FLASH
[20/06/2018] Ah j’ai oublié un détail, mais vous aviez deviné : l’homme qui voulait poignarder des passants à Tours hurlait Allahou Akbar  |  Hollywood anti-Trump est moralement exemplaire. L’acteur Peter Fonda a tweeté qu’il faut kidnapper Barron, le jeune fils de Trump, et qu’il soit violé par des pédophiles  |  Tours : un homme a tenté de poignarder des passants cet après-midi et de jeter un homme par dessus un pont  |  [18/06/2018] Gaza : En réponse à un tir de roquette du Hamas, Israël a bombardé 9 cibles terroristes dans 2 camps militaires et 1 fabrique de munitions du Hamas  |  [17/06/2018] Effrayant : La police du quartier Haringey de Londres a arrêté une femme pas du tout folle qui courait après des enfants juifs avec un couteau en criant « Je veux tuer tous les Juifs »  |  Nigel Farage: « Merkel est le passé, Salvini le futur »  |  [16/06/2018] Après l’administration Bush, Trump se retire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui est un club obsédé par un seul pays, Israël. Pourquoi est-ce que les États-Unis y sont encore ? Parce qu’Obama l’a rejoint quand il a pris ses fonctions  |  Afghanistan : 26 morts et 54 blessés dans un attentat-suicide parmi une foule célébrant un cessez-le-feu inédit entre talibans et forces de sécurité  |  Un terroriste musulman a percuté une voiture-taxi dans une foule au centre de Moscou, blessant au moins 7 personnes. Le terroriste musulman, qui a tenté de fuir les lieux, a été arrêté  |  Exceptionnel effet Trump : la banque centrale américaine remonte sa prévision de croissance, à 4,8%  |  [15/06/2018] Effet Trump : je sais que les médias s’en fichent, mais les chiffres de l’emploi sont les meilleurs depuis 44 ans  |  Afghanistan : le chef des taliban pakistanais aurait été tué par un drone américain  |  La France a encore condamné Israël à l’ONU lors d’une résolution qui interdit à Israël de se défendre contre les terroristes  |  [14/06/2018] Ah il est beau le ramadan! Un projet d’attentat sur le sol français a été déjoué avec l’arrestation de deux hommes en Seine-et-Marne  |  [13/06/2018] Israël : le directeur du Shin Bet (agence de sécurité) annonce avoir empêché 250 attentats terroristes en 2018  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 25 mai 2018

Le degré de mensonge inhérent à l’essentiel des analyses disponibles en France concernant l’Iran est tel qu’il importe de remettre les faits à leur place.

Premier point qu’il importe de rappeler : le régime iranien est un régime totalitaire, fanatique et corrompu. Il est totalitaire en ce qu’il ne permet l’existence d’aucune opposition politique et d’aucune divergence de pensée qui ne soit persécutée et écrasée. Il l’est aussi en ce que tous les leviers de commande de l’économie sont entre les mains de la nomenklatura islamique qui tient le pays. Les discours opposant les “modérés” censés être incarnés par Rouhani et les “durs” censés être incarnés par Khamenei sont grotesques. Khamenei est le “guide suprême”, le détenteur de tous les pouvoirs. Rouhani est censé incarner le “visage humain” du régime et est censé tromper les idiots utiles. Le régime tient par la répression et par les avantages accordés aux membres de l’appareil répressif, Gardiens de la révolution et Basij. Le régime est fanatique : il repose toujours sur la doctrine de son fondateur, Velayat-e faqih, gouvernement du docte, autrement dit, dictature absolue du détenteur de l’autorité religieuse. Le détenteur en question dans le chiisme duodécimain est censé attendre l’apocalypse qui marquera le retour de l’imam caché, le mahdi, fils du onzième imam, occulté sur ordre d’Allah. Il peut aussi hâter l’apocalypse. Tous les discours de Khamenei ont une dimension apocalyptique. Ce qui tempère la dimension apocalyptique du régime est que c’est un régime corrompu. Tous les membres de la nomenklatura ont mis des sommes astronomiques de coté dans des paradis fiscaux et il n’est pas du tout certain qu’ils veuillent mourir dans l’apocalypse.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Deuxième point qu’il importe de rappeler aussi : le régime iranien entend s’imposer au monde islamique et devenir hégémonique au sein de celui-ci. Il soutient pour cela les actions de djihad et les groupes djihadistes : des groupes chiites comme les milices Houthi au Yemen et le Hezbollah au Liban, mais aussi des groupes sunnites tels que le Hamas ou al-Qaida au temps d’Oussama ben Laden. L’Etat Islamique a été sur ce point l’exception qui confirme la règle. Il existe quelques autres exceptions aussi mais le clivage déterminant pour comprendre est celui séparant régimes et groupes djihadistes et régimes musulmans du statu quo. L’Egypte, l’Arabie Saoudite, les monarchies du Golfe (sauf, jusqu’à une période récente, le Qatar) sont des régimes du statu quo. L’Iran des mollahs est un régime djihadiste, soutient des groupes djihadistes et prône le djihad. La Turquie d’Erdogan est aussi un régime djihadiste pour les mêmes motifs. Le Qatar a été et reste assez largement un régime djihadiste.

Troisième point qu’il importe de ne jamais oublier : en tant que régime djihadiste, l’Iran des mollahs voit le monde comme divisé en deux territoires, le dar al-islam, territoire de l’islam, et le dar al-harb, territoire de la guerre. Le dar al-islam est soumis à l’islam (il est largement tenu par de mauvais Musulmans aux yeux des chiites, et les chiites doivent l’emporter, mais c’est un conflit intra-musulman). Le dar al-harb est le territoire qui doit être soumis à l’islam par le djihad, et cela inclut tous les territoires non encore soumis à l’islam, ce qui signifie que l’Europe est dans le dar al harb et que l’idée qu’il est possible de passer un accord avec l’Iran des mollah est une idée suicidaire. L’Iran des mollahs est en guerre contre l’Europe, comme il est en guerre contre l’Amérique. Un territoire fait l’objet d’une obsession particulière pour l’Iran des mollahs, Israël. Le territoire d’Israël a été conquis par l’islam et intégré au dar al-islam et cette intégration est censée être irréversible. L’existence d’Israël est considérée en ce cadre comme un viol intolérable du dar al-islam, et la volonté de destruction d’Israël découle. Le régime des mollah veut la destruction d’Israël et un châtiment islamique pour les habitants d’Israël : les Juifs surtout, mais aussi les Chrétiens, et les Musulmans qui acceptent de vivre dans un pays juif sans mener le djihad.

Quatrième point, qu’il importe de garder à l’esprit : le régime des mollahs n’a aucunement pour but le bien être de la population iranienne, le développement économique du pays ou l’avenir de celui-ci. Son seul but est le djihad. Il est logique dès lors que les milliards reçus après l’accord de juillet 2015 aient été consacrés au djihad et soient allés aux milices Houthi, au Hezbollah, au renforcement des unités de Gardiens de la révolution présentes en territoire syrien, au Hamas. Il est logique aussi que l’Iran ait poursuivi son programme nucléaire militaire. L’arme atomique serait pour le régime un moyen de se sanctuariser et de pouvoir continuer le djihad ailleurs qu’en Iran sans risquer d’être renversé. Il est logique que l’Iran ait accepté un accord qui ne permet pas d’inspecter les sites nucléaires iraniens les plus sensibles, qui n’empêche pas l’Iran de perfectionner ses missiles susceptibles de porter une arme nucléaire et qui n’empêche pas l’Iran de financer le djihad sur toute la planète : Mohammad Javad Zarif a pu rire à gorge déployée le jour de la signature.

Que l’administration Obama ait voulu renforcer l’Iran des mollah en passant avec lui un accord suicidaire n’est pas surprenant. Barack Obama est un islamo-gauchiste mû par une haine de l’Occident et de son propre pays. Que la Russie et la Chine aient voulu que les Occidentaux signent l’accord relève, chez dirigeants russes et chinois, de calculs tactiques visant à affaiblir le monde occidental et reposant sur l’idée léniniste que le djihad peut affaiblir et détruire le monde occidental et être utilisé par des gens voulant le pouvoir et qui pensent être capables se débarrasser des djihadistes ensuite. Que des dirigeants européens se soient fait complices est criminel, et un aveuglement forcené ne peut tout excuser.

Les dirigeants européens, ces derniers jours, ont nié l’évidence qui était sous leurs yeux, et c’est une honte. Ils ont occulté délibérément ce qu’il leur était impossible d’ignorer, et c’est une honte, là encore.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Non seulement ils se conduisent en ennemis de la vérité, mais ils se conduisent aussi en ennemis des valeurs éthiques qu’ils prentendent incarner, ce qui les réduit au rang d’imposteurs.

Ils font perdre, de surcroit, beaucoup d’argent aux populations européennes et les placent gravement en danger.

De plus en plus, des partis qu’ils appellent dédaigneusement “populistes” gagnent du terrain en Europe et ce n’est pas un hasard. Les populations européennes en ont de plus en plus assez de l’imposture. Une révolte gronde. Je crains qu’elle soit insuffisante pour renverser la table, et je constate que les idées qui l’imprègnent peuvent être confuses, mais elle existe. Et elle est légitime.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

PS : Je reviendrai sur la question nord-coréenne dans les jours qui viennent. Ce que je lis dans la presse française sur le sujet est inexact et consternant. Aucun journaliste français n’a lu The Art of the Deal et ne comprend ce que fait Donald Trump. Dommage. Donald Trump se conduit en virtuose, une fois de plus.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz