FLASH
[10/12/2018] Alerte info : des colons arabes ont tiré en direction d’un poste de Tsahal près de Bir Zayit en Judée  |  Après avoir voulu briser les sanctions américaines contre l’Iran, condamné Israël 8 fois à l’ONU, poussé les pays d’Europe centrale à ne pas déplacer leurs ambassades à Jérusalem, le CDU de Merkel refuse de geler des fonds pour le terrorisme palestinien  |  Ils ont signé le pacte mondial pour les migrations de l’ONU – pour le compte des peuples – sans demander leur accord (qui aurait été non)  |  #Giletsjaunes : la moitié des radars du pays auraient été détruits – d’un côté, c’est la réponse à l’acharnement anti-voitures ; de l’autre, il faudra plus d’impôts pour les faire réparer  |  [09/12/2018] Judée Samarie : 2 colons arabes palestiniens en voiture ont ouvert le feu sur des passants juifs – 6 blessés, dont 1 femme enceinte, grièvement  |  38% des juifs d’Europe envisagent de quitter leur pays en raison de l’hostilité grandissante envers leur communauté (i24NEWS)  |  #LeDrian invite Trump à ne pas se mêler de politique intérieure française – qu’il donne l’exemple et ne se mêle pas de la politique israélienne  |  Frontière israélo-libanaise : l’armée libanaise a placé des centaines de chars à la frontière, en infraction avec les résolutions de l’ONU, présent sur place, et qui regarde ailleurs  |  [08/12/2018] #GiletsJaunes : 700 interpellations sur le territoire, dont 581 à Paris  |  Paris, rue Christophe-Colomb, des #Giletsjaunes se dissocient des casseurs et les insultent  |  Paris : nombreux #GiletsJaunes ont quitté les Champs Elysées pour se rendre avenue Marceau où les tensions se sont concentrées en milieu d’après-midi. Plusieurs feux allumés avec les palissades qui protégeaient les boutiques  |  Alerte info : Tsahal a tiré en direction de 3 terroristes du Hezbollah qui approchaient la frontière – ils se sont enfuis  |  Les #giletsjaunes ont fait font fermer 3 grands centres commerciaux autour de Caen  |  #GiletsJaunes : 700 arrestation en début d’après midi. 40 000 manifestants selon les autorités  |  Intermarché de Monistrol sur Loire, bloqué depuis des jours par les #GiletsJaunes, forcé de fermer : il n’a plus aucune livraison depuis des jours. 130 personnes au chômage technique. La station essence est vide  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 17 juin 2018

Contacté par Valeurs actuelles, Matignon refuse toutefois de s’exprimer sur les liens du chanteur havrais controversé avec la mouvance islamiste.

La mairie du Havre, alors dirigée par l’actuel Premier ministre Edouard Philippe, a accordé, en 2016, 14 290 euros au club de boxe « Don’t Panik Team », fondé par le rappeur Médine, au cœur d’une polémique pour les paroles haineuses de certaines de ses chansons, qui ont poussé des élus de droite à réclamer l’annulation de ses concerts, prévus au Bataclan.

La ville normande a ainsi attribué 14 290 euros de « concours » au club sportif, dont 13 530 euros sous forme de « prestations en nature » et 760 euros sous forme de « subventions de fonctionnement », détaille un document officiel municipal (page 164), révélé sur Twitter, ce mercredi, par l’activiste identitaire et membre du blog Fdesouche, Damien Rieu.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Quelques mois plus tard, le club saluait la nomination du maire du Havre à Matignon sur son compte Facebook : « La Dont Panik Team tient à féliciter le nouveau premier ministre Edouard Pilippe et lui souhaite bon courage dans sa mission #PassionBoxe ». Sur la photo, qui accompagne le message, Edouard Philippe, lui-même pratiquant, pose avec Amina Zidani, membre de l’académie de Médine et sacrée championne de France en 2016.

« Le Premier ministre assume pleinement… »

Contacté par Valeurs actuelles, Matignon reconnaît seulement l’attribution d’une subvention de 760 euros au club de Médine, une parmi d’autres accordées à 87 associations sportives par la ville du Havre, en 2016, considérant que les 13 530 euros versés sous forme de « prestations en nature » ne sont pas… une aide directe. En outre, une autre subvention de 1 500 euros a été allouée en 2017, en hausse en raison de l’organisation par le club de la finale des championnats de France de boxe féminine.

« Le Premier ministre assume pleinement d’avoir subventionné ce club de renom, qui a pignon sur rue, est parfaitement légal, n’a jamais eu maille à partir avec la justice et joue un rôle important dans la ville du Havre », affirme ainsi un conseiller de Matignon. « On ne peut pas être plus transparent : Edouard Philippe cite Médine dans son dernier livre, toutes les subventions de la ville sont votées, publiques, et de nombreuses vidéos sont disponibles sur la vie de ce club de boxe sur le web. On ne voit donc pas le problème, sauf à ne pas connaître la ville du Havre et vouloir propager les rumeurs de la fachosphère », poursuit-il.

Dans son ouvrage « Des hommes qui lisent », publié en 2017, Edouard Philippe qualifie Médine de « figure havraise », qu’il a connu grâce à un ami commun. « Il est attaché à sa ville et il a écrit un morceau qui en témoigne avec une certaine tendresse », écrit-il. « Oui, la scène du rap est diverse et le rap lui-même est plus complexe qu’on ne dit (et Médine aussi, probablement) ; non, il n’est pas fait uniquement de messages de haine et d’appels à la violence. Mais surtout – oublions un instant les messages qu’il porte, il a marqué un formidable retour du texte travaillé et écrit dans la production musicale française. »

Philippe invoque la « liberté d’expression »

Concernant la polémique médiatique, le Premier ministre avait invoqué mardi le respect de la « liberté d’expression » pour expliquer l’inaction du gouvernement contre la programmation du rappeur en octobre prochain au théâtre du Bataclan, à Paris, où un attentat terroriste revendiqué par l’Etat islamique a causé la mort de 90 personnes, en novembre 2015.

« On peut se fixer comme règle simple (…) de vouloir en toute matière respecter la loi. Et la loi s’agissant d’un concert (…) est très simple : elle ne permet d’interdire que lorsque la programmation causerait un trouble manifeste à l’ordre public » en cas d’« incitation à la haine raciale », avait déclaré Edouard Philippe devant le Sénat en réponse à un parlementaire.

« Voilà les deux seuls fondements qui pourraient justifier une mesure. Nous respecterons donc scrupuleusement et la liberté d’expression, et la loi », avait-il encore insisté en s’estimant « aussi attachés au respect de la loi qu’à la mémoire de ceux qui ont trouvé la mort ou qui étaient présents ce soir-là ».

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Médine, compagnon de route de la cause islamiste

Interrogé sur les liens du rappeur avec la mouvance islamiste, Matignon refuse toutefois de s’exprimer. Depuis plusieurs jours, des élus de droite et du RN réclament l’annulation des concerts de Médine, rappelant aussi les paroles d’anciennes chansons, en particulier « Don’t laïk ». Dans ce morceau sorti en janvier 2015, une semaine avant l’attentat de Charlie Hebdo, le rappeur de 35 ans s’attaquait à la laïcité avec des paroles comme : « Crucifions les laïcards comme à Golgotha » ou « Je scie l’arbre de leur laïcité avant qu’on le mette en terre ».

Au-delà de ses textes, l’auteur de l’album « Jihad » est également accusé d’être un compagnon de route de la cause radicale. Ambassadeur de l’association Havre de Savoir, qui a diffusé un article sur la présomption d’innocence de Mohammed Merah, reçu des orateurs sulfureux et promu le prêcheur lié aux Frères musulmans Al Qaradawi, Médine a participé à des conférences avec Houria Bouteldja (Pir), Moncef Zenati (UOIF) et Tariq Ramadan.

Médine a également fréquenté Hassan Iquioussen, un prédicateur qui a tenu des propos antisémites et complotistes et pour qui les attentats sont de « faux problèmes ». Enfin, dans un autre registre, des clichés le montrent mimant la « quenelle », le geste de ralliement de l’humoriste Dieudonné. En réponse aux critiques, le rappeur havrais a, lui, préféré s’en prendre à « l’extrême droite », accusée de chercher à « limiter la liberté d’expression ».

Source : Valeursactuelles

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz