FLASH
[17/11/2018] Arnaud Chavez, meneur des gilets jaunes pour Mézières, a été photographié faisant une quenelle nazie devant une stèle en hommage des victimes juives du nazisme  |  Les deux individus incarcérés suite à la violente agression du policier de la Bac Toulon, le 2 novembre dernier à Hyères, ont été remis en liberté en toute discrétion par la justice  |  [16/11/2018] Nikki Haley : Les Etats-Unis s’opposent à l’appel de l’Assemblée générale des Nations unies pour qu’Israël rende le plateau du Golan à la Syrie  |  [15/11/2018] Voici un aperçu de la prudence avec laquelle #Israël évite les pertes civiles à #Gaza: L’armée israélienne a appelé un type et a passé 45 minutes au téléphone avec lui pour qu’il évacue sa maison, avant de bombarder le bâtiment des médias du #Hamas situé à côté  |  Le sebateur Lindsey Graham a déclaré qu’il enquêterait davantage sur la controverse entourant les e-mails d’Hillary Clinton s’il devenait président du Comité judiciaire l’an prochain  |  Un « militaire » se filme et déclare qu’il est « obligé de travailler avec les porcs » en désignant les gendarmes  |  [14/11/2018] Effet trump : L’optimisme économique des petites entreprises se maintient au niveau le plus élevé depuis 45 ans  |  Floride, corruption Démocrate exposée : Les procureurs fédéraux découvrent des documents électoraux modifiés dans le comté de Broward liés aux Démocrates  |  Les Etats-Unis offrent une récompense de 5 millions de dollars pour la capture du dirigeant du Hamas Saleh Al-Arouri  |  [13/11/2018] Un camion vient d’exploser à l’angle rue Crozatier/rue du Faubourg Saint-Antoine à Paris. La façade d’un bureau de tabac attenant a également pris feu.  |  Ce mardi 13 à 20h, conférence de Guy Millière à Tel Aviv, 88 rue Ben Yehuda  |  Au Mali, 3 civils tués dans un attentat-suicide islamiste contre un sous-traitant de l’ONU  |  « Notre objectif est de presser l’#Iran jusqu’à la dernière goutte » déclare John Bolton, conseiller géopolitique de Donald #Trump  |  Arizona : la Républicaine Martha McSally concède la victoire sénatoriale à la Démocrate d’extrême gauche Krysten Sinema  |  Incendies proche de nous en #Californie: bilan : 44 morts, le plus lourd de l’histoire de l’État – politique écologiste et socialiste de « préservation » de la flore mise en cause  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 24 juin 2018

Le conseiller principal et gendre du président Trump Jared Kushner, le chef de la mission américaine pour la paix au Moyen-Orient, a accordé une interview vendredi au quotidien palestinien le plus populaire, Al-Qods, dans le cadre de la stratégie établie par Donald Trump de parler directement au peuple palestinien en court-circuitant Mahmoud Abbas avant que les États-Unis ne lancent leur plan de paix.

Kushner a accordé l’interview à un moment où les dirigeants palestiniens, dont la rigidité n’avait jamais été dénoncée auparavant, refusent de s’engager dans le dialogue avec la Maison-Blanche depuis que Trump a déplacé l’ambassade des États-Unis à Jérusalem en décembre dernier.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Mahmoud Abbas, dont on pensait qu’il voulait signer une paix durable, a déclaré qu’il n’est même pas disposé à lire le plan de paix américain, mais la Maison-Blanche espère que Kushner, en parlant directement au peuple palestinien – et en lui disant les bénéfices qu’il peut tirer de ce plan – rendra plus difficile l’entêtement du dirigeant palestinien à le rejeter d’emblée.

Une source familière avec le contenu de l’interview a déclaré qu’il devrait avoir une grande portée, car Kushner a insisté sur le fait que la paix est possible et a expliqué pourquoi les dirigeants palestiniens devraient s’engager dans cette voie.

N’hésitant pas à critiquer le leader palestinien, Kushner a déclaré au quotidien palestinien :

« Le président palestinien Mahmoud Abbas a des exigences qui n’ont pas changé au cours des 25 dernières années. Aucun accord de paix n’a été conclu au cours de cette période. Pour parvenir à un accord, les deux parties doivent faire un pas et se rencontrer à mi-chemin entre leurs positions respectives. Je ne suis pas sûr que le Président Abbas ait la capacité de le faire. »

Pourquoi c’est important : cette stratégie n’a encore jamais été tentée. Les fonctionnaires du Quai d’Orsay, incapables de sortir de leur paradigme et d’avoir la moindre idée constructive, répètent comme que la solution au conflit est celle qui a échoué depuis 40 ans !

A l’inverse, l’effort de la Maison-Blanche pour parler directement au peuple palestinien avant de dévoiler son plan de paix au Moyen-Orient, que les dirigeants palestiniens d’Abbas ont déclaré qu’ils ne liront même pas, est une piste innovante, tout comme l’est celle qui consiste à dénoncer la psycho-rigidité des dirigeants palestiniens encouragée par le fait qu’aucun compromis ne leur a jamais été demandé.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz