Quantcast
FLASH
[17/09/2019] Election Israël: Echantillon Rotter: Likoud; 37, Gantz: 34, Liste jointe (arabe) 11, Shas 8, Iahadut hathora 8, Yamina (Shaked Bennet) 7, Liberman : 7, Camp démocrate 4, Havoda/Gesher 4  |  Election Israël: à l’échelon national, le taux de participation est en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Premier sondage coalition « naturelle » : Likoud 57 sièges, Gantz 55 – c’est le seul sondage qui compte  |  Election Israël: Netanyahou = 33 sièges, Gantz = 34 sièges – ce qui ne dit rien puisque l’élection est une affaire de coalitions  |  Election Israël: des hackers localisés en Indonésie ont tenté de pirater les ordinateurs du parti de Liberman  |  Election Israël: Netanyahou: « nous pouvons encore gagner »  |  Ayelet Shaked: « c’est la dernière heure pour bloquer un gouvernement de gauche »  |  Election Israël: taux de participation à 20h = 63,7%, en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Taux de participation des Arabes à 20h: 63,8%  |  Election Israël: Yaïr Lapid s’adresse à des téléphones éteints pour stimuler les derniers votants  |  Election Israël: Netanyahou : « si nous perdons, il y aura distribution de bonbons à Téhéran et à Gaza »  |  Election Israël: durant un podcast, un journaliste révèle par inadvertance que les chiffres de Bleu et Blanc sont plus faibles dans les villes autour de Tel Aviv qu’au centre  |  Election Israël: A Hadera, des activistes d’Israel Beitenou (Liberman) attrapés en vidéo offrant 500 shekels pour un vote  |  Election Israël: si le taux de participation arabe est élevé, et le taux de participation en Judée Samarie est faible, on est parti pour des mauvaises surprises  |  Election Israël: Le taux de participation en Judée Samarie serait faible  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 21 mai 2018

Le gouvernement veut livrer des conseils pour les risques de guerre, d’attentat, de cyberattaque, d’accidents graves ou de catastrophes naturelles.

Où se trouvent les abris ? Quels aliments stocker ? A quelles sources d’information se fier ? La Suède a décidé de faire parvenir par la poste à tous les foyers du pays un livret qui détaille les mesures à prendre en cas de conflit ou de catastrophe naturelle.

Edité à la demande du gouvernement en 13 langues, «En cas de crise ou de guerre» sera expédié entre le 28 mai et le 3 juin à 4,8 millions de foyers (sur 10 millions de Suédois). En vingt pages illustrées, ce court imprimé énonce les menaces auxquelles le pays scandinave est exposé : guerre, attentat, cyberattaque, accidents graves ou catastrophes naturelles.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Aucun conflit sur le territoire depuis deux siècles

«Même si la Suède est plus sûre que de nombreux autres pays (…) les menaces existent. Il est important que tous sachent ce que sont ces menaces pour pouvoir se préparer», a expliqué Dan Eliasson, directeur général de l’Agence suédoise de la sécurité civile (MSB), ce lundi, à Stockholm, la capitale suédoise. «Un conflit militaire à proximité affecterait nos importations de marchandises, notamment alimentaires, même s’il ne s’étendait pas à notre territoire», a souligné Christina Andersson, responsable de la conception de la brochure, également disponible en ligne. La dernière de ce type imprimée à l’initiative des autorités remonte à 1961, en pleine Guerre froide, une période de conflit indirect entre le bloc occidental et le bloc soviétique.

Un extrait du livret édité en 1961. Kungliga Inrikesdepartementet/Wikimedia Commons

La Russie n’est pas citée dans le fascicule mais les responsables suédois craignent une agression en cas de conflit ouvert avec l’Otan pour couper la voie maritime à l’Alliance atlantique vers ses membres baltes. La Suède, qui n’a pas connu de conflit armé sur son territoire depuis plus de deux siècles, ne fait pas partie de l’Otan, mais souscrit au Partenariat pour la paix lancé en 1994 pour développer la coopération militaire entre l’Alliance atlantique et les pays non-membres.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

La crainte représentée par la Russie a été ravivée par l’incursion d’un sous-marin non identifié dans l’archipel de Stockholm à l’automne 2014 et plusieurs incursions d’appareils russes dans le ciel suédois. A la fin de la Guerre froide, la Suède a considérablement réduit ses dépenses militaires, mais l’annexion de la Crimée par Moscou a changé la donne. Stockholm a annoncé début mars le rétablissement du service militaire dès cet été, sept ans après l’avoir supprimé, et regarni ses forces sur l’île de Gotland, avant-poste exposé en cas de conflit dans la Baltique.

Source : Leparisien

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz