FLASH
[19/01/2019] Somalie : l’armée américaine indique avoir tué 52 islamistes d’al-Shabab lors d’un raid aérien, en réponse à une attaque contre les forces somaliennes  |  Laura Loomer, qui est juive, s’est précipitée sur la scène de la Marche des Femmes de NY et a pris le micro pour dénoncer l’antisémitisme des organisatrices : « La Marche des Femmes déteste les Juifs ! »  |  Saccage de l’Arc de Triomphe : le tagueur néo-nazi surnommé Sanglier, incarcéré  |  4 mois après les élections, le Parlement suédois réélit l’ancien Premier ministre – qui promet d’augmenter la migration  |  Les #Giletsjaunes « acte 10 » ce samedi 19 janvier – pour ou contre, on ne peut que saluer leur ténacité  |  [18/01/2019] Le président Trump et le dictateur communiste nord-coréen Kim tiendront un deuxième sommet fin février  |  Le soutien aux Gilets jaunes en net regain, selon un sondage BFM : +7points à 67% en 1 semaine  |  André Santini : « Emmanuel Macron est entouré de gens qui n’ont aucune expérience ». Parce que Macron il a de l’expérience lui ?  |  Tamika Mallory, cofondatrice de #WomensMarch et fan du nazi noir Farrakhan, refuse de reconnaître le droit d’israël à exister  |  Pendant le blocage du gouvernement sur le financement du mur avec le Mexique, la cote de popularité de Trump explose auprès des Latinos  |  [17/01/2019] Leçon n° 34 pour les #GiletsJaunes : la liberté ne nous est pas donnée par le gouvernement mais par le droit naturel. Le gouvernement n’est pas là pour nous offrir notre liberté mais pour la garantir  |  Le mois dernier, 934 personnes ont été tuées par des islamistes dans 29 pays, dont 15 par attentats suicides. Le nombre de morts par des extrémistes de droite le mois dernier s’élevait à 0  |  Bogota (Colombie) : 5 morts, 10 blessés par l’explosion d’une voiture piégée près de l’académie de la police  |  L’antisémite Alain Soral vient d’être condamné à 1 an de prison ferme pour injure raciale, provocation et incitation à la haine raciale après ses propos sur la communauté juive  |  Et encore, et encore et encore : San Remo (Italie): Une femme belge enlevée, séquestrée, violée, prostituée, pendant 2 mois par 6 Tunisiens  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 24 avril 2018

La relation entre le président Trump et Macron semble authentiquement chaleureuse, mais, contrairement à ce que la presse française veut donner à croire de son héros, le président français est inconnu des Américains.

Cette excellente relation est d’ailleurs très étrange, puisqu’à écouter les médias, Donald Trump est un sombre abruti, mal éduqué, vulgaire et dangereux, voire dérangé d’esprit et instable, incapable de diriger un pays, tandis que Macron est un président hors pair, éduqué et raffiné, complexe et articulé.

Serait-ce que les médias ne disent pas toute la vérité ? Impossible !

En tous cas, celui que les journalistes dénoncent comme un va-t-en-guerre veut quitter la Syrie, et Macron le pacifiste tente de l’en dissuader. Les médias ne sont pas à une contradiction près.

Premier échange : Trump 1 – Macron 0

Dès leur première rencontre, le Président Trump, que la porte-parole de la Maison-Blanche a décrit hier comme le « meilleur négociateur autour de la table » a obtenu de Macron que la France paye sa part équitable des dépenses de l’OTAN. C’est déjà une contradiction de moins que Trump aura sorti du panier rempli de Macron.

Lors de la conférence de presse quotidienne de la Maison-Blanche, Chip Reid un journaliste de CBS News viscéralement anti-Trump, a posé la question suivante :

« Le président Macron semble avoir un programme très solide en arrivant à Washington. Il veut faire changer d’avis le président sur beaucoup de choses : sur l’accord nucléaire iranien, sur le maintien des troupes américaines en Syrie, sur les tarifs douaniers et peut-être même sur l’accord de Paris sur le climat. Est-ce que [le président Trump] a l’esprit ouvert ? Est-il possible qu’il change d’avis quand le président Macron en aura fini avec lui ? »

Sarah Sanders lui a répondu que les deux dirigeants auront une conversation très « ouverte et franche » pendant leur réunion, ajoutant :

« Le président veut faire de bonnes affaires pour notre pays. Et s’il a le sentiment qu’il peut faire une bonne affaire qui profite à notre pays, il va certainement être très positif dans ces conversations ».

Sarah Sanders ajoute :

« Je suis très confiante dans l’idée que nous avons le meilleur négociateur [président Trump] autour de la table. »

Un journaliste hostile lui lance, sans pouvoir terminer sa phrase : « vous voulez dire que Macron n’est pas… »

Sanders :

Laissez-moi finir. Ce n’est pas ce que j’ai dit. J’ai dit que nous avons un excellent négociateur à la table des négociations. Je ne parlais certainement pas des capacités du président Macron, mais simplement de l’évidence : nous avons un très bon négociateur à la table des négociations pour les États-Unis.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz