FLASH
[19/01/2019] Somalie : l’armée américaine indique avoir tué 52 islamistes d’al-Shabab lors d’un raid aérien, en réponse à une attaque contre les forces somaliennes  |  Laura Loomer, qui est juive, s’est précipitée sur la scène de la Marche des Femmes de NY et a pris le micro pour dénoncer l’antisémitisme des organisatrices : « La Marche des Femmes déteste les Juifs ! »  |  Saccage de l’Arc de Triomphe : le tagueur néo-nazi surnommé Sanglier, incarcéré  |  4 mois après les élections, le Parlement suédois réélit l’ancien Premier ministre – qui promet d’augmenter la migration  |  Les #Giletsjaunes « acte 10 » ce samedi 19 janvier – pour ou contre, on ne peut que saluer leur ténacité  |  [18/01/2019] Le président Trump et le dictateur communiste nord-coréen Kim tiendront un deuxième sommet fin février  |  Le soutien aux Gilets jaunes en net regain, selon un sondage BFM : +7points à 67% en 1 semaine  |  André Santini : « Emmanuel Macron est entouré de gens qui n’ont aucune expérience ». Parce que Macron il a de l’expérience lui ?  |  Tamika Mallory, cofondatrice de #WomensMarch et fan du nazi noir Farrakhan, refuse de reconnaître le droit d’israël à exister  |  Pendant le blocage du gouvernement sur le financement du mur avec le Mexique, la cote de popularité de Trump explose auprès des Latinos  |  [17/01/2019] Leçon n° 34 pour les #GiletsJaunes : la liberté ne nous est pas donnée par le gouvernement mais par le droit naturel. Le gouvernement n’est pas là pour nous offrir notre liberté mais pour la garantir  |  Le mois dernier, 934 personnes ont été tuées par des islamistes dans 29 pays, dont 15 par attentats suicides. Le nombre de morts par des extrémistes de droite le mois dernier s’élevait à 0  |  Bogota (Colombie) : 5 morts, 10 blessés par l’explosion d’une voiture piégée près de l’académie de la police  |  L’antisémite Alain Soral vient d’être condamné à 1 an de prison ferme pour injure raciale, provocation et incitation à la haine raciale après ses propos sur la communauté juive  |  Et encore, et encore et encore : San Remo (Italie): Une femme belge enlevée, séquestrée, violée, prostituée, pendant 2 mois par 6 Tunisiens  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Christian Larnet le 10 mai 2018

Rudy Giuliani vient d’annoncer qu’il démissionne de son cabinet d’avocats Greenberg Traurig pour se concentrer à temps plein sur l’enquête de l’enquêteur spécial duRobert Mueller.

L’ancien maire de New York, Rudy Giuliani, qui s’est récemment joint à l’équipe juridique du président Trump, a annoncé qu’il démissionne de son cabinet d’avocats Greenberg Traurig pour se concentrer sur l’enquête spéciale sur l’ingérence de la Russie dans l’élection présidentielle de 2016.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Compte tenu des exigences pressantes de l’enquête Mueller, je crois qu’il est dans l’intérêt de tous que je démissionne définitivement », a déclaré M. Giuliani dans un communiqué. « De cette façon, je peux me concentrer uniquement sur cette question d’importance critique pour notre pays. »

Giuliani a d’abord pris un congé temporaire et non rémunéré de l’entreprise le 19 avril, afin d’aborder des questions spécifiques pour M. Trump, a souligné Richard Rosenbaum, président exécutif de Greenberg Traurig. Rosenbaum a expliqué que Giuliani a reconnu que ce travail s’est avéré être « très prenant » et « d’une durée plus longue que prévu initialement ». En conséquence, Giuliani a conclu qu’il valait mieux pour lui de démissionner, à compter du 9 mai.

« J’ai beaucoup de respect pour la carrière incroyable du maire et ce qu’il a fait pour New York et notre pays pendant de nombreuses années, et je le considère comme un ami », a dit Rosenbaum.

Jusqu’à l’arrivée de Giuliani, la stratégie de l’équipe d’avocats de Trump était de remettre à Mueller tous les documents qu’il réclamait, assister à tous les entretiens, répondre à toutes les demandes, tandis que le président Trump s’impatientait d’une enquête qui ne va nulle part mais le gêne dans la conduite quotidienne des affaires étrangères du pays.

La stratégie de l’ancien maire de New York et ex-procureur fédéral – c’est lui qui a nettoyé la ville gangrenée par la drogue et la violence dans les années 70 avec sa politique tolérance zéro – est de monter une attaque musclée contre Mueller sur le terrain médiatique et politique tout en le mettant en difficulté sur les aspects légaux.

Giuliani veut faire feu de tous bois.

Par exemple, Judicial Watch vient de publier de nouveaux emails du département de la Justice montrant que l’ancien directeur du FBI James Comey a reçu le conseil par les responsables du FBI en mai 2017 de consulter Robert Mueller avant de témoigner devant tout comité du Congrès lié à l’ingérence russe en 2016, ou son licenciement en tant que directeur du FBI. Giuliani a bien l’intention de se servir de ces nouvelles révélations de collusion pour exposer toutes les failles et combines qui entourent l’enquête de Mueller.

Et puisque la semaine dernière, un juge fédéral a reproché à l’équipe Mueller de chercher à faire destituer le président Trump, Giuliani a de quoi faire comprendre aux Américains que son enquête est politique et non légale.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz