FLASH
[20/05/2018] Le Président Trump vient de demander officiellement une enquête pour savoir si le FBI et le département de la Justice d’Obama ont placé une taupe dans sa campagne présidentielle  |  [19/05/2018] Fusillade de Santa Fe : des photos nazis sur l’ordinateur de l’auteur de la tuerie (10 morts, 10 blessés)  |  [18/05/2018] Santa Fe : la tuerie de l’école a été arrêtée grâce à un professeur armé, comme Trump l’avait proposé : rien ne protège mieux des armes que les armes  |  Syrie : Les médias arabes affirment que l’explosion est une attaque israélienne sur des missiles utilisés par le Bavar-373, la version iranienne du système de défense antimissile russe S-300  |  Syrie : multiples explosion dans des dépôts d’armes à Hama près de l’aéroport militaire  |  Santa Fe, Texas : fusillade dans une école, 9 morts. Motif inconnu. Tueur arrêté  |  Attentat « à l’explosif ou au poison (à la ricine) » évité selon Gérard Collomb. 2 frères égyptiens arrêtés. Ils étaient surveillés sur Telegram. Quand le gouvernement protège les citoyens, on applaudi  |  Médias complices des morts de Gaza : le Hamas, heureux des condamnations par les médias, veut encore plus de morts, et prépare une autre journée d’émeutes  |  « A votre enterrement, l’Etat n’envoie pas des fleurs, mais une sommation d’impôts de succession à payer »  |  Après les aveux d’un chef du Hamas que les morts étaient des combattants, la presse de gauche américaine accuse le Hamas de commettre des « sacrifices humains »  |  [17/05/2018] Qui a inventé les attentats suicides ? Les Palestiniens ou les Iraniens ?  |  Une unité des «mistaravim (commando de Tsahal spécialisé dans le déguisement pour mieux infiltrer les communautés Arabes), se rendent sur un Campus Universitaire de Naplouse et kidnappe un terroriste recherché  |  Sirènes d’alarme dans le Golan: fausse alarme  |  Une plainte a été déposée par nos amis du @bnvca contre Le patron de RIVAROL. La condamnation de cette saloperie de Jérôme Bourbon serait une bonne nouvelle  |  Israël : alerte tir de roquette sur le Golan  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 18 mai 2018

En ce moment, je regarde la saison 4 de la série Madame Secretary sur CBS, avec la très belle Tea Leoni dans le rôle de secrétaire d’État des États-Unis.

L’histoire est bien charpentée, elle nous fait pénétrer à chaque épisode dans la complexité des rapports géopolitiques et des forces contraires qui contribuent à la formation de la politique de la plus grande puissance au monde, le gendarme de la démocratie, les États-Unis.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Il m’a fallu un certain temps pour comprendre les choix intentionnels et non innocents faits par Barbara Hall, l’auteur de la série, pour le cabinet de la secrétaire d’Etat Elizabeth McCord.

Hollywood, avec la surpuissance de la puissance émotionnelle cinématographique, est un levier très important pour enraciner les objectifs sociaux que la gauche progressiste américaine veut imposer au monde.

Comme je me concentrais sur l’histoire, il m’a fallu un temps pour réaliser qui la scénariste a choisi pour m’inoculer et faire passer les caractères qui entourent le rôle principal pour banals. Examinons-les :

  • Daisy Grant, la coordinatrice de presse, jeune femme noire célibataire qui élève seule son nouveau-né,
  • Blake Moran, assistant personnel de madame Secretary, homosexuel blanc au comportement efféminé, qui se dit qu’il devrait peut-être révéler qu’il est homosexuel,
  • Jay Whitman, le blanc hétérosexuel de service, mais rassurez-vous,n il n’a pas non plus de famille normale : il vient de divorcer et partage avec son ex la garde de leur fille,
  • Un rédacteur des discours de la secrétaire d’État, fils d’un père catholique irlandais-américain et – évidemment – d’une mère musulmane pakistano-américain, injustement victime d’islamophobie,
  • Une lesbienne hommasse assumée à l’allure choquante, mais à laquelle personne, dans la série, ne prête attention afin de faire entrer dans les esprits qu’être une lesbienne hommasse est parfaitement banal. Ça ne l’est pas.

J’ai failli me laisser endormir : une histoire solide, une très belle actrice principale bourrée de charme, un rythme impeccable, une mise en scène irréprochable et une image superbe, et le tour du magicien d’Hollywood, qui vous incite à surveiller sa main droite tandis que c’est de la main gauche qu’il vous manipule, a failli réussir.

Non, ces caractères ne sont pas la nouvelle norme. Ils sont le reflet de la société que l’extrême gauche veut imposer en remplacement de la cellule familiale traditionnelle qui seule permet à un être humain de s’épanouir normalement, et représente le dernier rempart contre la mainmise idéologique.

Une mère célibataire, un divorcé, un homosexuel, une lesbienne hommasse, ce n’est pas normal. Ça ne me dérange en rien, je n’ai rien contre les divorcés, les mères célibataires et les homosexuels, et je leur souhaite avec toute ma sincérité profonde à tous d’avoir une vie harmonieuse et heureuse, mais ce n’est pas la norme et nous ne devons pas accepter qu’elle le devienne.

Ce qui est normal, la norme, c’est un papa, une maman, et des enfants. Le reste est à la marge.

Bonjour chez vous !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz