FLASH
[10/12/2018] Alerte info : des colons arabes ont tiré en direction d’un poste de Tsahal près de Bir Zayit en Judée  |  Après avoir voulu briser les sanctions américaines contre l’Iran, condamné Israël 8 fois à l’ONU, poussé les pays d’Europe centrale à ne pas déplacer leurs ambassades à Jérusalem, le CDU de Merkel refuse de geler des fonds pour le terrorisme palestinien  |  Ils ont signé le pacte mondial pour les migrations de l’ONU – pour le compte des peuples – sans demander leur accord (qui aurait été non)  |  #Giletsjaunes : la moitié des radars du pays auraient été détruits – d’un côté, c’est la réponse à l’acharnement anti-voitures ; de l’autre, il faudra plus d’impôts pour les faire réparer  |  [09/12/2018] Judée Samarie : 2 colons arabes palestiniens en voiture ont ouvert le feu sur des passants juifs – 6 blessés, dont 1 femme enceinte, grièvement  |  38% des juifs d’Europe envisagent de quitter leur pays en raison de l’hostilité grandissante envers leur communauté (i24NEWS)  |  #LeDrian invite Trump à ne pas se mêler de politique intérieure française – qu’il donne l’exemple et ne se mêle pas de la politique israélienne  |  Frontière israélo-libanaise : l’armée libanaise a placé des centaines de chars à la frontière, en infraction avec les résolutions de l’ONU, présent sur place, et qui regarde ailleurs  |  [08/12/2018] #GiletsJaunes : 700 interpellations sur le territoire, dont 581 à Paris  |  Paris, rue Christophe-Colomb, des #Giletsjaunes se dissocient des casseurs et les insultent  |  Paris : nombreux #GiletsJaunes ont quitté les Champs Elysées pour se rendre avenue Marceau où les tensions se sont concentrées en milieu d’après-midi. Plusieurs feux allumés avec les palissades qui protégeaient les boutiques  |  Alerte info : Tsahal a tiré en direction de 3 terroristes du Hezbollah qui approchaient la frontière – ils se sont enfuis  |  Les #giletsjaunes ont fait font fermer 3 grands centres commerciaux autour de Caen  |  #GiletsJaunes : 700 arrestation en début d’après midi. 40 000 manifestants selon les autorités  |  Intermarché de Monistrol sur Loire, bloqué depuis des jours par les #GiletsJaunes, forcé de fermer : il n’a plus aucune livraison depuis des jours. 130 personnes au chômage technique. La station essence est vide  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 19 juillet 2018
Alexandre Benalla a été filmé pendant qu’il frappait et mettait à terre un manifestant. Capture écran Facebook

Chargé de mission du président de la République, Alexandre Benalla a été suspendu pendant deux semaines.

La scène remonte au 1er mai dernier. Ce soir-là, place de la Contrescarpe, dans le Ve arrondissement de Paris, un « apéro militant » est organisé par le Comité d’action interlycéen après le traditionnel défilé du 1er mai. Une centaine de personnes a répondu à l’appel. Les CRS sont aussi sur place et l’événement tourne à l’affrontement.

Sur des images partagées sur les réseaux sociaux par un militant de La France insoumise, un homme équipé d’un casque à visière orné d’un écusson et portant un sweat à capuche tire une jeune fille. Il s’en prend ensuite à un homme, le frappant et le mettant à terre. Il ne s’agit pourtant pas d’un membre des forces de l’ordre mais d’Alexandre Benalla, adjoint au chef de cabinet d’Emmanuel Macron et responsable de la sécurité pendant la campagne présidentielle, comme l’a révélé Le Monde ce mercredi soir.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Que faisait donc ce collaborateur du président de la République place de la Contrescarpe ? Comment a-t-il pu s’en prendre physiquement à un manifestant sans que les CRS sur place n’interviennent ? « Alexandre Benalla m’avait prévenu deux jours plus tôt qu’il souhaitait participer à une intervention auprès de la préfecture de police pour voir comment se gérait une grande manifestation, à l’occasion du 1er Mai », a expliqué au Monde Patrick Strzoda, le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron, qui précise n’avoir donné son autorisation que s’il y allait en tant qu’observateur. Le lendemain, Patrick Strzoda apprend qu’Alexandre Benalla est loin de s’en être tenu à son rôle d’observateur.
Benalla suspendu du 4 au 19 mai

Alexandre Benalla reconnaît être l’homme sur la vidéo. Emmanuel Macron est prévenu et demande une sanction. Une simple suspension temporaire de deux semaines, du 4 au 19 mai, est notifiée à Alexandre Benalla par le biais d’un courrier de Patrick Strzoda. Le chargé de mission est prévenu qu’en cas de nouvel écart, il sera mis à la porte. Il continue cependant de s’occuper de la sécurité pour des événements organisés à l’Élysée.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

« Cette information, si elle est vraie, est gravissime », a réagi sur Twitter Alexis Corbière, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis, dénonçant également la sanction prise, trop faible à ses yeux par rapport aux faits. « Le ministre de l’intérieur doit réagir. Une mise à pied est nécessaire, des poursuites pénales évidentes ».

Président des Patriotes, Florian Philippot a jugé « incroyable que ce type soit encore au service du président de la République ! Macron tolère donc cela ? » Porte-parole des Républicains, Laurence Sailliet a affirmé sur BFMTV ne « pas être surprise ». « Emmanuel Macron, dans sa toute-puissance, a dû penser que ce n’était pas si grave », a-t-elle ajouté.

Source : Leparisien

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz