Publié par Salem Ben Ammar le 16 juin 2018

Allah a dit dans la sourate al Maida, la Table, n°5 verset 3 : «Aujourd’hui j’ai parachevé pour vous votre religion, j’ai complété mon bienfait sur vous et j’ai agréé pour vous l’islam comme religion».

Plus narcissique, grandiloquent, égotique, nombriliste, autopphile, suffisant, orgueilleux et vantard que le dieu de l’islam, il n’en existe pas. Un dieu plutôt pécheur et satanique qui est tout sauf dieu.

[dreuz-paypal]

Comment peut-il être juge de la qualité de son œuvre ? Rien que le fait qu’un dieu prétende avoir rendu sa religion parfaite et qu’il la considère comme la seule à bénéficier de son agrément est une preuve probante que ce dieu en question est tout sauf dieu.

Même Narcisse se serait montré plus humble que lui.

Les seules valeurs qui m’importent sont la modestie, l’humilité, la simplicité, l’impartialité, l’objectivité et la justice.

Un dieu ne doit pas se surestimer et se livrer à des exercices d’autosatisfaction et d’auto-encensement, ni avoir une haute opinion de lui-même. J’évalue ce dieu mégalomane, et hyper prétentieux à travers le prisme des créatures qui sont fidèles à son image. Il est leur exact reflet. Immoral et pervers.

La modestie n’est pas sa vertu première, il se veut le meilleur des meilleurs sans jamais apporter les preuves de ses talents. Aucun signe de ce dont il est capable, et le choix de Mahomet est l’attestation parfaite de son ignorance et de son manque de discernement, à moins qu’il ne soit lui-même l’œuvre de son prétendu message, qui l’a affublé de ses propres attributs.

Entre ses vérités et celles que le terrain révèle quant à son pseudo génie, il y a 1439 ans d’erreurs. Mahomet court le 100 mètres en une minute et se prend pour le champion olympique.

Il l’est peut-être dans sa catégorie : l’âne qui court avec ses congénères.

Il n’est pas un modèle, et si ses ouailles en sont là, c’est à cause de lui. Il ne leur a pas appris les vertus du travail, le goût de l’effort, le sens de l’abnégation, la recherche de la performance et le respect de l’adversaire.

Quelles valeurs ce satané dieu a-t-il inculquées aux siens ? Ils sauront mieux y répondre avec leur art consommé du mensonge qui les caractérise.

Un dieu devrait dire à ses ouailles, comme un bon père sage et responsable, « aujourd’hui je vous transmets le témoin, j’ai balisé la voie pour vous, c’est à vous de prendre le relais et d’en faire un bon usage, pas seulement pour vous, mais pour l’humanité tout entière, sans distinction de croyance et de sexe. »

C’est ainsi que l’on gagne la reconnaissance de ses pairs, car plus on se croit le nombril du monde, plus on suscite rejet et défiance, surtout s’il l’on s’avère, in fine, être des tocards.

[dreuz-newsletter][dreuz-newsletter]

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

43
0
Merci de nous apporter votre commentairex