FLASH
[17/06/2018] Effrayant : La police du quartier Haringey de Londres a arrêté une femme pas du tout folle qui courait après des enfants juifs avec un couteau en criant « Je veux tuer tous les Juifs »  |  Nigel Farage: « Merkel est le passé, Salvini le futur »  |  [16/06/2018] Après l’administration Bush, Trump se retire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui est un club obsédé par un seul pays, Israël. Pourquoi est-ce que les États-Unis y sont encore ? Parce qu’Obama l’a rejoint quand il a pris ses fonctions  |  Afghanistan : 26 morts et 54 blessés dans un attentat-suicide parmi une foule célébrant un cessez-le-feu inédit entre talibans et forces de sécurité  |  Un terroriste musulman a percuté une voiture-taxi dans une foule au centre de Moscou, blessant au moins 7 personnes. Le terroriste musulman, qui a tenté de fuir les lieux, a été arrêté  |  Exceptionnel effet Trump : la banque centrale américaine remonte sa prévision de croissance, à 4,8%  |  [15/06/2018] Effet Trump : je sais que les médias s’en fichent, mais les chiffres de l’emploi sont les meilleurs depuis 44 ans  |  Afghanistan : le chef des taliban pakistanais aurait été tué par un drone américain  |  La France a encore condamné Israël à l’ONU lors d’une résolution qui interdit à Israël de se défendre contre les terroristes  |  [14/06/2018] Ah il est beau le ramadan! Un projet d’attentat sur le sol français a été déjoué avec l’arrestation de deux hommes en Seine-et-Marne  |  [13/06/2018] Israël : le directeur du Shin Bet (agence de sécurité) annonce avoir empêché 250 attentats terroristes en 2018  |  [12/06/2018] Depuis Singapour, après sa rencontre historique pour la paix dans le monde avec Kim Jong un, Trump s’apprête à donner une conférence de presse  |  Israël vient de dépasser le Pnb du Japon – 42 120 $ par habitant contre 40 850  |  Nigel Farage : « Les jours d’Angela Merkel sont comptés, mais grâce à sa politique migratoire, nous avons eu Brexit, et je l’en remercie »  |  [11/06/2018] Aïe, j’ai mal à BDS! En mai, le tourisme vers Israël continue sur sa lancée de 19 mois, avec une augmentation de 14% par rapport à l’année dernière  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 12 juin 2018

Les Français sont un peuple soumis et résigné. Ils se laissent facilement mener par le bout du nez et ils sont toujours prêts à sacrifier le bon sens et la logique sur l’autel de la politique, pour peu qu’apparaisse un politicien qui les persuade de ses intentions bienveillantes, même si elles ne sont pas fondées sur la vérité.

La révolte contre les politiciens de l’UE de Merkel et contre leur manque d’éthique n’est qu’une forme de la révolte contre la déraison de la politique de l’UE de Merkel. Si l’UE de Merkel finissait par l’emporter, alors nous serions en grand danger d’être submergés par le flot des migrants et des mensonges de l’UE. Les mensonges des politiciens de l’UE sont aussi irresponsables que ceux des anciens arracheurs de dents.

Or ce danger est bien réel, et, sans la révolte des peuples européens, nous aurions peu de chances d’échapper aux prescriptions inflexibles de l’UE de Merkel. Il y aura beaucoup à faire pour se séparer de l’UE de Merkel et pour renforcer chez les Français les sentiments d’éthique nationale. Sagesse oblige, il s’agit tout d’abord de rendre les Français conscients de leurs responsabilités notamment dans leurs choix politiques.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Peut-être existe-t-il des exemples d’États démocratiques comme Israël qu’il est préférable de pouvoir approfondir ? Quoi qu’il en soit, nous serons vite perdus sans la discipline quasi militaire que nous impose la menace islamiste à laquelle se livrent les djihadistes infiltrés parmi les migrants déguisés en réfugiés.

Les Israéliens, contrairement aux Français, ont unanimement rejeté le marxisme, parce qu’il a voulu créer l’illusion de l’égalité par la permanence de la terreur et par la violence de la police politique en U.R.S.S.

C’est une violence politique par le totalitarisme et la tyrannie contre toutes les formes de liberté et de démocratie. Avant la publication de l’Archipel du Goulag de Soljenitsyne, peu de vrais communistes, dans nos démocraties, savaient tout ce que la violence de la police politique en U.R.S.S. signifiait. Après les attaques terroristes des Palestiniens contre Israël, des murs ont été construits et des grillages ont été élevés pour protéger les populations civiles. Cela a fait dire aux étudiants gauchistes contestataires qui vivent loin d’Israël qu’ils faisaient penser à un ghetto ou même à un camp de concentration. Ils n’oubliaient qu’une chose, c’est qu’ils vivent, eux, irresponsables et en sécurité, à l’extérieur d’un pays en guerre et non pas à l’intérieur.

Pourquoi devrait-on chercher à cacher qu’on éprouve vraiment de la répugnance pour la boursouflure prétentieuse de tous ces gauchistes contestataires actuellement en vogue avec BDS ? Car les Israéliens sont foncièrement convaincus que les méthodes des gauchistes contestataires ne feront qu’accroître indéfiniment les folies terroristes des Palestiniens, et que même l’anéantissement complet de tous les tracs fantaisistes de BDS ne pourra jamais être aussi néfaste que ces fausses accusations des gauchistes contestataires.

La politique territoriale d’Israël traite de problèmes graves qui n’apparaissent pas toujours clairement à la conscience des gauchistes contestataires. Israël doit faire face à nombre de difficultés auxquelles est confrontée notre civilisation dont on peut dire qu’elle a pour objectif l’humanisme, la sécurité et la liberté. La civilisation de l’État d’Israël, un État encore dans l’enfance, est tout juste âgée de 70 printemps. Malgré cela, l’essor de la civilisation d’Israël se poursuit et cela en dépit des trahisons habituelles des milieux intellectuels.

L’État d’Israël s’efforce de dépasser le fait qu’il ne s’est pas encore remis du choc de sa naissance en 1948, et du passage de la guerre d’indépendance, avec une société close, soumise à des forces hostiles, à une société ouverte sur le monde et qui libère les capacités créatrices des Israéliens. Et cela, contrairement aux Français qui sont toujours à se plaindre, à pleurnicher et à se lamenter sans jamais faire preuve d’aucun courage. C’est cette faiblesse morale et spirituelle des Français qui favorise les mouvements réactionnaires et les risques d’un totalitarisme. La France devrait pouvoir s’inspirer de l’État d’Israël afin de mieux comprendre la nature de la société ouverte. Il s’agit d’analyser les principes d’une reconstruction sociale démocratique telle que l’État d’Israël, un pays en guerre, en a réussi progressivement l’édification par des interventions limitées et organisées démocratiquement, par opposition aux gauchistes contestataires libertaires et utopistes.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Pour éliminer les obstacles soulevés par les gauchistes contestataires libertaires qui s’opposent à ce que les problèmes de reconstruction sociale démocratique soient traités raisonnablement, il faut critiquer le préjugé largement répandu selon lequel les réformes démocratiques ne seraient pas possibles dans un pays en guerre. C’est pourquoi on est toujours frappé par les lacunes des gauchistes contestataires BDS, surtout à propos de l’idéologie qui les fonde. L’incapacité des BDS à justifier l’idéologie du totalitarisme qui les fonde a grandement stimulé les Israéliens à marginaliser les activistes gauchistes anarcho-libertaires et utopistes.

Une question est particulièrement urgente. On entend souvent dire que le totalitarisme des BDS pro-palestiniens est inévitable. Bien des personnes intelligentes et averties, qui vivent loin d’Israël, affirment qu’on ne peut pas y échapper et ils ne peuvent croire que la démocratie puisse être permanente dans un pays en guerre, alors qu’elle est une des multiples formes de gouvernement des démocraties développées. Ces gens veulent croire que, pour lutter contre le totalitarisme des BDS pro-palestiniens, la démocratie et la civilisation de l’État d’Israël seraient obligées de copier ses méthodes au risque de devenir elles-mêmes totalitaires.

Mais, en ce cas, le raisonnement est trompeur. On ne doit pas discuter ces arguments spécieux sans se poser d’abord une question fondamentale : « Quelle est la science politique qui serait capable de produire des prédictions définitives de cet ordre ? » Et si l’on demande ce que l’avenir réserve à la civilisation de l’État d’Israël, peut-on s’attendre à autre chose que des réponses irresponsables des BDS pro-palestiniens ?

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

L’avenir de l’État d’Israël dépend de chacun de nous. Nul ne peut prévoir l’issue d’une guerre alors que les frontières entre les partis en présence sont encore floues. Mais, si leurs rêves donnent parfois du courage et de l’espoir à des personnes de bonne volonté qui ont besoin de croire en un avenir meilleur, ils ne peuvent en aucun cas les empêcher d’accomplir les tâches quotidiennes indispensables de la vie en société même dans un pays en guerre. Seule la démocratie fournit un cadre institutionnel permettant d’effectuer les tâches quotidiennes indispensables de la vie en société dans un pays en guerre et d’employer la raison dans le domaine politique afin de décourager les partisans du totalitarisme BDS pro-palestiniens. Et les Israéliens savent que les thèses de ces faux-prophètes-là tendent à rendre inévitable le terrorisme des Palestiniens.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz