Publié par Jean-Patrick Grumberg le 31 mai 2018

Le parti La France insoumise porte mal son nom. Il devrait s’appeler la France soumise– à la dictature communiste. Mélenchon fait des scores minables aux élections présidentielles parce que les Français ne l’aiment pas, il est vulgaire, il s’exprime comme un vendeur de foire. Ils n’aiment pas ses propositions communistes, mais cet abruti veut que la France s’y soumette.

Cette semaine, l’extrémiste de gauche Mélenchon a chargé son directeur de la communication, Antoine Léaument de faire la déclaration suivante : l’Europe doit accepter 250 millions de réfugiés climatiques. C’est le nouveau terme politiquement correct pour dire « musulmans africains ».

C’est le nouveau procédé pour culpabiliser les Européens. Le raisonnement Mélenchon est simple : « Vous devez avoir honte peuples européens. Vous vivez sous un climat favorable alors que vous détruisez la planète et par votre faute, les pauvres Africains vivent sous un climat intenable. Vous n’avez pas le droit moral de les forcer, ces victimes africaines de votre capitalisme sauvage, à crever en Afrique par votre faute et de leur interdire l’entrée en Europe. »

Après la culpabilisation colonialiste, la culpabilisation climatique.

Encore une génération, et les livres d’écoles expliqueront aux enfants que le Sahara et la sécheresse en Afrique sont les conséquences du réchauffement climatique de ces dernières années provoqué par les égoïstes européens. Ils cacheront aux jeunes générations ce que vous avez toujours su : en Afrique, il faut chaud, très chaud, et il ne pleut pas.

Vous doutez ? Pourtant c’est ce qu’ils font aujourd’hui, lorsqu’ils vous font croire que le réchauffement climatique fait fondre les glaces, alors qu’elles fondaient déjà au début du siècle dernier– avant l’activité industrielle.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Evidemment, Mélenchon n’est pas innocent. Il compte essentiellement sur ces réfugiés pour prendre le pouvoir. Ils sont le cœur de son électorat, et après avoir fait entrer ces réfugiés, il exigera leur naturalisation pour qu’ils puissent voter.

Léaument, membre de ce parti marxiste « La France Insoumise », débattait avec Sébastien Chenu du Front National de Marine Le Pen, sur la chaîne CNEWS.

Lorsque Léaument parlait des 250 millions de réfugiés, Chenu semblait plaisanter sur le fait que les pays européens les acceptaient dans leurs sociétés, mais le communiste du parti extrémiste semblait prendre la suggestion plus au sérieux.

« C’est la seule solution (….) Sinon, qu’allez-vous faire ? Les jeter à la mer ? Construire des murs ? Soyez sérieux », dit-il.

Evidemment, les journalistes ont une tendresse particulière pour cet extrémisme, étant extrémistes eux-mêmes, et aucun n’a fait ses gros titres des propos criminels du parti de Mélenchon. Durant l’émission, ils n’ont pas posé les questions importantes :

  • Jusqu’à combien de réfugiés l’Europe doit-elle dire oui. A quel chiffre doit-elle dire trop c’est trop ? 1 milliard, 2 milliards ? Aucune limite ? Et lorsque trop sera trop, que faudra-t-il faire avec les autres ? Les jeter à la mer ? Construire des murs ?
  • Les peuples européens n’ont-ils pas leur mot à dire ? Doivent-ils être forcés d’accepter d’être désintégrés ? Un peuple est composé de gens qui partagent un même héritage, une même langue, un même passé, épousent les mêmes principes et les mêmes lois fondamentales.
  • Accueillir une minorité discrète et reconnaissante comme les Asiatiques ne produit nulle part aucun problème, alors qu’une poignée de migrants africains sèment la terreur, violent, volent, agressent les gens et leur enlève leur qualité de vie. Ces drames qui se reproduisent partout en Europe devraient servir d’exemple des erreurs à ne pas commettre.

Mais quand un clown parle d’être sérieux, cela donne ce genre de propos stupides.

Les Africains ont une terre, un pays une culture, des traditions et l’amour de leurs origines. Ils vivent en Afrique depuis au moins un millénaire. Ils n’ont pas vocation, aucun peuple n’a vocation, à être arraché à sa terre pour se retrouver dans des campements sous des tentes parmi des détritus porte de la Chapelle à Paris. Parler de les jeter à la mer est ridicule. De construire un mur encore plus.

Ce qu’il faut, c’est avoir une vraie conversation au lieu de traiter les Africains comme des êtres inférieurs, ce que fait Mélenchon en laissant entendre qu’ils sont incapables de se prendre en charge, et qu’ils doivent être assumés, tenus par la main, infantilisés, et payés à ne rien faire par les Européens qui travaillent.

Ce qu’il faut, c’est se demander pourquoi les Africains ne cultivent pas leurs terres – si Israël a fait fleurir et cultiver le désert, tout le monde peut le faire – pourquoi ils n’exploitent pas leur riche sous-sol pour améliorer le niveau de vie, construire des infrastructures et bien s’occuper de leur population– si les pays d’Europe du Nord ont pu le faire lorsqu’ils ont découvert leurs ressources immenses pétrolières, tout le monde peut le faire.

Ce qu’il faut, c’est aborder le drame de la corruption avec la complicité active des ministères des Affaires étrangères européennes, corruption qui enrichit quelques fonctionnaires– des deux côtés de la Méditerranée, et affame les populations.

Ce qu’il ne faut surtout pas, ce sont les idées criminelles des communistes qui en ce moment même font leurs preuves dévastatrices au Vénézuéla, à Cuba et en Corée du Nord, après avoir pendant près d’un siècle détruit ceux qui les ont appliquées : le peuple russe, les pays voisins vassalisés, et les Allemands de l’Est.

Renaud Camus utilise astucieusement dans ses livres l’histoire du chaudron pour décrire la façon dont les immigrationnistes parlent de l’immigration :

  • Premièrement je ne vous ai jamais emprunté de chaudron,
  • deuxièmement votre chaudron était déjà percé quand vous me l’avez prêté,
  • troisièmement il était intact quand je vous l’ai rendu.

Ce qui, transposé, donne à peu près :

  • premièrement il n’y a pas d’immigration (vous rêvez !),
  • deuxièmement il y a toujours eu de l’immigration (informez-vous un peu !)
  • troisièmement il y eut tellement d’immigration qu’à présent on ne peut plus rien y faire, ce n’est même plus la peine d’en parler, il faut tourner la page (taisez-vous !), mais surtout continuer à faire entrer de plus en plus d’immigrés.

Conclusion

Au-delà des propos délirants du représentant de la France soumise, refuser d’admettre que l’Europe se transforme par l’immigration, c’est prendre les gens pour des cons.

L’image ci-dessous illustre bien le retournement de civilisation. Les contrôles de sécurité dans les aéroports existent parce que des musulmans ont détourné des avions ou les ont fait exploser, pas des femmes blanches.

Mais le relativisme et la stupidité du refus du profilage donnent ce genre d’aberrations où une musulmane voilée contrôle une vieille dame blanche. Sauf qu’il n’existe pas d’immigration musulmane donc cette musulmane voilée n’existe que dans votre cerveau raciste et malade.

J’ai toute ma vie constaté que ceux qui méprisent les autres sont des médiocres qui n’ont que le mépris pour calmer leur complexe d’infériorité. Les gens bien dans leur peau ne prennent pas les autres pour des cons, ils les respectent.

Ne pouvant digérer qu’ils ne valent pas grand-chose, ceux qui ont une faible estime de soi choisissent la voie facile de prétendre que les autres valent moins qu’eux. Ils savent qu’ils ne valent rien, mais ils se rassurent en affirmant que le peuple vaut moins que rien. Je déplore que ces aspects de la psychologie humaine, ainsi que la jalousie, le ressentiment et l’envie de vengeance d’ailleurs, soient ignorés dans la compréhension et l’analyse du discours et du militantisme politique, et de la sociologie.

Quand des experts expliquent aux Européens que ce qu’ils voient n’existe pas, que s’ils voient des femmes voilées et des barbus c’est qu’ils sont racistes et qu’ils doivent être dressés à ne plus voir ces femmes voilées et ces islamistes, ils vous disent en substance que vous ne devez pas croire la vérité que vos yeux vous montrent, mais la vérité qu’ils vous présentent.

Je suis triste pour ceux qui acceptent qu’on leur dise ce qu’ils doivent penser, et furieux contre ceux qui refusent aux autres le droit de penser comme ils veulent. Les premiers sont des moutons qui vont se faire tondre, les seconds des dictateurs qui prétendent défendre la dignité humaine et les droits de l’homme. Ce n’est pas très sain de vivre dans un environnement où les hypocrites rois.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz