FLASH
[19/09/2018] Mauvaise nouvelle : un sondage montre que les électeurs Républicains sont certains de gagner les élections de mi-mandat  |  USA : les Républicains remportent l’élection sénatoriale du Texas dans 1 district tenu par les Démocrates depuis 10 ans  |  [18/09/2018] Val-d’Oise : Le terroriste qui a percuté délibérément et blessé gravement 2 policiers est mineur, déjà connu de la police  |  Syrie : un avion russe a été abattu par la DCA syrienne  |  [17/09/2018] « La Hongrie est le seul pays d’Europe à avoir demandé l’avis du peuple sur l’immigration illégale », déclare le ministre des Affaires étrangères  |  [16/09/2018] L’Ambassadeur palestinien aux États-Unis Hossam Zamal confirme que Washington a demandé à sa famille de quitter Washington immédiatement  |  Les médias jurent qu’ils sont neutres. Alors pourquoi les gros titres quand une palestinienne, interdite de sortir d’Israël, ne peut assister à la fête de l’huma, et pas une ligne quand un terroriste palestinien tue un père de famille israélien ?  |  Les électeurs ont voté Brexit. La classe politique britannique a retardé, bloqué et traîné les pieds. Elle a le culot de dire maintenant que ça fait si longtemps, qu’il faut un autre vote (car les gens n’auraient pas voté comme il faut)  |  Samedi, Israël a abattu à l’aéroport de Damas un boeing cargo iranien chargé d’armes. L’avion avait récemment décollé de Téhéran  |  Pendant la seconde guerre mondiale, les Palestiniens étaient alliés à Hitler. J’ai du mal à comprendre que le fête de l’huma invite une palestinienne qui appelle à terminer le travail d’Hitler  |  Les palestiniens ont applaudi le terroriste qui vient de tuer un père de famille israélien. Les mêmes criminels neo-nazis avaient applaudi 9/11  |  Judée Samarie: Un Israélien grièvement blessé à coups de couteau selon la même méthode et les mêmes “Usual Suspects” qu’à Nîmes la semaine dernière  |  [15/09/2018] Toulouse : un homme tabassé à coups de barre de fer par un Syrien. « Les réfugiés doivent rentrer dans leur pays » dit le Dalai Lama  |  Val-de-Marne : 3 voitures de police incendiées à Limeil après une double interpellation (source Syndicat National des Policiers Municipaux)  |  Hitler était-il vraiment une homme de droite comme le prétendent presque tous les historiens progressistes ? En fait, non, il était de gauche  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Manuel Gomez le 18 juin 2018

Toute l’histoire gaullienne ne repose que sur des impostures.

Première imposture : le départ de de Gaulle à Londres.

Le 16 juin de Gaulle est de nouveau à Londres et le soir même il rejoint Bordeaux, nouveau siège de repli du gouvernement français. Paul Reynaud vient de démissionner et Philippe Pétain est appelé pour le remplacer. Le général « à titre temporaire » espère beaucoup de la constitution de la nouvelle équipe gouvernementale, pour le moins qu’il soit reconduit à son poste de sous-secrétaire d’État mais pourquoi pas un ministère plus important compte tenu de ce qu’il croit être ses bonnes relations avec le maréchal Pétain. Ce n’est pas le cas celui-ci n’a qu’une confiance mitigée et peu d’estime pour ses qualités stratégiques. Infiniment déçu de Gaulle repart le soir-même vers la capitale britannique.

Il s’agit là d’un point très important car si de Gaulle s’était vu confier un poste ministériel ou même sa reconduction comme sous-secrétaire d’État, il serait resté à Bordeaux et aurait fait partie du premier gouvernement Pétain. Quelle aurait été sa véritable conduite dans la suite des évènements ? Cela nous ne le saurons jamais.

Deuxième imposture : L’ « historique » appel du 18 juin lancé par le général de Gaulle.

Il faut que cela se sache : « historique » entre guillemets car cet appel n’a été écouté que par une infime minorité de Français. A l’époque ils avaient bien d’autres préoccupations plus graves que d’écouter radio Londres. D’ailleurs pourquoi auraient-ils dû l’écouter ? L’appel deviendra historique quelques jours plus tard après avoir été enregistré et remanié.

L’appel qui est ainsi célébré est un « faux ».

En effet, devant l’échec total de son premier appel du 18 juin, auquel n’avait répondu aucun chef militaire des trois armées, même pas les officiers qui avaient été sous son commandement, aucun homme politique, aucun diplomate, etc. de Gaulle se trouve à Londres totalement isolé et sans mission officielle. Le gouvernement français lui ordonne de rentrer en France, « sous peine d’être jugé comme déserteur ».

De Gaulle écrit alors au général Weygand, chef des Armées, le 20 juin 1940 :

« Mon général, j’ai reçu votre ordre de rentrer en France. Je me suis donc tout de suite enquis du moyen de le faire car je n’ai, bien entendu, aucune résolution que de servir en combattant » (Mémoires de guerre – 1954).

Depuis 1958 cette lettre est supprimée, occultée par tous les historiens officiels du gaullisme qui nous livrent donc une histoire de France revue et corrigée.

Si de Gaulle avait pu se procurer un moyen de transport, que les autorités britanniques lui ontrefusé, il aurait rejoint Bordeaux.

C’est la raison pour laquelle cette phrase « célèbre » qui débute son discours du 18 juin :

« Un gouvernement de rencontre qui a capitulé, cédant à la panique, oubliant l’honneur, livrant le pays à la servitude » est un « faux » puisqu’elle a été rajoutée le 22 juin.

Troisième imposture :

Rajoutée pourquoi ? Tout simplement afin de rendre son « appel » plus crédible et de faire croire aux Français qu’il avait volontairement « fuit » à Londres avec l’objectif bien déterminée d’organiser la résistance contre l’envahisseur.

Alors qu’il n’était en Angleterre que parce qu’il n’avait eu aucune possibilité matérielle de quitter ce pays.

Si l’on devait se souvenir de de Gaulle grâce à ses discours il en est de plus récents qui résonnent encore à nos oreilles et qui ont été, eux, entendus par des millions de français : le « Je vous ai compris » et le« Jamais le drapeau algérien ne flottera sur Alger ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz