FLASH
[19/09/2018] Mauvaise nouvelle : un sondage montre que les électeurs Républicains sont certains de gagner les élections de mi-mandat  |  USA : les Républicains remportent l’élection sénatoriale du Texas dans 1 district tenu par les Démocrates depuis 10 ans  |  [18/09/2018] Val-d’Oise : Le terroriste qui a percuté délibérément et blessé gravement 2 policiers est mineur, déjà connu de la police  |  Syrie : un avion russe a été abattu par la DCA syrienne  |  [17/09/2018] « La Hongrie est le seul pays d’Europe à avoir demandé l’avis du peuple sur l’immigration illégale », déclare le ministre des Affaires étrangères  |  [16/09/2018] L’Ambassadeur palestinien aux États-Unis Hossam Zamal confirme que Washington a demandé à sa famille de quitter Washington immédiatement  |  Les médias jurent qu’ils sont neutres. Alors pourquoi les gros titres quand une palestinienne, interdite de sortir d’Israël, ne peut assister à la fête de l’huma, et pas une ligne quand un terroriste palestinien tue un père de famille israélien ?  |  Les électeurs ont voté Brexit. La classe politique britannique a retardé, bloqué et traîné les pieds. Elle a le culot de dire maintenant que ça fait si longtemps, qu’il faut un autre vote (car les gens n’auraient pas voté comme il faut)  |  Samedi, Israël a abattu à l’aéroport de Damas un boeing cargo iranien chargé d’armes. L’avion avait récemment décollé de Téhéran  |  Pendant la seconde guerre mondiale, les Palestiniens étaient alliés à Hitler. J’ai du mal à comprendre que le fête de l’huma invite une palestinienne qui appelle à terminer le travail d’Hitler  |  Les palestiniens ont applaudi le terroriste qui vient de tuer un père de famille israélien. Les mêmes criminels neo-nazis avaient applaudi 9/11  |  Judée Samarie: Un Israélien grièvement blessé à coups de couteau selon la même méthode et les mêmes “Usual Suspects” qu’à Nîmes la semaine dernière  |  [15/09/2018] Toulouse : un homme tabassé à coups de barre de fer par un Syrien. « Les réfugiés doivent rentrer dans leur pays » dit le Dalai Lama  |  Val-de-Marne : 3 voitures de police incendiées à Limeil après une double interpellation (source Syndicat National des Policiers Municipaux)  |  Hitler était-il vraiment une homme de droite comme le prétendent presque tous les historiens progressistes ? En fait, non, il était de gauche  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 24 juin 2018

Le conseiller principal et gendre du président Trump Jared Kushner, le chef de la mission américaine pour la paix au Moyen-Orient, a accordé une interview vendredi au quotidien palestinien le plus populaire, Al-Qods, dans le cadre de la stratégie établie par Donald Trump de parler directement au peuple palestinien en court-circuitant Mahmoud Abbas avant que les États-Unis ne lancent leur plan de paix.

Kushner a accordé l’interview à un moment où les dirigeants palestiniens, dont la rigidité n’avait jamais été dénoncée auparavant, refusent de s’engager dans le dialogue avec la Maison-Blanche depuis que Trump a déplacé l’ambassade des États-Unis à Jérusalem en décembre dernier.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Mahmoud Abbas, dont on pensait qu’il voulait signer une paix durable, a déclaré qu’il n’est même pas disposé à lire le plan de paix américain, mais la Maison-Blanche espère que Kushner, en parlant directement au peuple palestinien – et en lui disant les bénéfices qu’il peut tirer de ce plan – rendra plus difficile l’entêtement du dirigeant palestinien à le rejeter d’emblée.

Une source familière avec le contenu de l’interview a déclaré qu’il devrait avoir une grande portée, car Kushner a insisté sur le fait que la paix est possible et a expliqué pourquoi les dirigeants palestiniens devraient s’engager dans cette voie.

N’hésitant pas à critiquer le leader palestinien, Kushner a déclaré au quotidien palestinien :

« Le président palestinien Mahmoud Abbas a des exigences qui n’ont pas changé au cours des 25 dernières années. Aucun accord de paix n’a été conclu au cours de cette période. Pour parvenir à un accord, les deux parties doivent faire un pas et se rencontrer à mi-chemin entre leurs positions respectives. Je ne suis pas sûr que le Président Abbas ait la capacité de le faire. »

Pourquoi c’est important : cette stratégie n’a encore jamais été tentée. Les fonctionnaires du Quai d’Orsay, incapables de sortir de leur paradigme et d’avoir la moindre idée constructive, répètent comme que la solution au conflit est celle qui a échoué depuis 40 ans !

A l’inverse, l’effort de la Maison-Blanche pour parler directement au peuple palestinien avant de dévoiler son plan de paix au Moyen-Orient, que les dirigeants palestiniens d’Abbas ont déclaré qu’ils ne liront même pas, est une piste innovante, tout comme l’est celle qui consiste à dénoncer la psycho-rigidité des dirigeants palestiniens encouragée par le fait qu’aucun compromis ne leur a jamais été demandé.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz