au monde à qui certains refusent les droits qu’ils jugent légitimes pour les autres, par exemple celui de décider où se trouve sa capitale, ou comment il a le droit de se défendre contre les terroristes.

Boniface, dont les positions en faveur de l’immigration musulmane le placent en ennemi de la préservation des traditions françaises, n’a finalement pas été physiquement agressé et c’est très bien ainsi.

Il a reçu la toute petite monnaie de sa grosse pièce : un petit crachat (selon Le Parisien, mais aucune vidéo ne permet de le confirmer) et des insultes, pour des années de crachats et insultes.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz