FLASH
[19/01/2019] Somalie : l’armée américaine indique avoir tué 52 islamistes d’al-Shabab lors d’un raid aérien, en réponse à une attaque contre les forces somaliennes  |  Laura Loomer, qui est juive, s’est précipitée sur la scène de la Marche des Femmes de NY et a pris le micro pour dénoncer l’antisémitisme des organisatrices : « La Marche des Femmes déteste les Juifs ! »  |  Saccage de l’Arc de Triomphe : le tagueur néo-nazi surnommé Sanglier, incarcéré  |  4 mois après les élections, le Parlement suédois réélit l’ancien Premier ministre – qui promet d’augmenter la migration  |  Les #Giletsjaunes « acte 10 » ce samedi 19 janvier – pour ou contre, on ne peut que saluer leur ténacité  |  [18/01/2019] Le président Trump et le dictateur communiste nord-coréen Kim tiendront un deuxième sommet fin février  |  Le soutien aux Gilets jaunes en net regain, selon un sondage BFM : +7points à 67% en 1 semaine  |  André Santini : « Emmanuel Macron est entouré de gens qui n’ont aucune expérience ». Parce que Macron il a de l’expérience lui ?  |  Tamika Mallory, cofondatrice de #WomensMarch et fan du nazi noir Farrakhan, refuse de reconnaître le droit d’israël à exister  |  Pendant le blocage du gouvernement sur le financement du mur avec le Mexique, la cote de popularité de Trump explose auprès des Latinos  |  [17/01/2019] Leçon n° 34 pour les #GiletsJaunes : la liberté ne nous est pas donnée par le gouvernement mais par le droit naturel. Le gouvernement n’est pas là pour nous offrir notre liberté mais pour la garantir  |  Le mois dernier, 934 personnes ont été tuées par des islamistes dans 29 pays, dont 15 par attentats suicides. Le nombre de morts par des extrémistes de droite le mois dernier s’élevait à 0  |  Bogota (Colombie) : 5 morts, 10 blessés par l’explosion d’une voiture piégée près de l’académie de la police  |  L’antisémite Alain Soral vient d’être condamné à 1 an de prison ferme pour injure raciale, provocation et incitation à la haine raciale après ses propos sur la communauté juive  |  Et encore, et encore et encore : San Remo (Italie): Une femme belge enlevée, séquestrée, violée, prostituée, pendant 2 mois par 6 Tunisiens  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 12 juin 2018

Les Français sont un peuple soumis et résigné. Ils se laissent facilement mener par le bout du nez et ils sont toujours prêts à sacrifier le bon sens et la logique sur l’autel de la politique, pour peu qu’apparaisse un politicien qui les persuade de ses intentions bienveillantes, même si elles ne sont pas fondées sur la vérité.

La révolte contre les politiciens de l’UE de Merkel et contre leur manque d’éthique n’est qu’une forme de la révolte contre la déraison de la politique de l’UE de Merkel. Si l’UE de Merkel finissait par l’emporter, alors nous serions en grand danger d’être submergés par le flot des migrants et des mensonges de l’UE. Les mensonges des politiciens de l’UE sont aussi irresponsables que ceux des anciens arracheurs de dents.

Or ce danger est bien réel, et, sans la révolte des peuples européens, nous aurions peu de chances d’échapper aux prescriptions inflexibles de l’UE de Merkel. Il y aura beaucoup à faire pour se séparer de l’UE de Merkel et pour renforcer chez les Français les sentiments d’éthique nationale. Sagesse oblige, il s’agit tout d’abord de rendre les Français conscients de leurs responsabilités notamment dans leurs choix politiques.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Peut-être existe-t-il des exemples d’États démocratiques comme Israël qu’il est préférable de pouvoir approfondir ? Quoi qu’il en soit, nous serons vite perdus sans la discipline quasi militaire que nous impose la menace islamiste à laquelle se livrent les djihadistes infiltrés parmi les migrants déguisés en réfugiés.

Les Israéliens, contrairement aux Français, ont unanimement rejeté le marxisme, parce qu’il a voulu créer l’illusion de l’égalité par la permanence de la terreur et par la violence de la police politique en U.R.S.S.

C’est une violence politique par le totalitarisme et la tyrannie contre toutes les formes de liberté et de démocratie. Avant la publication de l’Archipel du Goulag de Soljenitsyne, peu de vrais communistes, dans nos démocraties, savaient tout ce que la violence de la police politique en U.R.S.S. signifiait. Après les attaques terroristes des Palestiniens contre Israël, des murs ont été construits et des grillages ont été élevés pour protéger les populations civiles. Cela a fait dire aux étudiants gauchistes contestataires qui vivent loin d’Israël qu’ils faisaient penser à un ghetto ou même à un camp de concentration. Ils n’oubliaient qu’une chose, c’est qu’ils vivent, eux, irresponsables et en sécurité, à l’extérieur d’un pays en guerre et non pas à l’intérieur.

Pourquoi devrait-on chercher à cacher qu’on éprouve vraiment de la répugnance pour la boursouflure prétentieuse de tous ces gauchistes contestataires actuellement en vogue avec BDS ? Car les Israéliens sont foncièrement convaincus que les méthodes des gauchistes contestataires ne feront qu’accroître indéfiniment les folies terroristes des Palestiniens, et que même l’anéantissement complet de tous les tracs fantaisistes de BDS ne pourra jamais être aussi néfaste que ces fausses accusations des gauchistes contestataires.

La politique territoriale d’Israël traite de problèmes graves qui n’apparaissent pas toujours clairement à la conscience des gauchistes contestataires. Israël doit faire face à nombre de difficultés auxquelles est confrontée notre civilisation dont on peut dire qu’elle a pour objectif l’humanisme, la sécurité et la liberté. La civilisation de l’État d’Israël, un État encore dans l’enfance, est tout juste âgée de 70 printemps. Malgré cela, l’essor de la civilisation d’Israël se poursuit et cela en dépit des trahisons habituelles des milieux intellectuels.

L’État d’Israël s’efforce de dépasser le fait qu’il ne s’est pas encore remis du choc de sa naissance en 1948, et du passage de la guerre d’indépendance, avec une société close, soumise à des forces hostiles, à une société ouverte sur le monde et qui libère les capacités créatrices des Israéliens. Et cela, contrairement aux Français qui sont toujours à se plaindre, à pleurnicher et à se lamenter sans jamais faire preuve d’aucun courage. C’est cette faiblesse morale et spirituelle des Français qui favorise les mouvements réactionnaires et les risques d’un totalitarisme. La France devrait pouvoir s’inspirer de l’État d’Israël afin de mieux comprendre la nature de la société ouverte. Il s’agit d’analyser les principes d’une reconstruction sociale démocratique telle que l’État d’Israël, un pays en guerre, en a réussi progressivement l’édification par des interventions limitées et organisées démocratiquement, par opposition aux gauchistes contestataires libertaires et utopistes.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Pour éliminer les obstacles soulevés par les gauchistes contestataires libertaires qui s’opposent à ce que les problèmes de reconstruction sociale démocratique soient traités raisonnablement, il faut critiquer le préjugé largement répandu selon lequel les réformes démocratiques ne seraient pas possibles dans un pays en guerre. C’est pourquoi on est toujours frappé par les lacunes des gauchistes contestataires BDS, surtout à propos de l’idéologie qui les fonde. L’incapacité des BDS à justifier l’idéologie du totalitarisme qui les fonde a grandement stimulé les Israéliens à marginaliser les activistes gauchistes anarcho-libertaires et utopistes.

Une question est particulièrement urgente. On entend souvent dire que le totalitarisme des BDS pro-palestiniens est inévitable. Bien des personnes intelligentes et averties, qui vivent loin d’Israël, affirment qu’on ne peut pas y échapper et ils ne peuvent croire que la démocratie puisse être permanente dans un pays en guerre, alors qu’elle est une des multiples formes de gouvernement des démocraties développées. Ces gens veulent croire que, pour lutter contre le totalitarisme des BDS pro-palestiniens, la démocratie et la civilisation de l’État d’Israël seraient obligées de copier ses méthodes au risque de devenir elles-mêmes totalitaires.

Mais, en ce cas, le raisonnement est trompeur. On ne doit pas discuter ces arguments spécieux sans se poser d’abord une question fondamentale : « Quelle est la science politique qui serait capable de produire des prédictions définitives de cet ordre ? » Et si l’on demande ce que l’avenir réserve à la civilisation de l’État d’Israël, peut-on s’attendre à autre chose que des réponses irresponsables des BDS pro-palestiniens ?

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

L’avenir de l’État d’Israël dépend de chacun de nous. Nul ne peut prévoir l’issue d’une guerre alors que les frontières entre les partis en présence sont encore floues. Mais, si leurs rêves donnent parfois du courage et de l’espoir à des personnes de bonne volonté qui ont besoin de croire en un avenir meilleur, ils ne peuvent en aucun cas les empêcher d’accomplir les tâches quotidiennes indispensables de la vie en société même dans un pays en guerre. Seule la démocratie fournit un cadre institutionnel permettant d’effectuer les tâches quotidiennes indispensables de la vie en société dans un pays en guerre et d’employer la raison dans le domaine politique afin de décourager les partisans du totalitarisme BDS pro-palestiniens. Et les Israéliens savent que les thèses de ces faux-prophètes-là tendent à rendre inévitable le terrorisme des Palestiniens.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz