FLASH
[19/11/2018] Avec 53 sièges au sénat, Trump remporte une victoire éclatante aux élections de mi-mandat  |  Tsahal a arrêté hier soir dans la ville juive illégalement occupée par des colons arabes d’Hébron 22 musulmans palestiniens soupçonnés d’avoir participé à des activités terroristes  |  [18/11/2018] Pour 62% des Français, le pouvoir d’achat est plus important que la transition énergétique  |  Arles (13) : 3 infirmiers insultés, agressés et menacés de mort, une urgentiste traitée de « sale pute française »  |  Gilet jaune, la goutte d’essence qui a fait déborder le vase pour rien : 1 mort, 409 blessés, 282 interpellations et 157 gardes à vue  |  « Si vous ne votez pas Macron au 2e tour, vous êtes un facho ». Macron chute de popularité à 25%, vous avez voté Macron, donc vous êtes un nigaud  |  [17/11/2018] Arnaud Chavez, meneur des gilets jaunes pour Mézières, a été photographié faisant une quenelle nazie devant une stèle en hommage des victimes juives du nazisme  |  Les deux individus incarcérés suite à la violente agression du policier de la Bac Toulon, le 2 novembre dernier à Hyères, ont été remis en liberté en toute discrétion par la justice  |  [16/11/2018] Nikki Haley : Les Etats-Unis s’opposent à l’appel de l’Assemblée générale des Nations unies pour qu’Israël rende le plateau du Golan à la Syrie  |  [15/11/2018] Voici un aperçu de la prudence avec laquelle #Israël évite les pertes civiles à #Gaza: L’armée israélienne a appelé un type et a passé 45 minutes au téléphone avec lui pour qu’il évacue sa maison, avant de bombarder le bâtiment des médias du #Hamas situé à côté  |  Le sebateur Lindsey Graham a déclaré qu’il enquêterait davantage sur la controverse entourant les e-mails d’Hillary Clinton s’il devenait président du Comité judiciaire l’an prochain  |  Un « militaire » se filme et déclare qu’il est « obligé de travailler avec les porcs » en désignant les gendarmes  |  [14/11/2018] Effet trump : L’optimisme économique des petites entreprises se maintient au niveau le plus élevé depuis 45 ans  |  Floride, corruption Démocrate exposée : Les procureurs fédéraux découvrent des documents électoraux modifiés dans le comté de Broward liés aux Démocrates  |  Les Etats-Unis offrent une récompense de 5 millions de dollars pour la capture du dirigeant du Hamas Saleh Al-Arouri  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 30 mai 2018

Le technocrate allemand Günther Oettinger ne craint pas d’afficher son mépris pour les électeurs italiens qui ont porté les populistes au Parlement.

« Les marchés vont apprendre aux Italiens à bien voter. » La phrase a été prononcée par le commissaire européen au Budget et aux Ressources humaines, l’Allemand Günther Oettinger, au cours d’une interview, qui sera diffusée ce mardi soir sur la chaîne allemande DW, a révélé dans un tweet, supprimé depuis, son journaliste Bernd Thomas Riegert.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les propos du commissaire allemand, membre de la conservatrice CDU, n’ont pas en tout cas laissé insensible le leader de la Ligue, Matteo Salvini. « INCROYABLE. A Bruxelles, ils sont sans vergogne », a-t-il réagi sur Twitter. « Si ce n’est pas une menace… Je n’ai pas peur, #lesItaliensdabord ! »

Donald Tusk, président du Conseil européen, a lui corrigé le technocrate et lancé un « appel à toutes les institutions de l’Union européenne » sur le réseau social. « S’il vous plaît, respectez les électeurs. Nous sommes là pour les servir, pas pour leur faire la leçon », a taclé l’ancien Premier ministre polonais.

L’Italie est toujours plongée dans l’incertitude avant la formation dans les prochaines heures du nouveau gouvernement de l’économiste Carlo Cottarelli, qui a peu de chance d’obtenir la confiance du Parlement dominé par les populistes eurosceptiques, sortis vainqueurs des élections législatives du 4 mars, la Ligue et le Mouvement 5 Etoiles (M5S).

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Signe que la situation politique italienne reste incertaine, le « spread », l’écart entre les taux d’emprunt italien et allemand à dix ans, a dépassé mardi la barre des 300 points, tandis que la Bourse de Milan perdait près de 3% à la mi-journée, rapporte l’AFP. Une réaction des marchés financiers jugée « grave mais injustifiée » pour le gouverneur de la Banque d’Italie.

Source : Valeursactuelles

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz