Quantcast
Publié par Guy Millière le 3 mai 2018

Les réactions européennes aux révélations que vient de faire Binyamin Netanyahou concernant la quête de l’arme atomique par l’Iran ne sont pas surprenantes, et renforcent le mélange de consternation et de dégoût qu’on ne peut que ressentir quasiment à chaque fois que des dirigeants d’Europe occidentale prennent une position en politique étrangère.

Les médias français se sont montrés eux-mêmes à la hauteur, tout au moins à la hauteur qui est la leur depuis maintenant bien trop d’années : celle de l’égout et de la fosse septique.

Le Mossad s’est procuré des documents accablants qui montrent sans le moindre espace pour le doute que l’Iran n’a cessé de tout faire pour accéder au nucléaire militaire, construire des bombes atomiques, se doter des missiles permettant à ces bombes de toucher Israël, l’Arabie Saoudite, l’Europe du Sud et, bientôt, toute l’Europe. Ces documents montrent aussi que l’Iran n’a cessé de mentir, de contourner l’accord de juillet 2015 et d’utiliser les immenses sommes d’argent qu’il a reçu de l’administration Obama pour accélérer ses actions délétères, et que font les dirigeants européens ? Ils disent, pour les uns, que tout cela n’est sans doute pas vrai, pour d’autres qu’ils n’apprennent rien et que ces documents donnent une raison de plus de rester dans l’accord. Ils citent l’AIEA, qui dit que l’Iran est innocent : l’AIEA est une agence de l’ONU, ce qui est à l’évidence un gage de fiabilité, non ?

Les médias français se font l’écho de ces propos et en rajoutent même dans la direction de l’imbécillité crasse et de l’aveuglement volontaire forcené. Dans Libération, un abruti gauchiste (pléonasme) dit dédaigneusement que Netanyahou fait du “théatre”. Dans Le Figaro, le militant de l’OLP Cyrille Louis, fait des remarques sur l’apparence physique de Netanyahou, et laisse entendre en filigrane que tout cela est sans doute une opération de propagande israélienne. Une chroniqueuse du Monde dit, elle, que les dirigeants iraniens sont gentils, modérés et ouverts, et que la menace vient des bellicistes (l’“extrême droite israélienne” et les “faucons” qui entourent Donald Trump et qui veulent pousser la planète vers l’apocalypse). Dans Le Point, l’“antisioniste” antiaméricaine Caroline Galacteros va dans la même direction, et dit que la France doit “résister” au “joug scandaleux” d’une “Amérique en déroute morale et politique”, et “aider l’Iran” à éviter une “agression israélienne”.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Rien dans les mentalités européennes ne semble avoir changé depuis que Daladier et Chamberlain se sont rendus à Munich à l’automne 1938 pour rencontrer Adolf Hitler. Les dénégations et les refus de l’évidence sont identiques. L’idée qu’on peut avoir la paix en se transformant en paillasson de dirigeants totalitaires est toujours là. L’idée que si quelques millions de Juifs doivent payer le prix, ce n’est pas grave, est toujours là aussi.

S’ajoute à ce mélange puant de vilenie abjecte une mentalité digne de prostituées de bas étage. Les pays européens ont des intérêts commerciaux avec le régime des mollahs. L’argent que le régime a pu obtenir de l’administration Obama les intéresse. L’Allemagne est particulièrement intéressée et vend pour plusieurs milliards d’euros chaque année au régime iranien. La France vend moitié moins que l’Allemagne mais ne désespère pas de vendre davantage et a élaboré un système permettant à l’Iran d’emprunter de l’argent en euro pour acheter des produits français, les emprunts en euros étant censés échapper aux sanctions américaines si elles s’accentuent dans les prochains mois. Des entreprises françaises ont signé de gros contrats avec l’Iran : Renault et PSA y ont des usines, Total un accord gazier.

La société iranienne se porte très mal. Les exécutions se multiplient (signe de gentillesse, de modération et d’ouverture, dirait-on du coté du Monde). Le régime est le principal financier du terrorisme islamique et sème la guerre au Liban, en Syrie, au Yémen. Il ne cache pas sa volonté d’annihiler Israël. Mais tout cela n’est pas grave pour des gens comme Merkel et Macron : tant qu’on peut ramasser quelques poignées d’euros….

Angela Merkel est venu dire à Donald Trump qu’elle n’était pas contente ,et a affiché devant lui un visage aussi aimable que la porte d’une cellule de prison, en vain.

Deux jours plus tôt, Emmanuel Macron avait, lui, tenté la séduction et couvert Donald Trump de caresses et de baisers. En vain, lui aussi.

Donald Trump n’est pas aveugle, n’a pas une mentalité de paillasson, n’est pas prêt à se vendre au plus offrant, et est insensible aux visages aux allures de portes de prison et aux caresses et baisers d’adolescents attardés, et il a pris très au sérieux les documents que s’est procuré le Mossad et les révélations de Netanyahou.

Il va décider très bientôt (le 12 mai) du sort qu’il réserve à l’accord de juin 2015. Soit il sortira de l’accord (issue la plus probable). Soit il demandera des modifications radicales que l’Iran refusera.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Merkel et Macron diront que la guerre est imminente. Le Monde dira sans doute que l’apocalypse est pour demain.

Pour qualifier les gens tels que Merkel et Macron, la presse américaine en 2003 parlait de the axis of weasels, l’axe des putois. Et l’axe des putois se conduit toujours en axe des putois. Les putois laissent derrière eux une odeur puante lorsqu’ils voient leurs positions menacées.

L’alliance des défenseurs de la civilisation, Trump-Netanyahou, fera ce qui doit l’être.

Je disais plus haut que rien dans les mentalités européennes ne me semble avoir changé depuis que Daladier et Chamberlain se sont rendus à Munich à l’automne 1938 pour rencontrer Hitler. Strictement rien. Sinon une chose : il n’y a en Europe aucun disciple de Winston Churchill.

Les disciples de Winston Churchill aujourd’hui sont à Washington et à Jérusalem.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz