Publié par Gaia - Dreuz le 4 avril 2018

Nasim Aghdam, qui s’est suicidée mardi après avoir ouvert le feu sur le site de YouTube, avait publié des vidéos tantôt délirantes, tantôt violentes, pour dénoncer la condition animale.

La police américaine a d’abord vu dans l’acte fou les conséquences d’une querelle de couple. Mais l’auteure d’une fusillade au siège de YouTube mardi, à San Bruno, en Californie, pourrait avoir eu un différend avec la plateforme de publication de vidéos.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Sur son site Internet et les réseaux sociaux, Nasim Aghdam, identifiée par la police comme la tireuse, accusait YouTube de censurer ses vidéos en raison de son veganisme et de la décision de ne plus la rémunérer suffisamment pour son activité en ligne.

L’assaillante de 39 ans, qui s’est suicidée après avoir blessé trois personnes mardi, haïssait YouTube, de l’aveu de son propre père. Ce dernier, Ismail Aghdam, a expliqué au Bay Area News Group que YouTube avait « tout arrêté » et qu’« elle était furieuse ». Il dit également avoir signalé sa disparition lundi et averti qu’elle pourrait s’en prendre à YouTube.

Lapins et combinaison léopard

Plusieurs vidéos diffusées par Nasim Aghdam la montrent en train de danser ou faire de l’exercice physique dans des tenues bigarrées sur des fonds kitsch, comme cet extrait où elle fait de la gymnastique en combinaison léopard. Ailleurs, elle s’expose en hijab.

Très souvent, elle utilisait ce medium pour distiller un discours militant en faveur de la cause animale et du mode de vie vegan. Aux côtés d’images anodines la montrant en train de porter des lapins ou des poules, plusieurs vidéos dénonçant des maltraitances envers des bêtes avaient été dépubliées de YouTube, en raison de leur violence. Ce qui faisait dire à Nasim Aghdam que la plateforme était « intéressée uniquement » par les « profits à court terme » et que ses équipes « discriminent les utilisateurs en fonction de leurs croyances ».

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

L’engagement d’Aghdam pour la cause animale était ancien. Dès 2009, l’auteure de la fusillade était citée dans un article du San Diego Union-Tribune au sujet d’une manifestation contre l’utilisation de porcs dans des exercices militaires. Ses mots : « Pour moi, les droits des animaux sont égaux aux droits de l’homme. »

Source : Leparisien.fr

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous