Quantcast
FLASH
[18/04/2019] #Sarthe : Prise d’otages au supermarché Super U de Bessé-sur-Braye, les gendarmes sur place  |  Effet Trump: Les demandes hebdomadaires de prestations d’assurance-chômage chutent pour la cinquième semaine consécutive, tombant au niveau le plus bas depuis septembre 1969  |  Effet Trump: Les ventes au détail aux États-Unis augmentent au rythme le plus rapide depuis septembre 2017  |  Le président israélien Rivlin vient de charger Netanyahou de former son 5e gouvernement  |  [16/04/2019] Omar Barghouti : « j’ai fondé BDS pour boycotter Israël, pourquoi suis-je boycotté et interdit d’aller aux Etats-Unis ? »  |  Elections israéliennes : après tous les recomptes, Naftali Bennet et Ayelet Shaked sont retoqués  |  Notre Dame : Si les entreprises de rénovation sont coupables alors leurs assurances payerons. Le fait qu on accepte les dons laisse craindre que c’est un attentat  |  Incendie de Notre-Dame : la mairie de Paris débloque 50 millions d’euros pour la reconstruction. N’est ce pas formidable que la mairie ait autant d’argent bloqué !  |  Ca a du bon d’avoir des riches. Un milliardaire français offre 100 millions pour réparer Notre Dame  |  [15/04/2019] L’antisémite Alain Soral condamné à 1 an de prison pour négationnisme – un peu dommage, les autres vont maintenant être plus discrets au lieu d’être repérés et rééduqués  |  [11/04/2019] Effet #Trump : 55% des Américains approuvent la politique de Trump. 58% approuvent l’économie sous Trump (sondage Georgetown)  |  Le président soudanais Ahmad Al Bashir, criminel de guerre du Jihad, évincé par un coup d’État  |  La Haute Cour israélienne approuve la démolition de la maison du tueur de l’adolescente juive israélienne Ori Ansbacher  |  Julian Assange (WikiLeaks) a été arrêté par la police britannique  |  [10/04/2019] Transparence : Les consultations entre le président Rivlin et les chefs des partis seront retransmises en direct pour la première fois dans l’histoire israélienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Paz le 20 mai 2018

Depuis quelques années, un médecin de Deggendorf en Basse-Bavière soigne des réfugiés, et offre des traitements et des conseils.

Aujourd’hui, ce médecin jette l’éponge : « La clientèle des réfugiés a changé », dit-il à la revue Die Zeit. 

 

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Alors qu’autrefois il soignait des blessés et des enfants émaciés, il est maintenant harcelé par des touristes médicaux à la quête d’un nouveau dentier ou d’une nouvelle hanche.

Les résidents de ces centres de transit, en grande majorité de Sierra Leone et d’Azerbaïdjan, ne reçoivent pas de cours d’allemand et ne sont pas autorisés à travailler, mais ils ont droit à des soins médicaux de base. 

Malheureusement, cela n’est pas toujours le cas.

« Maintenant, les gens qui viennent me voir réclament du Viagra. Certains exigent un nouveau dentier ou une nouvelle hanche artificielle. Ces personnes sont insolentes et leurs exigences sont de plus en plus étonnantes », dit le médecin.

Les demandeurs d’asile qu’il traite ne sont pour la plupart pas malades du tout

« De plus en plus souvent, ils viennent juste obtenir des massages pour des muscles endoloris », dit le médecin, qui a souhaité rester anonyme. En outre, certains exigent des chirurgies dentaires onéreuses. Il pense qu’une grande partie de ces réfugiés a décidé de se rendre en Allemagne spécifiquement pour des traitements gratuits. 

« Ces personnes savent à quel point les procédures bureaucratiques sont lentes dans ce pays et ils se disent qu’en attendant, ils peuvent bien être traités par des spécialistes allemands. » 

Si on leur refuse un traitement, certains deviennent agressifs

 « Un patient avait jeté une chaise sur un de ses collègues qui avait refusé un traitement, et il l’a ensuite menacé deux jours plus tard avec un couteau. 

A présent, le médecin ainsi que son collègue jettent l’éponge, et ils ne renouvelleront plus leur contrat. Ils ont décidé de laisser leurs contrats avec le gouvernement expirer à la fin de ce mois.

Bien sûr, j’ai entendu parler des incidents 

« J’ai bien sûr entendu parler des incidents. Si ces allégations sont correctes, la critique du médecin est bien sûr justifiée. L’État ne peut pas tout payer, » a déclaré le responsable du district Deggendorfer, Christian Bernreiter de la CSU, apparemment pas très surpris.

Mais certains réfugiés essayent quand même – un fardeau pour les médecins.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Paz pour Dreuz.info.

Source : focus.de

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :