FLASH
[23/02/2019] Effet Trump : la stratégie gagnante d’un grand président : Lors de la réunion dans le Bureau oval, les Chinois se sont engagés à acheter 10 millions de tonnes métriques supplémentaires de soja américain  |  L’envoyé du Canada Kelly Knight Craft est nommé ambassadeur des États-Unis à l’ONU par Trump  |  3e mois: Les #Giletsjaunes résistent à Paris, Bordeaux, Rennes, Toulouse, Clermont-Ferrand et ce sont les juifs qui prennent  |  [22/02/2019] Fusillade mortelle à Colomiers, dans la banlieue ouest de Toulouse : 1 mort  |  [21/02/2019] L’administration dépense trop ? Pas grave, qu’ils payent : Île-de-France, nouvelle taxe sur les parkings  |  Excellente nouvelle : le jihadiste français Fabien Clain a été tué mercredi en Syrie  |  Jussie Smollett, l’acteur de Empire et proche d’Obama qui a fabriqué son attaque raciste par des pro-Trump, dort ce soir au poste  |  [20/02/2019] L’aviation israélienne a bombardé une position terroriste de Gaza en riposte à l’attaque avec explosifs attachés à un ballon plus tôt aujourd’hui  |  L’ado catho de Covington accusé à tort de propos racistes contre un natif indien, poursuit le Washington Post pour 250 millions de dollars pour avoir menti sur l’incident viral  |  [19/02/2019] Seulement quelques heures après avoir annoncé sa candidature, le socialiste Démocrate Bernie Sanders récole 1 million $ de dons – le gros pognon, il est chez les socialos  |  Trump lance une campagne mondiale pour mettre fin à la criminalisation de l’homosexualité dans des dizaines de pays, dirigée par l’ambassadeur des États-Unis en Allemagne, Richard Grenell (homosexuel)  |  #Marseille : l’homme a tiré sur la police qui a répliqué le blessant grièvement  |  #Marseille : un homme a attaqué au couteau 4 personnes  |  Val de Marne : des inscriptions « mort aux juifs » ont été retrouvées devant l’école juive et la synagogue de Bry-sur-Marne  |  [18/02/2019] @MikeGapes: « Quand j’ai rejoint le parti travailliste en 1968, j’ai rejoint un parti politique et non une secte stalinienne »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 27 juin 2018

La députée LR des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer, que les lecteurs de Dreuz.info apprécient beaucoup car elle a affronté et cloué le bec avec panache à la police de la pensée qui tentait de la forcer à cacher la croix qu’elle porte autour du cou, a des mots très durs (et très vrais) à l’endroit du président français Macron.

La secrétaire générale adjointe Les Républicains en charge des relations avec la société civile répondait aux questions de notre confrère Valeurs actuelles (si nous n’achetez pas chaque semaine Valeurs actuelles, l’un des deux seuls journaux papier sérieux de droite en France avec Causeur, vous commettez une faute) au sujet du deux poids deux mesures dont Dreuz s’est fait écho pendant la campagne présidentielle française, et la collusion de la justice et des médias pour détruire François Fillon et faire élire Emmanuel Jupiter.

Le contexte

Le parquet de Lyon a  ouvert une enquête préliminaire visant le président Macron, pour :

  • détournement de fonds publics,
  • financement irrégulier de campagne électorale,
  • abus de biens sociaux et recel.

Valérie Boyer explique être « choquée de voir avec quelle vitesse et quelle précipitation François Fillon a fait l’objet de l’attention de la justice, alors qu’il a fallu attendre, pour Emmanuel Macron, le cri d’alarme d’élus LR Lyonnais, et l’avertissement d’associations anticorruption ». Le 13 juin 2018, Anticor a en effet déposé plainte pour tentatives de détournement de fonds publics, abus de confiance et de biens sociaux, violation du code électoral et délit de marchandage contre Macron, Mélenchon et Le Pen.

Ce qui est surtout remarquable à mes yeux, car je m’intéresse essentiellement aux affaires politiques américaines, c’est outre la rapidité avec laquelle la justice s’est jetée sur Fillon, le timing de son intervention : pendant la campagne pour Fillon, après son élection pour Macron, et le peu de bruit que le scandale a déclenché, comparé au retentissant coup de tonnerre qu’a provoqué l’enquête du FBI contre Clinton en pleine campagne électorale.

Valérie Boyer, caustique, fait remarquer qu’Emmanuel Macron sait remercier ceux qui l’ont aidé :

« Collomb, Pénicaud, le président de la commission des comptes de campagne qui a vu sa rémunération augmenter… Cela fait beaucoup d’éléments très inquiétants ». Elle ajoute : « la Commission nationale de contrôle des comptes de campagne a vu qu’il y avait des irrégularités dans les comptes de campagne du candidat Macron. De plus, j’ajoute que nous n’avons également pas d’informations sur le patrimoine personnel du chef de l’Etat ».

Valeurs actuelles: Y a-t-il un deux poids/deux mesures entre l’affaire Fillon et les affaires Macron ?

« Oui, d’ailleurs je trouve cela choquant et inquiétant pour le fonctionnement de notre démocratie…

Trois juges, lors de la campagne présidentielle, ont décidé du destin de la France.

Dans l’affaire Fillon, le Parquet National Financier (PNF) a bafoué de nombreux principes démocratiques :

  • la séparation des pouvoirs,
  • la présomption d’innocence,
  • le secret de l’instruction…

Tout cela donne le vertige sur l’application de la justice dans notre pays. »

JPG : Je ne peux m’empêcher d’ajouter, à ces trois principes bafoués, sans doute le pire de tous : l’impunité totale, qui a montré qu’il peut recommencer sans risque, dont a bénéficié le PNF, qui ne sera ni inquiété ni sanctionné, et dont aucun responsable ne perdra son poste, et bien entendu ne sera mis en cause par la justice.

Valérie Boyer : « Emmanuel Macron a réalisé un hold-up démocratique. C’est très grave car au bout d’un an de présidence Macron, il y a un problème de légitimité » [JPG : de nos jours, la légitimité est garantie par les médias. Ils décident de créer le scandale ou de l’étouffer, de le fabriquer ou de l’oublier, et de menacer les politiques de ne plus les inviter s’ils s’éloignent du script qui leur est « suggéré »].

Valérie Boyer : « Notre pays traverse une crise profonde, et l’union démocratique sera bien difficile à faire. Au même moment, on transforme la Constitution en supprimant les corps intermédiaires et on donne les pleins pouvoirs au président, qui considère par ailleurs que le parlement ne sert plus à rien. Ce n’est pas normal. »

JPG : je ne suis pas certain que ce dont les Français souffrent le plus soit la crise démocratique. L’insécurité, l’immigration non souhaitée et subie, l’appauvrissement, le chômage – pendant que les pays les plus dynamiques ont des taux de chômage à rendre jaloux – et l’insolence de la presse et du président sont les vrais problèmes des Français.

Valérie Boyer : « Emmanuel Macron a réalisé une captation démocratique. C’est une sorte de coup d’Etat constitutionnel que nous sommes en train de vivre. Nous ne sommes déjà plus dans un régime parlementaire. On gouverne sur la communication, on ne va pas au fond des réformes. Nous sommes dans un brouillard, une technostructure qui capte le débat. Prenons l’exemple du Congrès de Versailles : c’est une forme de suppression du Parlement. Jupiter n’aime pas la contradiction ni le débat. Il abîme de façon durable le système démocratique. »

JPG : rien de tout cela devrait vous surprendre, chère Valérie. Tout ceci était déjà très visible durant la campagne. Macron a été littéralement lancé comme un produit marketing, et les Français, certes en solde et au rabais, ont acheté le produit. Ils ont voté, et tout ce que fait Macron est conforme à ses programmes de campagne : il n’en avait pas !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.


http://www.valeursactuelles.com/politique/valerie-boyer-nous-sommes-en-train-de-vivre-un-coup-detat-constitutionnel-96727

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :