Publié par Gaia - Dreuz le 7 juillet 2018

Plusieurs véhicules ont été incendiés et des officiers de police ont été visés par des tirs de cocktails Molotov.

Ce vendredi en fin d’après-midi, le policier qui a mortellement touché Aboubakar Fofana mardi passé lors d’un contrôle de police a été mis en examen pour « coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner » et a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire.

En marge de cette libération, de nouveaux incidents ont été, pour la quatrième nuit consécutive, notés dans les rues de Nantes et de ses environs. Vers 1h du matin, sept véhicules avaient été incendiés à Orvault, Rezé et dans les quartiers nantais du Breil et de Bellevue.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

De plus, les forces de l’ordre ont essuyé des jets de cocktails Molotov, également au Breil et à Bellevue et ont répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes. Un début d’incendie a touché un bâtiment du bailleur social Nantes Habitat.

Semaine sous haute tension

Dans la nuit de jeudi à vendredi huit bâtiments avaient déjà été dégradés et 52 véhicules incendiés principalement dans les quartiers dits « sensibles » de Nantes. La voiture personnelle de la maire (PS) Johanna Rolland a aussi été incendiée. Plusieurs départs d’incendie ont touché des bâtiments publics, dont un lycée professionnel, une école, une maison de l’emploi et une maison des habitants.

« Il faut que les troubles qui agitent la ville depuis trois jours cessent », a lancé le procureur de la ville ce vendredi. « Qu’ils cessent pour respecter les attentes légitimes de la famille de d’Aboubakar Fofana de connaître les circonstances précises entourant la mort de son fils. »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : Bfmtv

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz