FLASH
[23/05/2018] Allemagne : les étudiants de l’université Gutenberg virent les militants antisémites de BDS à coup de pied au cul  |  Si le taux de popularité de Trump atteint 50% contre 48% pour Obama à la même période, cela dit quoi des médias qui le disent incapable ?  |  Effet Trump : le taux de popularité du président atteint 50% dans le sondage Reuters, et les Républicains sont en tête pour les élections de mi-mandat  |  [22/05/2018] Effet Trump : plus de 70% des Américains attribuent la bonne santé de l’économie et le faible taux de chômage à Trump – et 91% des médias refusent d’en parler  |  ISIS a mis le feu à son quartier général dans le camp palestinien de Yarmouk  |  Gaza : les manifestants décrits comme pacifiques ont mis le feu à un poste militaire israélien. Tsahal a riposté  |  [21/05/2018] Le Paraguay inaugure aujourd’hui son ambassade à Jérusalem- le quai d’Orsay se fait livrer des laxatifs  |  [20/05/2018] Le Président Trump vient de demander officiellement une enquête pour savoir si le FBI et le département de la Justice d’Obama ont placé une taupe dans sa campagne présidentielle  |  [19/05/2018] Fusillade de Santa Fe : des photos nazis sur l’ordinateur de l’auteur de la tuerie (10 morts, 10 blessés)  |  [18/05/2018] Santa Fe : la tuerie de l’école a été arrêtée grâce à un professeur armé, comme Trump l’avait proposé : rien ne protège mieux des armes que les armes  |  Syrie : Les médias arabes affirment que l’explosion est une attaque israélienne sur des missiles utilisés par le Bavar-373, la version iranienne du système de défense antimissile russe S-300  |  Syrie : multiples explosion dans des dépôts d’armes à Hama près de l’aéroport militaire  |  Santa Fe, Texas : fusillade dans une école, 9 morts. Motif inconnu. Tueur arrêté  |  Attentat « à l’explosif ou au poison (à la ricine) » évité selon Gérard Collomb. 2 frères égyptiens arrêtés. Ils étaient surveillés sur Telegram. Quand le gouvernement protège les citoyens, on applaudi  |  Médias complices des morts de Gaza : le Hamas, heureux des condamnations par les médias, veut encore plus de morts, et prépare une autre journée d’émeutes  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Abbé Alain Arbez le 7 mai 2018

Déjà avant l’époque où Jésus donne son enseignement en tant que rabbi en Israël, certains de ses contemporains juifs se sont posé des questions en ce qui concerne la Thora, Loi de Moïse.

Quelqu’un demande un jour à rabbi Hillel : comment résumer la Thora ? Le sage répond : « ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse. Le reste est secondaire… » Face aux influences grandissantes de l’humanisme grec, des intellectuels de Jérusalem se demandent : la loi de Moïse n’est-elle pas dépassée ? Il faut évoluer avec son temps ! Des juifs attirés par la « modernité » du mode de vie païen se laissent ainsi contaminer par la vision hellénistique.

Mais le mouvement pharisien – né de la période résistante des Maccabîm et fidèle à la foi des pères – cherche à montrer la pertinence de la Loi comme guide quotidien indispensable au croyant qui respecte le Dieu de l’alliance. Sans ces repères éthiques, tous les prétextes peuvent éloigner de la volonté de Dieu et faire glisser insensiblement vers le paganisme et ses faux objectifs de vie, destructeurs d’humanité.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Jésus est dans cette même ligne critique lorsqu’il dit : je ne suis pas là pour prétendre que la Loi est périmée ! Au contraire, il faut l’accomplir parfaitement…De ce fait, Jésus n’enseigne pas un amour désincarné, il pose des exigences éthiques concrètes qui se traduisent clairement dans des actes et des gestes. Ce que l’évangile de Jean formule par réalisme en termes de
« commandements ». Jésus a étendu l’impact créatif de la Thora au-delà des repères habituels. « Je ne suis pas venu pour abolir, mais accomplir. C’est ainsi seulement que l’on respecte Dieu en élargissant le champ d’action de la foi et en montrant une vraie considération pour les autres. Car Jésus refuse que l’on rende un culte à Dieu du bout des lèvres, et que l’on s’imagine naïvement « être en règle » parce qu’on observe les préceptes de base : ne pas tuer, ne pas voler, ne pas être infidèle à son conjoint…

En tant que maître spirituel imprégné de la sagesse des pères, il demande davantage encore, que l’on n’entre même pas dans le jeu de l’agressivité, de l’insulte, que l’on ne cultive pas l’ambiguïté qui conduit à la faute ; et qu’ainsi, que l’on soit clair dans sa tête et dans son coeur, car – la psychologie moderne confirme le bon sens biblique – nos actes découlent de nos références mentales.

« Si ton oeil, ta main, entraînent ta chute, arrache-les ! » Si notre façon de voir la vie et d’agir nous conduit à la catastrophe, il vaut mieux prendre une décision de changement radical avant qu’il ne soit trop tard.

Au temps de Jésus, certains parmi les Pharisiens, (pas tous !) sont, semble-t- il, assez légalistes ; ils observent la Loi avec minutie, mais sans y mettre assez de cœur pour Dieu et pour leurs frères. Les groupes pharisiens se critiquent d’ailleurs entre eux avec des reproches cinglants.

A l’opposé de toute démagogie, et au lieu d’édulcorer les exigences de la Loi, Jésus met donc la barre des commandements encore plus haut, afin que la « justice » du croyant soit autre chose qu’une attitude minimaliste d’obéissance à un code.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Mais pires que les intermittents du style « croyant mais pas pratiquant », certains chrétiens sont si réducteurs dans leur mission de baptisé qu’ils disent : « Je fais ce que je dois faire, qu’on ne me demande pas plus ».

Avec l’enseignement généreux de Jésus, on est dans une perspective tout autre : chaque être humain est perfectible, et si Dieu nous aime infiniment, nous ne pouvons comptabiliser nos comportements en réponse à sa volonté, il s’agit d’avancer au large et en profondeur, au souffle de cet Esprit qui seul élargit notre liberté et nous fait devenir ce que Dieu attend de nous !
« Demandez, et vous recevrez ! »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez, prêtre catholique, commission judéo-catholique de la conférence des évêques suisses et de la fédération suisse des communautés israélites, pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz