Publié par Magali Marc le 17 avril 2018

Quelques questions concernant Comey

L’ex-patron du FBI a accordé une entrevue d’une heure à George Stephanopoulos du réseau ABC hier soir. J’ai retenu les questions que pose Steve Deace à son sujet dans un article paru le 16 avril sur le site de Conservative Review. À noter que Deace est un conservateur qui a appuyé la candidature de Cruz et non celle de Trump.
Pour les les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit et adapté l’article de Deace.


La réapparition publique de l’ancien directeur congédié du FBI, James Comey, deux jours avant que son livre sorte dans les librairies (NdT: il ne sort que mardi, mais il serait déjà classé numéro un des ventes sur Amazon) n’a rien d’une coïncidence et suscite plusieurs questions. Comey prouve à quel point le cirque politique actuel est aveuglément tribal et à quel point lui-même est moralement écœurant.

Voici quelques questions destinées à ses admirateurs:

  • Si Comey possède une preuve réelle d’actes répréhensibles commis par Trump, comme le prétendent les gauchistes avec férocité, pourquoi a-t-il attendu près d’un an après son congédiement pour nous le dire ?
  • Pourquoi devrions-nous acheter son livre et en prendre connaissance seulement aujourd’hui ? Quel genre d’ «homme intègre » oblige le public à payer pour connaître la vérité qu’il a si longtemps attendue ? Probablement le même genre de démarcheur que le «guérisseur» Benny Hinn, qui apparemment ne peut guérir les gens qu’à condition de ramasser des dons lors de rassemblements de masse. Pendant ce temps, il ne fait rien pour aider les pauvres enfants qui sont aux soins intensifs dans les hôpitaux.
  • Pourquoi tant de gens à gauche louangent-ils Comey, alors qu’il est autant responsable de la défaite d’Hillary Clinton qu’Hillary elle-même?
  • Pourquoi tant de gens de la droite critiquent-ils Comey, alors qu’il est autant responsable de la victoire de Trump que n’importe qui d’autre à part Trump lui-même ?

Comey a admis à George Stephanopolous (NdT: dimanche soir sur le réseau ABC) qu’il savait que le dossier controversé de Steele, utilisé comme principal document de référence afin d’obtenir des mandats de surveillance contre la campagne de Trump, a été financé par les Démocrates.

Il a également révélé qu’il avait choisi de ne pas partager cette information avec le président Trump.

=> Le président Trump n’avait-il donc pas tout à fait raison de le congédier, alors qu’il a avoué avoir caché des informations clés à son patron?

Avant les élections de 2016, il a été rapporté que les principaux assistants du président Obama l’exhortaient à renvoyer Comey pour s’être immiscé dans les derniers jours de la campagne électorale.

=> Alors pourquoi les médias pro-Obama sont-ils maintenant fascinés par Comey au point de produire des reportages selon lesquels les Démocrates ont « raison de défendre le FBI » alors qu’ils le dénigraient à l’automne 2016 ? Qu’est-ce qui a changé ?

En mai de l’an dernier, CNN rapportait que le FBI allait « publier un supplément afin de clarifier la déclaration incorrecte que Comey avait faite devant le Congrès ». Le reportage commençait par : « Le FBI a envoyé une lettre visant à clarifier les fausses déclarations du directeur James Comey au Congrès la semaine dernière …»

=> Alors, pourquoi ferions-nous maintenant confiance aux caractérisations et aux justifications d’un tel individu ?

En vérité, il n’y a que dans un endroit corrompu comme Washington que les gens peuvent retourner leur veste sans vergogne pour un fonctionnaire aussi minable que Comey, chaque fois que cela leur convient. Leurs justifications ne tiennent jamais la route lorsqu’elles sont examinées par un tiers parti.

Et il n’y a qu’à Washington qu’un être fourbe tel que Comey ne sera pas ridiculisé et chassé de la scène comme un mauvais clown qui s’auto-parodie. Car s’il y a quelque chose que Comey a en commun avec une grande partie de nos politiciens c’est cette absence enrageante et systématique de conscience de soi.

Comey a servi la vérité – à l’insu de son plein gré car ce n’était certes pas son intention. Quand un homme de cette espèce monte en grade au sein de nos forces de l’ordre, c’est bien la preuve, au delà de tout doute raisonnable, que notre système est livré à l’anarchie.

* Steve Deace a une émission diffusée à l’échelle nationale chaque semaine sur CRTV. Il est l’auteur du livre «A Nefarious Plot».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source: Conservative Review

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous