FLASH
[24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  |  [23/09/2018] La région suisse de Saint-Gall vote massivement en faveur de l’interdiction de la burqa  |  La nouvelle tenue du personnel du SAMU varois comporterait un gilet pare-balles  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Piotr Stammers le 18 mai 2018

L’administration de Justin Trudeau affirme que les Canadiens qui ont quitté leur pays pour se battre avec ISIS ont le « droit de revenir » et le Canada leur doit conseils.

Une note d’information, adressée au ministre canadien de la Sécurité publique Ralph Goodale et obtenue en vertu de la Loi sur l’accès à l’information, montre que le gouvernement Trudeau est prêt à traiter les anciens terroristes en atténuant « la menace par des efforts à l’extérieur du système de justice pénale ».

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Tout en affirmant que « le gouvernement doit faciliter leur retour au Canada », la note mentionne également qu’en raison de la difficulté de poursuivre les personnes qui reviennent au Canada après avoir combattu pour des organisations terroristes à l’étranger, le gouvernement fournira « des conseils religieux [et] des conseils psychologiques normaux pour s’assurer que ces personnes ne pensent pas à mener une attaque ».

Parce que le terrorisme est « complexe et exige beaucoup de ressources », le gouvernement canadien a mis sur pied un groupe de travail interministériel qui coordonne ses efforts avec la Gendarmerie royale du Canada, selon la note.

Le groupe de travail sera utilisé pour surveiller les anciens terroristes d’ISIS tandis que les agents « s’engageront avec le rapatrié et sa famille pour ouvrir un dialogue avec l’individu et aider à soutenir le désengagement du rapatrié de son idéologie radicale et de son comportement passé ».

« Pour aller de l’avant, nous devons continuer à travailler pour identifier la meilleure façon de répondre aux besoins des rapatriés », indique la note d’information. « Bien qu’ils se soient engagés dans le terrorisme à l’étranger et aient enfreint la loi, tous les rapatriés ne continuent pas à représenter une menace – ils peuvent maintenant être désillusionnés par la cause. »

Selon le gouvernement du Canada, quelque 190 extrémistes canadiens sont actuellement actifs au sein de groupes terroristes à l’étranger, surtout en Syrie et en Irak, où des groupes comme ISIS sont rapidement décimés.

Selon les rapports du gouvernement, 60 autres combattants terroristes sont revenus au Canada qui se prépare à une autre vague de retours au cours des prochains mois.

La stratégie qui consiste à accepter de nouveau les combattants terroristes dans la société canadienne n’est guère surprenante, car le premier ministre Trudeau a fait connaître sa position sur le retour des terroristes d’ISIS.

Lors d’une récente discussion à l’hôtel de ville, Trudeau a comparé les combattants d’ISIS de retour aux « familles italiennes qui se sont installées à Montréal dans les années d’après-guerre » et a discuté de la façon dont ces afflux d’immigrants étaient discriminés pour leur style vestimentaire et leur religion.

La révélation que le gouvernement canadien ouvrira ses bras aux terroristes survient peu de temps après qu’il a été révélé que le gouvernement Trudeau a retiré d’un rapport officiel toutes les références aux combattants d’ISIS revenant au Canada selon lesquelles ils posent une menace potentielle d’armes chimiques, malgré les avertissements de son propre ministère de la Sécurité publique.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Piotr Stammers pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz