FLASH
[16/12/2018] Attentat de Strasbourg : une 5e victime a perdu la vie  |  La hausse de 100 euros pour les salariés au Smic pourrait être reportée à juin. Les primes et les hausses de la fonction publique passent avant  |  France Inter interviewe un président de la confédération des commerçants indépendants anti #GiletsJaunes – sans préciser qu’il est le référent LREM de la Lozère – et rien dans le Décodex  |  Bruxelles : les manifestants contre la pacte de Marrakech sont 5 fois plus nombreux que ceux en sa faveur. A Paris, on les cherche, en vain  |  Belgique : heurts entre police et manifestants anti-immigration devant la Commission européenne suite à la signature du Pacte de Marrakech  |  Explosion à Sapporo au Japon : 40 blessés  |  Progrès : 79% des 33 pays d’Amérique latine et des Caraïbes à l’ONU ont changé leur vote dans une direction positive envers Israël à partir de 2009  |  L’UE rejette la nouvelle demande du Hamas, et soutient que le Hamas est une organisation terroriste  |  Israël a découvert un 4e tunnel du Hezbollah qui viole les traités internationaux et menace la sécurité  |  Tsahal va démolir la maison d’un terroriste palestinien qui a assassiné Ari Fuld, un Israélien d’origine américaine  |  [15/12/2018] Gilets jaunes : une chaîne humaine prévue dans les Alpes-de-Haute-Provence samedi  |  [14/12/2018] Le Weekly Standard, un magazine conservateur psycho-rigide et anti-Trump, ferme après 23 ans d’existence  |  Effet trump : La Chine annonce que sa croissance économique est beaucoup + lente que prévu : elle perd la guerre commerciale contre les USA et a suspendu ses hausses de tarifaires contre les USA. Les États-Unis, en revanche, se portent très bien  |  Israël : un colon musulman palestinien s’est infiltré par la clôture de protection de Gaza et a attaqué un soldat, qui a été légèrement blessé à la tête  |  [13/12/2018] Chérif Chekatt a été abattu par la police à Strasbourg  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Piotr Stammers le 14 juin 2018

Un chef londonien, Atul Kochhar, a été sévèrement critiqué pour ses remarques anti-islamiques.

Le chef étoilé du guide Michelin avait tweeté : « Les hindous sont terrorisés par l’Islam depuis plus de 2000 ans ».

Plus tard, il a effacé son tweet, mais il avait déjà déclenché l’indignation et un appel au boycott de ses restaurants.

Sur Twitter, les gens ont accusé Atul Kochhar d’être un partisan du sectarisme, à la suite de quoi la chaîne hôtelière américaine JW Marriott a décidé mercredi de mettre fin à son contrat d’exploitation d’un restaurant sur leur propriété de l’hôtel Marquis à Dubaï.

Kochhar, un citoyen britannique, possède un restaurant indien, Benares, dans le Mayfair de Londres, où l’on mange une cuisine indienne raffinée d’une grande qualité – je l’ai testé. Il gère également deux restaurants dans la ville indienne de Mumbai.

Kochhar a subi une tempêtes de protestations pour ses commentaires sur l’islam. Mais la vraie question n’a pas été posée : « l’accusation de Kochhar est-elle vraie ? »

En 2012, Jean-Patrick Grumberg publiait un article (1) expliquant que « le génocide de 80 millions d’indiens par l’islam n’est pas un mythe ».

Extraits :

  • Les Sultans Bahmani, qui gouvernaient en Inde centrale, s’étaient fixé de massacrer 100 000 hindous par an et semblent s’y être tenus, explique François Gautier, ancien correspondant en Inde du Figaro et de Marianne, dans « Un autre regard sur l’Inde»*.
  • Le Professeur Kishori Saran Lal dans son livre « La Croissance de la Population musulmane en Inde » estime qu’entre les seules années 1000 à 1525, 80 millions d’hindous furent tués, (sans parler des famines et autres calamités naturelles engendrées par la guerre), « sans doute le plus grand holocauste de l’histoire de l’humanité », affirme-t-il.
  • Les propos du professeur Lal, dont la position de Directeur des recherches historiques du Conseil de l’Inde (ICHR) et membre du Comité du Conseil national de l’éducation et de la recherche de l’Inde (NCERT) attestent de sa respectabilité, sont confirmés par de nombreux historiens, tels Alain Daniélou, Will Durant, Sitaram Goel, ou Konraad Elst.
  • Des villes entières furent brûlées et leurs populations passées au fil de l’épée. Chaque campagne successive fit des dizaines de milliers de victimes et des millions de femmes et d’enfants furent emmenés en esclavage. Chaque nouvel envahisseur bâtissait littéralement sa montagne de crânes hindous.
  • Ainsi la conquête de l’Afghanistan en l’an 1000 fut suivie par l’annihilation de l’ENTIÈRE population hindoue de cette région, qu’on appelle toujours d’ailleurs « Hindu Kush », le massacre des hindous.
  • Mais aujourd’hui ce terrible épisode de l’histoire de l’Inde a été occulté : c’est à peine si les nombreuses Histoires de l’Inde, que nous utilisons comme référence, telle celle de Jacques Dupuis (agrégé d’histoire et diplômé de hindi de l’Ecole des langues orientales – 1912-1997), y font allusion.
  • L’historien et sociologue belge Koenraad Elst (Negationism in India), traite de la négation des atrocités musulmanes en Inde. « Cette négation des atrocités musulmanes, argue Elst, a gommé tout un chapitre capital de l’histoire indienne, le faisant disparaître non seulement des manuels d’histoire, mais aussi de la mémoire des Indiens. »

Atul Kochhar « a dit la vérité, il doit être exécuté » selon la chanson de Behar. Il a été exécuté.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Piotr Stammers pour Dreuz.info.

(1) https://www.dreuz.info/2013/03/12/hindi-kouch-le-genocide-de-80-millions-dindiens-par-lislam-nest-pas-un-mythe/

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz