FLASH
[13/12/2018] Pollution : le tribunal de l’Union européenne juge – trop élevées – les limites d’émissions des diesels  |  2 heures avant l’attentat de Strasbourg, la garde des sceaux annonçait qu’elle ne prendrait pas de sanction contre le juge ayant libéré par erreur un djihadiste dangereux  |  La fécondité baisse pour toutes les femmes en France, sauf les immigrées, selon l’INSEE  |  Hassan Nasrallah, le leader du Hezbollah, aurait déclaré dans un discours que la création d’Israël a épargné au groupe terroriste la peine de traquer les Juifs jusqu’au bout du monde  |  [12/12/2018] Saleh Omar Al-Barghouti, le terroriste de l’attentat d’Ofra et fils du fondateur de #BDS Omar Barghouti a été abattu lors d’une intervention de Tsahal à Ramallah  |  Le premier ministre britannique Theresa May joue son poste après un vote de défiance  |  La bénédiction d’Abraham se vérifie: « Je bénirai ceux qui te bénissent Je maudirai ceux qui te maudissent ». La #France s’est mise en travers d’#Israël. Elle en subit les conséquences. Ce n’est que le début  |  Non mais allo ! On peut même pas compter sur #Israël pour faire correctement de l’#Apartheid ! Une femme arabe #palestinienne va être maire adjointe de Haïfa  |  [11/12/2018] L’antisémitisme était la solution respectable pour se débarrasser des juifs d’Europe. L’antisionisme est la façon respectable de se débarrasser des juifs de Palestine  |  100 chrétiens enlevés lors de raids nocturnes dans une église chinoise clandestine  |  Chérif Chekatt, le terroriste de #Strasbourg est armé et n’a pas été interpelé, nuit multiculturelle en vue pour les habitants  |  #Strasbourg : le terroriste se nommerait Chérif Chekatt, né le 4 février 1989 à Strasbourg  |  #Strasbourg : tiens donc, BFMTV affirme que le terroriste fréquentait les milieux extrémistes musulmans (et pourquoi ne sont-ils pas démantelés ?)  |  #Strasbourg : le terroriste reste introuvable, des grenades ont été découvertes dans son logement – les gens, bloqués dans les bars, célèbrent la diversité à leur façon  |  #Strasbourg : nous publions sur Dreuz.info la première photo du suspect  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Christian Larnet le 15 juillet 2018

Sam Brownback, l’ambassadeur des États-Unis pour la liberté religieuse internationale, s’est plaint à l’ambassadeur britannique à Washington du traitement partial du militant de droite anglais anti-islamisation, emprisonné après un procès éclair quelques heures après son arrestation, et dont l’appel a été, en revanche, repoussé de plusieurs mois.

Brownback a soulevé le cas de l’activiste Tommy Robinson lors d’une réunion en juin avec Sir Kim Darroch, ambassadeur de Grande-Bretagne aux États-Unis, selon un fonctionnaire britannique et deux sources non nommées par Reuters.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Robinson, un des fondateurs de l’English Defense League (qui depuis l’a quitté) et ami d’Israël, ce qui indique déjà qu’il se situe du côté de la justice, du respect du droit international, des vrais humanistes et des défenseurs des droits des peuples à disposer d’eux-mêmes, a organisé des manifestations contre les immigrants islamiques au Royaume-Uni au cours de la dernière décennie. Plus récemment, Robinson enquêtait pour savoir si tous les faits divers rapportés par les médias étaient vraiment des faits divers et non des attentats terroristes.

Robinson a été arrêté fin mai à l’extérieur d’un palais de justice de Leeds, en Angleterre, alors qu’il couvrait en vidéo un procès que les médias ont pudiquement qualifié de « maltraitance d’enfants » – Reuters, dans sa dépêche, reprend aussi cette expression – parce qu’il s’agit en réalité d’une nouvelle affaire de trafic sexuel d’enfants, de pédophilie, de viols et abus sexuels sur mineures et mineurs, dont les auteurs sont des musulmans d’origine pakistanaise. Il a été emprisonné pendant 13 mois pour avoir enfreint la loi anglaise limitant la publicité pendant les procès criminels, soit plus que certains des accusés de trafic sexuel sur mineurs qu’il a couvert, et le juge a imposé aux médias britanniques l’interdiction de parler de son arrestation !

Brownback a soulevé la question de l’emprisonnement de Robinson lors d’une réunion avec Darroch qui couvrait une série de « questions de liberté religieuse », a confirmé le responsable britannique plus tôt cette semaine.

Il a expliqué à Darroch que si la Grande-Bretagne ne traitait pas Robinson avec plus de décence, l’administration Trump pourrait être obligée de critiquer publiquement le traitement de l’affaire par la Grande-Bretagne, selon les deux sources en contact avec les organisateurs de la manifestation pro-Robinson prévue citées par Reuters.

Les sources ont déclaré que les partisans de Robinson, qui ont également été en contact avec l’administration Trump sur la question, étaient préoccupés par le fait que les pouvoirs publics anglais pourraient intentionnellement le placer en situation d’être attaqué par des prisonniers musulmans.

M. Brownback, ancien gouverneur du Kansas et ancien sénateur américain, n’était pas disponible pour commenter la dépêche de Reuters sur laquelle cet article est basé. Cependant, jeudi dernier, un porte-parole du département d’État américain a déclaré que la « caractérisation » de la rencontre de Brownback avec Darroch par des sources de Reuters était « complètement fausse ».

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

reuters.com

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz