Publié par Manuel Gomez le 26 mai 2018

Avril-mai 1915 : rappel historique à destination du dictateur Recep Tayyip Erdogan, afin qu’il se souvienne et qu’il réfléchisse.

Cela a débuté bien avant cette date funeste. C’est en 1894 que le sultan Abdülhamid II, baptisé le «Sultan rouge» par l’Occident, a ordonné les premiers massacres, alors que les chrétiens représentaient environ 30% de la population de l’Empire Ottoman.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

  • Nourri par le nationalisme musulman, le «Sultan rouge» a poursuivi jusqu’en 1896 le massacre Hamadiens. Puis 250.000 chrétiens sont exterminés, malgré l’indignation de toute l’Europe qui, bien entendu, n’intervient pas… comme c’est le cas de nos jours !
  • L’histoire se répète en 1915, le génocide est organisé méthodiquement par le gouvernement «Jeune Turc», dirigé par Cemal Pacha, Talaat et Enver : plus de 2 millions d’Arméniens, d’Assyro-Chaldéens et de Grecs pontiques, sont assassinés.
  • C’est le 24 avril 1915 que débute le génocide, qui commence, comme toujours, par l’arrestation arbitraire des élites intellectuelles et opposants politiques. 600 notables sont emprisonnés dans l’objectif de «rassembler les nations turcophones» et donc, d’éliminer tous les non-Turcs.

Les chrétiens sont dépouillés de tous leurs biens. Des dizaines de milliers sont convertis de force à l’islam : musulman ou la mort ! Des centaines de milliers qui refusent sont contraints à l’exil. Les églises brûlées ou transformées en mosquées.

Les convois de déportés, constitués d’enfants, de femmes et de vieillards, quittent le pays. Les officiers et la troupe volent le peu de biens qu’ils ont pu emporter.

Ils sont soumis à des marches forcées durant des semaines, affamés, brutalisés, traités d’une manière inhumaine, torturés. Les enfants, les jeunes filles et les femmes sont enlevés et violés.

Le massacre se poursuit en Anatolie orientale, au Hakkari, au nord de l’Iran ainsi que dans la région de Mossoul.

  • Fin 1916 le but est atteint et le résultat considéré comme satisfaisant : la Turquie a purifié par éradication totale, ethnique et religieuse, de tous les non-Turcs, c’est-à-dire de tous les non-musulmans !

2 millions de morts, 50.000 enfants orphelins et 500.000 rescapés dispersés.

Jusqu’à aujourd’hui ce «crime contre l’humanité» a toujours été nié par la Turquie et resté impuni.

Voilà le rappel de ce qui s’est passé en 1915, en Turquie.

Nous assistons actuellement au même scénario que le début de ce génocide : toute l’opposition est emprisonnée, muselée. La liberté d’expression n’existe plus…et les chrétiens non plus et, tout comme au siècle dernier, l’Europe occidentale, comme les trois petits singes, ne voit rien, n’entend rien et ne dit rien.

Le génocide va concerner qui ? Les Kurdes ? C’est la seule proie disponible pour Erdogan.

L’Union Européenne se pose toujours la question, et la pose, d’une entrée possible de la Turquie au sein de l’Europe.

C’est probablement cette question, et la décision qui risque d’être prise, qui est le plus grand risque de faire «exploser» l’Europe !

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading