FLASH
[18/11/2018] Pour 62% des Français, le pouvoir d’achat est plus important que la transition énergétique  |  Arles (13) : 3 infirmiers insultés, agressés et menacés de mort, une urgentiste traitée de « sale pute française »  |  Gilet jaune, la goutte d’essence qui a fait déborder le vase pour rien : 1 mort, 409 blessés, 282 interpellations et 157 gardes à vue  |  « Si vous ne votez pas Macron au 2e tour, vous êtes un facho ». Macron chute de popularité à 25%, vous avez voté Macron, donc vous êtes un nigaud  |  [17/11/2018] Arnaud Chavez, meneur des gilets jaunes pour Mézières, a été photographié faisant une quenelle nazie devant une stèle en hommage des victimes juives du nazisme  |  Les deux individus incarcérés suite à la violente agression du policier de la Bac Toulon, le 2 novembre dernier à Hyères, ont été remis en liberté en toute discrétion par la justice  |  [16/11/2018] Nikki Haley : Les Etats-Unis s’opposent à l’appel de l’Assemblée générale des Nations unies pour qu’Israël rende le plateau du Golan à la Syrie  |  [15/11/2018] Voici un aperçu de la prudence avec laquelle #Israël évite les pertes civiles à #Gaza: L’armée israélienne a appelé un type et a passé 45 minutes au téléphone avec lui pour qu’il évacue sa maison, avant de bombarder le bâtiment des médias du #Hamas situé à côté  |  Le sebateur Lindsey Graham a déclaré qu’il enquêterait davantage sur la controverse entourant les e-mails d’Hillary Clinton s’il devenait président du Comité judiciaire l’an prochain  |  Un « militaire » se filme et déclare qu’il est « obligé de travailler avec les porcs » en désignant les gendarmes  |  [14/11/2018] Effet trump : L’optimisme économique des petites entreprises se maintient au niveau le plus élevé depuis 45 ans  |  Floride, corruption Démocrate exposée : Les procureurs fédéraux découvrent des documents électoraux modifiés dans le comté de Broward liés aux Démocrates  |  Les Etats-Unis offrent une récompense de 5 millions de dollars pour la capture du dirigeant du Hamas Saleh Al-Arouri  |  [13/11/2018] Un camion vient d’exploser à l’angle rue Crozatier/rue du Faubourg Saint-Antoine à Paris. La façade d’un bureau de tabac attenant a également pris feu.  |  Ce mardi 13 à 20h, conférence de Guy Millière à Tel Aviv, 88 rue Ben Yehuda  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Sidney Touati le 18 juillet 2018

Il est toujours très difficile de comprendre les grands événements auxquels nous sommes confrontés.

La volonté des actuels dirigeants européens de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour islamiser l’Europe est un fait qui préoccupe, angoisse. Pour tenter de comprendre cet incroyable phénomène, sans précédent dans l’histoire (le suicide ou la destruction d’une civilisation par ses dirigeants) nous risquons ici une hypothèse.

 

À propos du fascisme musulman

L’espèce de  fascisme qui est à l’œuvre dans de nombreux pays musulmans a-t-il pour source l’Islam, comme certains le pensent ou à l’inverse, n’est-ce pas le fascisme qui s’est emparé de l’Islam pour légitimer la domination d’un groupe sur la société ? Si cette dernière hypothèse est exacte, il se passerait dans la plupart des pays musulmans quelque chose de comparable à ce qui s’est passé au Portugal sous Salazar, en Espagne sous Franco ou en France sous Pétain.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Dans ces trois exemples, l’idéologie fasciste s’est emparée de la religion catholique pour asseoir la domination d’un groupe sur la société.

Dans ces trois exemples, le clergé catholique s’est, dans son ensemble et à de rares exceptions, prêté à la manœuvre. Cela ne signifie pas pour autant que le catholicisme soit la source de ces divers mouvements fascistes.

Le Vatican a incontestablement fait preuve de complaisance à l’égard de la plupart des mouvements fascistes et gouvernements autoritaires, sans en être pour autant, l’instigateur.

Il semblerait que l’Islam subisse le même sort que le catholicisme. Il est utilisé comme ciment idéologique destiné soit à pérenniser la domination de la classe dirigeante, soit à permettre à une minorité de s’emparer du pouvoir.

L’Eglise obtenait la soumission des masses en faisant croire que le sens de la vie consistait à lutter pour préserver le salut de l’âme. En un mot, elle répandait  la croyance que la vie sur terre n’a pas de prix, que seule la vie future compte. Que l’ordre social et politique est fixé par Dieu.

Dans le même temps, héritage de la problématique biblique oblige, les hommes, disposant d’un libre-arbitre, sont responsables de leurs actions.

Libre-arbitre/ordre social fixé par Dieu: la contradiction a fini par faire exploser l’édifice lorsque, avec la Renaissance et le mouvement des Lumières initié par Descartes, l’individu a été placé au centre de l’aventure humaine.

Globalement,  l’Islam défend une position semblable à celle du catholicisme, à une nuance près: il ne laisse quasiment aucune place au libre-arbitre et à la volonté individuelle.

Il se présente par conséquent comme un instrument de domination idéal à un point tel qu’il a tendance à envahir la totalité du champ social, sphères judiciaires et politiques incluses.  Ceci explique en grande partie pourquoi toutes les tentatives pour le réformer ont jusqu’à aujourd’hui échoué. En période de crise, les groupes dominants sentant leur leadership contesté, ont tendance à se raccrocher avec la force du désespoir, au caractère liberticide de cette religion, à s’en remettre à son corps de doctrines le plus rétrograde pour maintenir les masses dans la soumission. Tous les chefs Arabes ont fini par invoquer l’Islam.

C’est ainsi que la réforme turque de l’Islam ayant échoué, la classe dirigeante opère une formidable marche-arrière face aux périls que recèle la modernité en politique.

C’est ainsi que la tentative occidentale de réforme de l’Islam est en train d’échouer.

 

L’Islam de France est mort-né

Les castes au pouvoir en France notamment (la règle semble être la même dans de nombreux pays d’Europe) n’étant pas parvenues à intégrer la masse des immigrés venus de pays musulmans, Maghreb et pays africains principalement, comptent sur l’Islam pour maintenir ces mêmes masses dans la soumission. Ce phénomène est visible dans les zones dites de non-droit où les populations sont abandonnées et livrées aux pouvoir des délinquants et des adeptes de la Charia.

Mais, plus significatif. La religion catholique ne pouvant  plus servir de faire-valoir au pouvoir des castes dirigeantes, celles-ci, contestées radicalement par la montée du populisme; ne bénéficiant plus du soutien d’un parti structuré, militent activement pour une islamisation radicale et rapide de la totalité de la société, seule voie à leurs yeux, susceptible de sauver et d’asseoir définitivement, leur pouvoir.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Ce processus de fusion organique qui s’opère entre les castes dirigeantes européennes et l’Islam, ce besoin d’islam qui se manifeste partout au sommet de l’Etat, fait que le gouvernement de la France a de plus en plus de points communs avec Vichy, la religion catholique ayant été évincée au profit de la religion musulmane.

Pour faire court on peut constater que seul l’Islam valide de manière inconditionnelle la soumission des masses aux instances de pouvoir, d’où l’attrait qu’exerce cette religion sur les groupes gauchisants, par essence totalitaires et dictatoriaux. Les bolcheviques n’ont -ils pas appelé les masses musulmanes à se soulever contre le pouvoir tsariste au nom du djihâd ? Tous les mouvements nationalistes Arabes n’invoquaient-ils pas l’Islam pour obtenir l’adhésion des peuples ?

 

La révolte des « populismes »

Les peuples « autochtones » sont en rébellion ouverte contre le despotisme bruxellois.

Pour les actuels dirigeants européens, seule une islamisation ultra-rapide des populations serait susceptible de sauver leur pouvoir. D’où la nécessité pour eux d’accueillir par millions les « migrants ». N’ayant plus le soutien escompté du côté pays Arabes, ils se tournent du côté du régime islamique le plus fanatique, celui des Ayatollahs d’Iran ; condamnent systématiquement Israël et les USA ; appellent à une quasi-guerre contre la Russie, pourtant allié traditionnel de la France ; accordent une centralité  absolue aux éléments issus de l’immigration (le culte idéologico-politique du football relève de ce processus) ; interdisent toute critique de l’Islam, toute réflexion, toute révolte, toute colère suite aux crimes terroristes etc.

Mais leur politique désespérée étant de plus en plus perçue comme une trahison non seulement des peuples européens mais également des peuples arabo-musulmans, il n’est pas certain que les dirigeants européens, français et allemands en tête, parviennent à leur fin.

Contre tout attente, à leur grand désespoir, un vent de liberté, timide certes, mais réel, souffle sur les pays arabes.

Paradoxe absolu : la France et l’Allemagne vont-t-elles devenir le plus solide bastion de l’islamisme radical ?

C’est en tous cas la volonté des  dirigeants de ces deux pays.

Leur stratégie suicidaire est évidente. La défense de l’impérialisme iranien les met dans une posture-imposture insoutenable.

Mais leur choix est limité. Sans le secours des Ayatollahs et de la papauté (pauvre pape François qui milite activement pour une islamisation de l’Europe !),  ils ne pourront pas imposer au monde arabe et à l’Europe leur islam rétrograde, celui qui à leurs yeux est seul susceptible de sauver leur système de domination baptisé « Union Européenne ».

Le Roi est nu.

Les peuples ne sont plus dupes.

Le vent de liberté balaiera la techno-structure européenne comme il a balayé le bloc soviétique.

La durée de vie d’un rêve devenu « monstre » sera d’une durée égale à celle du communisme.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Sidney Touati pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz