Publié par Manuel Gomez le 19 avril 2018

Notre humanisme est criminel. Notre humanisme tue des innocents. Notre humanisme risque de mettre un jour notre pays « à feu et à sang ». Notre humanisme n’a rien compris à la situation de notre monde actuel. Notre humanisme ne comprend rien aux pays de religion musulmane, comme il n’avait rien compris au communisme, comme il n’avait rien compris au nazisme.

Nous ne serions pas en « République » depuis plus de deux siècles si la France avait été humaniste de 1789 à 1793.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Il faut que notre humanisme comprenne enfin qu’il y a de très nombreux pays où l’humanisme n’a jamais existé, où il n’existera jamais !

Qu’il y a des civilisations pour qui l’humanisme est une notion inconnue.

Inconnue parce qu’ils ne pourraient survivre si l’humanisme se pratiquait.

Est-ce que la Turquie d’Erdogan est humaniste ?

Est-ce que l’Egypte du général al-Sissi est humaniste ?

Est-ce que l’Iran, le Yemen, tout le Moyen-Orient, sont humanistes ?

Est-ce que l’Afrique, l’Orient, les Amériques sont humanistes ?

Tous ces continents, ces pays, ne survivent qu’en imposant leurs forces, leurs lois, leurs mœurs, leurs coutumes, qui n’ont rien d’humanistes.

Daech, Al Qaïda, Boko-Haram et j’en passe, font-ils preuve d’humanisme ?

Hier, Lénine, Staline, Hitler, Ben Laden, Sadam Hussein, Kadhafi, et j’en passe encore, faisaient-ils preuve d’humanisme ?

L’Humanisme n’existait pas pour eux car, avec humanisme ils n’auraient pas existé !

L’humanisme existait pour le père Charles de Foucauld, assassiné.

L’humanisme existait pour les moines de Tibhirine, décapités.

L’humanisme existait pour les Chrétiens d’Orient, décimés.

L’humanisme, hélas, ne conduit qu’à la mort de ceux qui le pratiquent, dans un monde qui ne connaît que la loi du plus fort, du plus cruel, de celui qui tue le plus.

Seule la peur, la terreur, du nucléaire permet une sorte de paix mondiale et non pas, loin s’en faut, l’humanisme des Nations.

Qui ne se souvient d’Hiroshima, de Nagasaki, des centaines de milliers de morts d’un côté pour économiser des centaines de milliers de morts de l’autre côté ? Où se situait l’humanisme en 1945 ?

On idolâtre, on statufie, on ne se souvient, uniquement que des forts, des cruels, de ceux qui ont marqué leur « règne » justement par leur manque d’humanité.

Voyez la France et posez la question à ces Français illuminés d’humanisme : « Quel est le plus grand président de ces dernières décennies ? ». La réponse s’impose sans équivoque, immédiatement, elle fuse « De Gaulle », certainement le plus inhumain de nos présidents de ce XXe siècle. (Mon livre « J’accuse De Gaulle », édition 2016).

Par humanisme, la civilisation occidentale vit, peut-être, son dernier siècle !

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous