Quantcast
FLASH
[18/09/2019] Une terroriste arabe palestinienne a été tuée alors qu’elle tentait d’attaquer des soldats israéliens avec un couteau  |  [17/09/2019] Election Israël: Echantillon Rotter: Likoud; 37, Gantz: 34, Liste jointe (arabe) 11, Shas 8, Iahadut hathora 8, Yamina (Shaked Bennet) 7, Liberman : 7, Camp démocrate 4, Havoda/Gesher 4  |  Election Israël: à l’échelon national, le taux de participation est en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Premier sondage coalition « naturelle » : Likoud 57 sièges, Gantz 55 – c’est le seul sondage qui compte  |  Election Israël: Netanyahou = 33 sièges, Gantz = 34 sièges – ce qui ne dit rien puisque l’élection est une affaire de coalitions  |  Election Israël: des hackers localisés en Indonésie ont tenté de pirater les ordinateurs du parti de Liberman  |  Election Israël: Netanyahou: « nous pouvons encore gagner »  |  Ayelet Shaked: « c’est la dernière heure pour bloquer un gouvernement de gauche »  |  Election Israël: taux de participation à 20h = 63,7%, en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Taux de participation des Arabes à 20h: 63,8%  |  Election Israël: Yaïr Lapid s’adresse à des téléphones éteints pour stimuler les derniers votants  |  Election Israël: Netanyahou : « si nous perdons, il y aura distribution de bonbons à Téhéran et à Gaza »  |  Election Israël: durant un podcast, un journaliste révèle par inadvertance que les chiffres de Bleu et Blanc sont plus faibles dans les villes autour de Tel Aviv qu’au centre  |  Election Israël: A Hadera, des activistes d’Israel Beitenou (Liberman) attrapés en vidéo offrant 500 shekels pour un vote  |  Election Israël: si le taux de participation arabe est élevé, et le taux de participation en Judée Samarie est faible, on est parti pour des mauvaises surprises  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Christian Larnet le 2 juin 2018

Beaucoup d’Européens ont une certaine tendresse pour le président syrien, et avec la « loi 10 » que concocte Bashar al Assad, il le leur rend bien : les Européens vont être heureux et pourront dire merci. Il s’apprête à confisquer les maisons de millions de réfugiés, qui vont devoir s’installer durablement dans leurs confortables pays occidentaux, tous frais payés.

Le gouvernement syrien fait pression sur la législation qui permet de saisir les maisons laissées vacantes par les réfugiés.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les réfugiés syriens et les groupes de défense des droits craignent qu’ils doivent rester en exil de façon permanente en raison d’un projet de loi qui permet au gouvernement syrien de saisir des biens abandonnés.

Cette décision, étiquetée « loi numéro 10 », aura des conséquences dramatiques pour les millions de Syriens qui ont fui, et pourrait signifier qu’ils n’ont pas de foyer où retourner – s’ils retournent un jour en Syrie.

Al Jazeera (1), qui a évoqué ce projet, a parlé à une femme nommée Um Ahmed qui a fui la Syrie pour le Liban en 2013 et a exprimé son inquiétude de perdre sa maison.

« Je ne sais pas si j’ai encore une maison ou si elle a été détruite », a-t-elle dit, ajoutant « lorsque nous avons fui, nous avons fui sans rien, de sorte que je n’ai aucun document avec moi ».

L’histoire d’Um Ahmed n’est pas inhabituelle, seulement neuf pour cent des réfugiés ont emporté des titres de propriété avec eux lorsqu’ils ont fui.

Selon Lama Fakih de Human Rights Watch, le délai accordé pour établir le droit de propriété a également rendu impossible pour ceux qui ont fui d’établir leur propriété.

« De nombreux réfugiés syriens n’ont plus de documents d’identité valides. Ils ne seront pas en mesure de préparer les types de dossiers dont ils auraient besoin pour démontrer qu’ils sont propriétaires fonciers dans les délais prévus par la loi numéro 10 », a-t-elle expliqué.

Mesures dissuasives

Le gouvernement syrien affirme que la loi est nécessaire pour régénérer les zones dépeuplées par la guerre, mais les groupes d’opposition suggèrent une arrière-pensée.

Ils disent que la loi est une tentative de modifier l’équilibre démographique dans des régions clés en les peuplant de partisans du gouvernement.

Plus de cinq millions de personnes ont fui la Syrie et six autres millions ont été déplacées depuis le début de la guerre civile en 2011.

La plupart ont fui vers les pays voisins, comme la Turquie, le Liban et la Jordanie, qui ont du mal à intégrer un si grand nombre d’arrivées. Beaucoup sont partis vers l’Europe.

Le député libanais Alain Aoud a déclaré à Al Jazeera que la tendance était « inquiétante ».

« Nous avons besoin de choses qui encouragent les déplacés ou les réfugiés à retourner dans leur pays, pas de mesures pour les décourager. »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

(1) https://www.aljazeera.com/news/2018/06/syrian-refugees-fear-permanent-exile-confiscation-law-180601120749428.html

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz