FLASH
[14/08/2018] Est-ce vraiment ça, la mission de service public de France Info: parler de tous les livres anti-Trump qui paraissent, et silence total sur les livres pro-Trump ?  |  [13/08/2018] Migrants délinquants : le port de Sète veut bien accueillir l’Aquarius, qui est de nouveau à la recherche d’un port d’accueil pour débarquer des illégaux  |  La branche d’Al-Qaeda à Gaza a publié une vidéo de ses attaques à la roquette sur les communautés civiles israéliennes au cours de la dernière semaine  |  Mons-en-Baroeul (France): une voiture a terminé sa course dans le hall d’une mosquée. Accident ou intention, le mobile n’est pas encore clair  |  La monnaie turque plonge, Trump a réussi en 1 mois ce que l’Europe n’arrive pas à faire depuis 10 ans  |  Israël a confisqué des dizaines de milliers de ballons qui étaient destinés à Gaza par crainte qu’ils soient utilisés comme bombes incendiaires  |  [11/08/2018] Des drones israéliens ont ciblé des terroristes musulmans qui lançaient des bombes incendiaires depuis le nord de Gaza. Plusieurs incendies ont éclaté aujourd’hui dans des villes israéliennes près de la frontière  |  Egypte : 1 terroriste musulman a été empêché de s’approcher d’une église quand il a voulu faire exploser son gilet d’explosifs. Il a fait boum, personne d’autre n’a été atteint  |  Trump a autorisé le doublement des tarifs douaniers pour l’importation d’acier et d’aluminium depuis la Turquie. Conséquence, la livre turque s’écroule  |  Effet Trump : les bons chiffres de l’emploi des Africains et des Hispaniques se confirment : ce sont les meilleurs de l’histoire des Etats-Unis  |  Etat-Unis : des centaines de Bikers se sont déplacés à Bedminster pour saluer le président Trump  |  Hérault : Il poignarde un homme et plonge dans le fleuve pour échapper à la police  |  Brigitte Bardot explose Nicolas Hulot : « c’est un trouillard et il ne sert à rien »  |  Pays-Bas : victime d’un viol collectif par des musulmans, une élue du PVV se suicide  |  Paris : 2 motards de la police et 1 voiture de patrouille percutés par des « jeunes » qui faisaient un rodéo à moto dans les rues  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 22 mai 2018
Image illustrant le fait que certains opérateurs coupent l’accès à Internet dans les zones contrôlées par l’EI, afin de les empêcher de faire leur propagande

Encore une mauvaise réputation qui entache le Maroc. Un détenu terroriste marocain dans la capitale irakienne, ex-membre de Daech, a avoué qu’il est le responsable en chef des tentatives d’achat d’armes chimiques, à l’étranger, pour le compte du groupe terroriste sunnite en Irak. 

Le Conseil judiciaire suprême d’Irak a fait part, le 20 mai 2018, des aveux d’un djihadiste marocain selon lesquels Daech essayait d’acheter des armes chimiques à un pays étranger.

Le porte-parole du Conseil judiciaire suprême d’Irak, Abdel Sattar Birkadar, a annoncé dans un communiqué que le tribunal pénal central irakien a publié les confessions du terroriste d’origine marocaine et poursuivi par Interpol.

L’accusé, qui maîtrise parfaitement l’anglais, le français et l’espagnol, en plus de l’arabe, a avoué être affilié au groupe terroriste Daech, s’être occupé de la communication et du recrutement de terroristes par le biais du programme Skype.

Selon le communiqué publié par le journal irakien The Baghdad Post, le marocain avait d’autres responsabilités importantes au sein du groupe : il était chargé de veiller à la frontière d’Idlib et au point de passage de Tal Beyz en Syrie, travaillait pour le bureau des relations extérieures du groupe et s’occupait de l’achat d’armes à l’Armée Syrienne Libre, proche de la Turquie.

Il a aussi avoué que Daech cherche à s’approvisionner en armes chimiques par un pays avec qui un contrat avait été conclu, mais pas encore exécuté.

Toujours selon Abdel Sattar Bikadar, l’accusé aurait rejoint illégalement la Syrie par la Turquie. Il a été arrêté dès son entrée sur le sol irakien, en coordination avec les services de renseignement et le tribunal pénal central irakiens.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

 

L’Irak multiplie les attaques stratégiques contre Daech au delà des frontières du pays

Une récente frappe aérienne irakienne a détruit le centre de propagande du groupe terroriste Daech en Syrie.

« La récente attaque des avions de combat irakiens contre le lieu d’une réunion des chefs de Daech sur le sol syrien a tué Abu Bara al-Chami, responsable de la propagande du groupe terroriste dans le pays », a rapporté ce jeudi 17 mai  le site d’information Al-wattan al-arabi News.

Selon la même source, al-Chami était le metteur en scène des films de propagande contenant des scènes d’assassinat et de torture. L’assassinat de ce dernier signifie la décapitation de l’organe de propagande du groupe terroriste.

Cette victoire de l’armée irakienne intervient alors que les activités médiatiques de Daech ont récemment diminué suite à la perte d’un grand nombre de ses positions et à la destruction d’un grand nombre de terroristes actifs dans la production de contenus de propagande.

Les chasseurs bombardiers irakiens ont également détruit un poste de commandement et de soutien logistique appartenant aux terroristes  sunnites de Daech.

Selon le rapport de la chaîne de télévision Sky News, le 14 mai, des avions de combat irakiens ont lancé des frappes contre le poste de commandement du groupe terroriste Daech dans la province de Hassaké dans le nord de la Syrie.

Les F-16 irakiens ont anéanti le siège du commandement de Daech situé au sud de la localité de Dachicha sur le sol syrien, ont annoncé dans une vidéo des sources de sécurité proches de l’armée.

Cette attaque a été ordonnée par Haïder al-Abadi, le premier ministre irakien qui est aussi le commandant en chef des forces armées irakiennes, avec la coordination et la supervision du commandement des opérations conjointes.

Lors d’un récent raid aérien des avions de chasse F-16 visant la rive orientale de l’Euphrate, au moins 57 terroristes de Daech ont été abattus, dont plusieurs commandants : Abou Islam, Abou Tariq al-Hamadani, Abou Maryam al-Akavi, Abou Hossein, Abou Yasser et Abou Jaafar.

Bagdad avait commandé aux États-Unis 36 chasseurs F-16 selon un contrat signé en 2011, bien avant que le groupe État islamique ne s’empare en 2014 de près d’un tiers de son territoire. Depuis, au cours de plus de trois années de combats ininterrompus, elle a délogé les djihadistes de la quasi-totalité des zones qu’ils contrôlaient.

Les forces de sécurité irakiennes ont aussi arrêté d’importants chefs du groupe terroriste Daech, dont deux hauts commandants, à la frontière entre la Syrie et l’Irak. Le ministère irakien de l’Intérieur a fait part, le 10 mai dernier, de la capture de dix chefs daechistes dans la ville de Mossoul. Dans le cadre de ses recherches et de sa traque des chefs de Daech, la police de la province de Ninive a réussi à piéger dix individus clés du groupe terroriste à l’est et à l’ouest de la ville de Mossoul.

Les forces spéciales irakiennes ont réussi à détecter les agissements des chefs terroristes de Daech à Mossoul et elles en ont fourni les informations nécessaires à la 52e brigade des Hachd al-Chaabi qui les ont rapidement analysées avant de faire cette embuscade qui a permis aux forces irakiennes de surprendre les terroristes.

La capture de ce marocain, quadrilingue, responsable de l’achat des armes chimiques de Daech, est la dernière réussite majeure pour les Irakiens qui veulent diminuer le risque de frappes chimiques par les résidus du groupe terroriste Daech, lesquels sont visiblement affaiblis.

 

Le Maroc est une fabrique de terroristes pour Daech

Cette nouvelle affaire accrédite la thèse que le Maroc est considéré comme principal exportateur de terroristes pour l’organisation Daech en Irak et en Syrie. D’ailleurs le rapport direct et étroit entre tous les attentats meurtriers commis ces dernières années en Europe – mais pas seulement – confirme l’implication des ressortissants marocains.

Même le très sérieux journal anglais The Sun le rapporte. Dans une enquête sur la filière marocaine de Daech, publiée en septembre 2017 , The Sun écrit : «Il y a environ 1 800 Marocains qui sont devenus des combattants djihadistes en Libye, en Irak et en Syrie ces dernières années

The Sun estime qu’«avec le rétrécissement rapide du califat islamique, le Maroc est maintenant considéré comme un tremplin pour les attaques en Europe».

Pour ce faire, l’Espagne est devenue la destination première des migrants mais aussi des futurs terroristes de Daech. Selon les chiffres officiels, «plus de 3 300 migrants sont entrés en Espagne illégalement par mer depuis le Maroc au cours des quatre premiers mois de 2017. Ce chiffre a triplé par rapport à un peu plus d’un millier lors de la même période en 2016», a rapporté l’Organisation internationale pour les migrations de l’ONU citée par le journal londonien.

Les faits mis en lumière par l’enquête du Sun sont confortées par Gérard Collomb, le ministre français de l’Intérieur.

S’exprimant le 7 septembre dernier, sur les ondes de la radio France Info, Collomb avait évoqué le Maroc. Le ministre français a également ajouté que «l’Espagne est un lieu de passage pour les filières qui remonteraient au Maroc», confirmant ainsi tout haut ce que tout le monde pense tout bas, à savoir que le royaume est devenu une usine à fabriquer des bombes humaines qui explosent en Europe et ailleurs.

Cette effrayante vérité constitue une grave menace sur la région pour deux raisons. La première c’est que le Maroc a de plus en plus de mal à contenir la radicalisation des  jeunes Marocains qui rejoignent Daech parfais par d’espoir, parfois par conviction religieuse ; la seconde est que Rabat continue de cacher cette vérité de peur que cela n’impacte le tourisme et les investissements dans ce pays pauvre, en proie à la prédation de la famille régnante et d’une administration corrompue jusqu’à la moelle.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Ftouh Souhail pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz