Publié par Dreuz Info le 21 juin 2018

Les femmes qui adhèrent au dit État Islamique ne pourront être automatiquement considérées comme des terroristes, a statué le gouvernement allemand.

On ne pourra, en principe, pas poursuivre les femmes qui ont participé aux exactions de l’État islamique, a décidé la Cour Fédérale de Justice (BGH).

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les juges ont conclu à la décision controversée qu’on ne peut considérer automatiquement quelqu’un comme membre d’une organisation terroriste seulement « parce qu’il vivait au quotidien » sur le terrain contrôlé par l’organisation en question.

Par là même, le tribunal a désavoué la décision de l’inculpation de l’islamiste Sibel H., laquelle provenait de la ville allemande Offenbach. Elle s’était mariée à un combattant de l’État Islamique avec qui elle a eu des enfants. Les procureurs tentaient de convaincre qu’elle élevait les enfants dans l’idéologie de l’ISIS.

Cette prise de décision de la Cour Fédérale de Justice est une offense tant pour le Parquet général que pour les autorités allemandes. Il y avait un espoir que l’injonction d’arrestation de Sibel H. servirait de précédent jurisprudentiel. 

D’origine turque, cette femme de 30 ans, est considérée comme une islamiste obstinée.

Sur son téléphone portable, la police a trouvé une petite vidéo montrant son mari en train de tirer à la kalachnikov au cri de « Merkel, tu seras la prochaine », peut-on lire dans l’article Deutsche Welle sur Onet.pl.

Traduction du polonais Irena Elster pour Dreuz.info

Source : wpolityce.pl

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz