FLASH
[15:36] Le gouvernement français lance un groupe de réflexion sur la prostitution des mineures. Ils ont besoin d’un groupe de réflexion pour un sujet pareil ?  |  Le maire communiste de New York annonce une vague de 9 000 chômages techniques dans un contexte de crise budgétaire suite à sa gestion déplorable  |  Gavin Newsom, gouverneur de Californie, interdit les véhicules à essence à partir de 2035  |  Un rapport du Sénat lie Hunter Biden (le fils de Joe) à un « réseau de prostitution et de traite des êtres humains »  |  La Belgique passe au rouge sur la carte européenne du coronavirus  |  Pékin derrière la demande de la Barbade à abandonner la Reine d’Angleterre comme chef d’État  |  Un navire de guerre russe entre en collision avec un navire danois  |  Les États-Unis rejettent Loukachenko comme dirigeant légitimement élu du Belarus  |  Les électeurs de Biden attaquent la maison d’un supporter de Trump du Minnesota  |  Portland refuse l’autorisation de rassemblement des Proud Boys à cause du COVID, et autorise le rassemblement Black Lives Matter en raison de la liberté d’expression  |  Le Venezuela va expédier du pétrole à l’Iran malgré les menaces de sanction américaines  |  Les négociations à Abou Dhabi entre les États-Unis et le Soudan se sont terminées sans avancée sur la reconnaissance d’Israël par le Soudan  |  4 antifa, dont le partenaire d’un homme tué à Kenosha, poursuivent Facebook pour avoir « permis à des milices de droite de recruter »  |  Portland : Des émeutiers antifa et soutiens de Biden ont tiré un mortier sur le bâtiment de la police  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Magali Marc le 29 juillet 2018

Alors que la police de Toronto persiste à prétendre que les motifs de Faisal Hussain sont inconnus, les chroniqueurs du Toronto Sun se font accuser par d’autres médias de semer la panique.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit cet article de * Lorrie Goldstein, du Toronto Sun, paru le 25 juillet.

******************

Quel que soit son mobile, Hussain a servi ISIS

Quelque soit le motif qui a poussé Faisal Hussain à commettre son saccage meurtrier au cœur de Toronto dimanche soir (22 juillet), en abattant des civils innocents, il a servi les objectifs de l’État islamique.

Je ne dis pas qu’il était un terroriste.

Le chef de la police de Toronto, Mark Saunders, a réfuté mercredi (25 juillet) la déclaration de l’État islamique à la suite de l’attaque selon laquelle l’homme de Toronto âgé de 29 ans était l’un de ses soldats, affirmant qu’il n’y avait aucune preuve à ce stade de l’enquête.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le bureau du ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, était du même avis : « À l’heure actuelle, il n’y a aucun lien entre la sécurité nationale et le tireur ». Plus tôt, Goodale a déclaré que Hussain ne figurait sur aucune liste de surveillance fédérale.
L’État islamique fait souvent valoir, à la suite de ce type d’attentat, que l’auteur était membre de l’État islamique, sans fournir de preuves.

Ce que ces responsables n’abordent pas, c’est la question plus complexe et nuancée de savoir si Hussain a été inspiré par les actions et la rhétorique de l’État islamique et a fait exactement ce qu’il demande, à savoir que ses « soldats », tuent des civils innocents avec n’importe quelle arme disponible – fusils, couteaux, fourgonnettes, camions.

Nous ne savons pas non plus si cette demande de l’ÉI a été un facteur dans les meurtres et les blessures infligés par Hussain à d’innocentes victimes.

Tout comme nous ne savons pas si la maladie mentale dont il était censé souffrir, selon une déclaration bien écrite et soigneusement rédigée au nom de sa famille par un militant professionnel, comme l’a révélé **Anthony Furey du Toronto Sun, a été un facteur contributif. Cela dit, afin de ne pas stigmatiser davantage les malades mentaux, notons que la grande majorité des personnes atteintes de maladie mentale ne sont pas violentes et sont beaucoup plus susceptibles d’être victimes d’actes criminels que d’en être les auteurs.

De plus, il est possible que quelqu’un qui est mentalement vulnérable pour diverses raisons, y compris mais pas seulement pour des problèmes de santé mentale, soit sensible aux sollicitations des terroristes, que ce soit par contact direct ou indirect, comme par les sites des médias sociaux.

Enfin, tous les terroristes ne sont-ils pas mentalement dérangés par définition, dans un sens familier sinon médical, étant donné qu’aucune personne sensée ne se promène dans la rue en tirant, en rechargeant son arme et en tirant de nouveau sur des innocents ?

Même si à ce stade-ci, nous ne sommes pas sûrs de ce qui a motivé Hussain, il est clair que son dernier acte sur terre a servi les buts et les objectifs d’ISIS.

C’est la raison pour laquelle l’État Islamique revendique presque toujours la responsabilité de ces attentats, indépendamment des motivations de l’auteur : ils servent au recrutement de congénères dans le monde entier.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

L’État Islamique va à la pêche aux nouvelles recrues après chaque attentat, soit en visant ceux qui seront inspirés et voudront rejoindre le jihad mondial, soit afin d’inciter les soi-disant « loups solitaires » inspirés par leur rhétorique à passer à l’action de leur propre chef, sans prendre la peine de s’affilier formellement. Tout ce qu’il faut à l’État islamique pour réussir, c’est une poignée de personnes en colère, ou lésées ou perturbées, entendant leur cri de ralliement après chaque atrocité, et répondant, directement ou indirectement.

Nous ne savons pas, à ce stade, si Hussein a été inspiré par des terroristes, ou s’il y avait d’autres facteurs, ou une combinaison d’entre eux. Ce que nous pouvons affirmer avec certitude, c’est que, quel que soit son mobile, Hussain a servi les objectifs du terrorisme mondial, parce qu’il a donné aux terroristes une autre occasion de semer la terreur, la confusion et la division au Canada et dans le monde.

C’est le but du terrorisme.

* Lorrie Goldstein, est chroniqueur et ancien rédacteur en chef adjoint

** Selon Anthony Furey (25 juillet, Toronto Sun), le soi-disant message de la famille Hussain a été fourni par Mohammed Hashim, un organisateur à temps plein pour le Toronto & York Region Labour Council. Les comptes de médias sociaux appartenant à Hashim le montrent très impliqué dans le soutien des candidats néo-démocrates fédéraux et provinciaux en Ontario. Il est également décrit comme une force motrice du Conseil national des musulmans canadiens. Hashim a prétendu qu’il était un ami de la famille Hussain.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz