Quantcast
FLASH
[18/09/2019] Une terroriste arabe palestinienne a été tuée alors qu’elle tentait d’attaquer des soldats israéliens avec un couteau  |  [17/09/2019] Election Israël: Echantillon Rotter: Likoud; 37, Gantz: 34, Liste jointe (arabe) 11, Shas 8, Iahadut hathora 8, Yamina (Shaked Bennet) 7, Liberman : 7, Camp démocrate 4, Havoda/Gesher 4  |  Election Israël: à l’échelon national, le taux de participation est en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Premier sondage coalition « naturelle » : Likoud 57 sièges, Gantz 55 – c’est le seul sondage qui compte  |  Election Israël: Netanyahou = 33 sièges, Gantz = 34 sièges – ce qui ne dit rien puisque l’élection est une affaire de coalitions  |  Election Israël: des hackers localisés en Indonésie ont tenté de pirater les ordinateurs du parti de Liberman  |  Election Israël: Netanyahou: « nous pouvons encore gagner »  |  Ayelet Shaked: « c’est la dernière heure pour bloquer un gouvernement de gauche »  |  Election Israël: taux de participation à 20h = 63,7%, en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Taux de participation des Arabes à 20h: 63,8%  |  Election Israël: Yaïr Lapid s’adresse à des téléphones éteints pour stimuler les derniers votants  |  Election Israël: Netanyahou : « si nous perdons, il y aura distribution de bonbons à Téhéran et à Gaza »  |  Election Israël: durant un podcast, un journaliste révèle par inadvertance que les chiffres de Bleu et Blanc sont plus faibles dans les villes autour de Tel Aviv qu’au centre  |  Election Israël: A Hadera, des activistes d’Israel Beitenou (Liberman) attrapés en vidéo offrant 500 shekels pour un vote  |  Election Israël: si le taux de participation arabe est élevé, et le taux de participation en Judée Samarie est faible, on est parti pour des mauvaises surprises  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Christian Larnet le 25 juin 2018

Avant le sommet européen de ce dimanche 24 juin, le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, a recadré Emmanuel Macron sur le sujet de l’immigration : « Accueillez les milliers de migrants et après on en reparlera », a-t-il lancé à l’insolent président français.

Le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, a vertement recardé, samedi 23 juin, l' »arrogance » d’Emmanuel Macron.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Enumérant les chiffres d’arrivées des migrants en Italie et le coût que cela représente pour son pays, Salvini a dit s’étonner que cette situation ne soit pas considérée comme un problème pour « l’arrogant président français ».

« Nous l’invitons à arrêter les insultes et à démontrer sa générosité avec des faits en ouvrant les nombreux ports français et en arrêtant de refouler des femmes, des enfants et des hommes à Vintimille », à la frontière entre la France et l’Italie, a déclaré le ministre, cité par sa porte-parole.

Matteo Salvini a, en réalité, dit tout haut ce qu’une partie des dirigeants européens pense tout bas d’Emmanuel Macron, qui ose proposer, alors que les médias attaquent Trump suite à des photos de migrants en cage (qui en réalité datent de l’époque d’Obama), la création de « centres fermés sur le sol européen » pour les migrants.

« Si l’arrogance française pense transformer l’Italie en camp de réfugiés pour toute l’Europe, peut-être en versant quelques euros de pourboire, elle se fourvoie complètement », a ajouté le ministre italien de l’Intérieur.

La France et l’Espagne ont en effet proposé samedi la création de centres fermés en Europe pour gérer les migrants débarquant de Méditerranée, en pleine crise fabriquée par la gauche américaine autour des centres fermés pour les migrants illégaux venant d’Amérique du sud.

Ce n’est pas la première fois que Matteo Salvini s’en prend à la France et au président français. Il a déjà dénoncé la tristement célèbre hypocrisie de la France après des déclarations critiquant l’Italie pour son refus d’ouvrir ses ports au navire humanitaire Aquarius, alors que la France l’a refusé. Vendredi, il avait de nouveau attaqué le président français après que celui-ci eut dénoncé la « lèpre » nationaliste en Europe, selon une tradition maintenant courante qui consiste à insulter les politiciens qui refusent de se conformer aux idées dominantes.

« Nous sommes peut-être des populistes lépreux, mais moi les leçons je les prends de qui ouvre ses ports. Accueillez les milliers de migrants et après on en reparlera », avait lancé vendredi Matteo Salvini à l’adresse du président français.

La réunion informelle de dimanche, organisée par la Commission, devait au départ réunir huit pays (France, Allemagne, Italie, Espagne, Autriche, Bulgarie, Grèce et Malte) pour déminer le terrain du sommet à 28 des 28-29 juin. Ils seront finalement le double, après que huit autres ont demandé à participer (Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Danemark, Suède, Finlande, Slovénie et Croatie). Ceux du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque, Slovaquie), ont dit ne pas être intéressés.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz