Quantcast
FLASH
[13/11/2019] Afghanistan: 7 morts dans l’explosion d’une voiture piégée près du ministère de l’intérieur à Kaboul  |  Après une nuit calme, les terroristes musulmans de Gaza ont tiré plusieurs roquettes sur des civils Israéliens du sud et de la région de Jérusalem #Gaza  |  [12/11/2019] Qui ? Le challenger de Trump, Mark Sanford quitte les primaires présidentielles du GOP  |  Les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa revendiquent la responsabilité d’attaques contre plusieurs sites près de la frontière #Gaza  |  Les FDI affirment que 190 roquettes ont été tirées depuis ce matin sur Israël. 50% sont tombées dans des espaces ouverts et le taux d’interception du Iron Dome est de 90%. #Israël #Gaza  |  Israël: Le ministre de la Défense Naftali Bennet a annoncé l’état d’urgence dans toutes les villes israéliennes à moins de 80 km de la frontière #Gaza. Ceci sera en vigueur pour les prochaines 48 heures  |  Journée de combats : Une roquette de Gaza frappe Kerem Shalom – Nouvelle vague d’attaques aériennes israéliennes de représailles sur #Gaza  |  Le Jihad islamique palestinien confirme la mort d’un autre de ses terroristes, Zaki Adnan Mohammed Ghannam. Il a été tué par une attaque aérienne des FDI aujourd’hui. #Gaza #Israël  |  L’armée israélienne affirme avoir attaqué des sites souterrains palestiniens du Djihad islamique pour le stockage et la production d’armes et un camp d’entraînement  |  #Gaza : l’enterrement d’Abu Ata, le chef du Jihad islamique éliminé par Israël ce matin, a lieu à midi. Après, les Israéliens s’attendent à une pluie de missiles  |  Les avions de combat israéliens ont commencé à frapper des cibles terroristes du Jihad islamique à #Gaza  |  Les citoyens israéliens ont été ciblés par plus d’une centaine de roquettes terroristes depuis ce matin.  |  Une roquette terroriste de #Gaza a atteint une entreprise de Sderot (sud d’Israël) – pas de victime  |  Précision pour les journalistes mal informés : le Jihad islamique est un groupe terroriste, pas un “groupe militant”  |  #Gaza : Sources sécuritaires à I24news : élimination d’une cellule à bord d’une moto prête à tirer des missiles. Deux morts. Trois blessés. Il s’agirait de la première opération de #Tsahal depuis l’élimination cette nuit  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Paz le 20 mai 2018

Depuis quelques années, un médecin de Deggendorf en Basse-Bavière soigne des réfugiés, et offre des traitements et des conseils.

Aujourd’hui, ce médecin jette l’éponge : « La clientèle des réfugiés a changé », dit-il à la revue Die Zeit. 

 

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Alors qu’autrefois il soignait des blessés et des enfants émaciés, il est maintenant harcelé par des touristes médicaux à la quête d’un nouveau dentier ou d’une nouvelle hanche.

Les résidents de ces centres de transit, en grande majorité de Sierra Leone et d’Azerbaïdjan, ne reçoivent pas de cours d’allemand et ne sont pas autorisés à travailler, mais ils ont droit à des soins médicaux de base. 

Malheureusement, cela n’est pas toujours le cas.

« Maintenant, les gens qui viennent me voir réclament du Viagra. Certains exigent un nouveau dentier ou une nouvelle hanche artificielle. Ces personnes sont insolentes et leurs exigences sont de plus en plus étonnantes », dit le médecin.

Les demandeurs d’asile qu’il traite ne sont pour la plupart pas malades du tout

« De plus en plus souvent, ils viennent juste obtenir des massages pour des muscles endoloris », dit le médecin, qui a souhaité rester anonyme. En outre, certains exigent des chirurgies dentaires onéreuses. Il pense qu’une grande partie de ces réfugiés a décidé de se rendre en Allemagne spécifiquement pour des traitements gratuits. 

« Ces personnes savent à quel point les procédures bureaucratiques sont lentes dans ce pays et ils se disent qu’en attendant, ils peuvent bien être traités par des spécialistes allemands. » 

Si on leur refuse un traitement, certains deviennent agressifs

 « Un patient avait jeté une chaise sur un de ses collègues qui avait refusé un traitement, et il l’a ensuite menacé deux jours plus tard avec un couteau. 

A présent, le médecin ainsi que son collègue jettent l’éponge, et ils ne renouvelleront plus leur contrat. Ils ont décidé de laisser leurs contrats avec le gouvernement expirer à la fin de ce mois.

Bien sûr, j’ai entendu parler des incidents 

« J’ai bien sûr entendu parler des incidents. Si ces allégations sont correctes, la critique du médecin est bien sûr justifiée. L’État ne peut pas tout payer, » a déclaré le responsable du district Deggendorfer, Christian Bernreiter de la CSU, apparemment pas très surpris.

Mais certains réfugiés essayent quand même – un fardeau pour les médecins.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Paz pour Dreuz.info.

Source : focus.de

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz