Quantcast
Publié par Magali Marc le 31 juillet 2018

Au Québec, le politologue gauchiste, Pierre Martin, n’en finit plus de dénigrer Trump et de présenter la situation à la Maison Blanche comme chaotique, la présidence de Trump comme catastrophique et Trump lui-même comme au bord de la déroute, de la démission voire de la destitution. Avant longtemps, Trump sera en prison ou pendu haut et court.

Rien que dans le mois de juillet, le prof Martin a signé 15 chroniques dans le Journal de Montréal, inévitablement bourrées de mauvaises nouvelles pour Trump. Concernant la rencontre avec Poutine, il s’est fendu de pas moins de 5 chroniques comme par exemple : «Le fiasco d’Helsinki» (19 juillet), ou «Pourquoi Donald Trump est-il à ce point attiré par Vladimir Poutine?» (15 juillet). Le plus comique c’est que le prof Martin croit dur comme fer que Mueller a les preuves de la collusion de Trump avec les Russes et que la rencontre amicale avec Poutine est une preuve de plus! En février dernier il titrait: «L’enquête sur l’affaire russe approche du but». Plus récemment: «L’étau se resserre dans l’affaire russe» (13 juillet), «Dix-huit mois de mensonge sur l’affaire russe» (mensonges de Trump, évidemment!) ( 19 juillet), et finalement : «Pas de collusion? Donald Trump pointé du doigt par son ex-avocat dans l’affaire russe» (27 juillet).

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Pour les lecteurs de Dreuz. J’ai traduit l’article de *Kyle Smith, paru le 28 juillet dans le New York Post qui se moque des médias américains où le prof Martin prend son inspiration.

****************

Les annonces de la fin de Trump sont grandement exagérées

Cette fois il est foutu. Faites vos valises, Monsieur le Président. La partie est finie. Parce que cette semaine nous l’avons appris. . . cette . . . heu … bien, il y a cette cassette, enregistrée en septembre 2016 par l’avocat de Donald Trump, Michael Cohen, au cours de laquelle le candidat à l’élection présidentielle a discuté de la création d’une société pour rembourser Karen McDougal.

Trump et Cohen l’ont-ils réellement payée? Non mais . . . mais . . . s’ils l’avaient fait ça aurait pu être une violation de campagne électorale! D’ailleurs, c’était presque une violation de financement de campagne, puisque que la compagnie qui possède le National Enquirer a payé pour les droits de l’histoire de McDougal mais n’a jamais rien publié à ce sujet, et peut-être que Trump était au courant!

Les reportages sur le thème de Trump-est-foutu sont l’un des contes de fée préférés des médias. Vous rappelez-vous quand vous avez vu «Peter Pan» alors que vous aviez 4 ans et que vous pensiez réellement que de taper des mains pour la Fée Clochette la ramènerait à la vie?

Les «experts» pensent que s’ils sabrent d’avance le champagne pour que Trump se fasse virer, ça va forcément arriver. Son (premier?) mandat est déjà à plus d’un tiers, et les Très-Sérieux-Commentateurs l’ont vu se faire mettre à la porte pendant tout ce temps. En tout cas, ils ont essayé de le faire. Il s’avère que Trump ne prête pas beaucoup d’attention à ces sinistres huissiers.

«Michael Cohen et la fin de la présidence de Trump», titrait The New Yorker. C’était le 14 avril 2018. L’auteur, Adam Davidson, déclarait sans rire: «Nous savons, cette semaine, avec de plus en plus de certitude, que nous entrons dans la dernière phase de la présidence de Trump. Ceci n’est pas une prophétie; c’est une déclaration de la simple vérité. »

Est-ce qu’une chose peut vraiment être une «certitude» si les chances qu’elle se produise sont encore en augmentation? La mort est une certitude. La probabilité qu’elle se produira est relativement stable.

Mais bon, Davidson pourrait avoir raison. Vous rappelez-vous quand Karl Marx a dit que c’est un fait historique inévitable que le capitalisme va disparaître? Cela fait seulement 150 ans, alors, bon sang, donnez-lui du temps!

En revanche, rappelez-vous qu’un an avant que Davidson ne transforme The New Yorker en système personnel pour véhiculer ses prophéties, The Independent avait promis (le 18 mai 2017) que: « … la présidence de Donald Trump s’effondrera l’année prochaine

Amateurisme que tout cela! Ne fournissez jamais une date d’expiration qui pourrait fausser votre prédiction. Soyez sûr de vous en tant qu’experts, mais demeurez vagues dans vos certitudes.

Une autre astuce favorite est la métaphore de l’« étau qui se resserre».

Restez à l’écart des étaus qui se resserrent, Monsieur le Président!

Le 21 mai, Jerry Nadler, membre du Congrès de la ville de New York, a déclaré que Trump « est très fâché de voir que l’étau se resserre et que les enquêteurs se rapprochent de lui.» Nadler se faisait l’écho de Stephen Colbert qui disait le 11 avril, que «l’étau se resserre sur le président, et il n’en est pas heureux» et The Daily Beast du 12 mars écrivait : « l’étau se resserre sur Trump»).

Ces étaus en mettent du temps à se resserrer!

«L’étau se resserre sur Donal Trump – et il commence disjoncter », a déclaré The New Republic le 18 mai 2017. C’était il y a un an et quart. Avez-vous souvent entendu parler d’étaus qui se resserrent si imperceptiblement qu’après 15 mois il n’y a toujours pas de mouvement perceptible à l’œil nu? Ces étaus mettent plus de temps à bouger que l’intrigue de « Blade Runner 2049 ».

Cependant, il n’y a vraiment pas besoin que les étaus écrasent Trump, parce que le nœud coulant interviendra sûrement avant.

Lawrence O’Donnell de MSNBC a déclaré le 10 janvier 2018: «La corde commence à étrangler la Maison Blanche de Trump et sa famille

Trump est «stupéfait de sentir que le nœud coulant commence à l’étrangler», a déclaré Mika Brzezinski sur «Morning Joe» le 5 décembre 2017.

Le sénateur et presque vice-président d’Hillary,Tim Kaine, a détecté le noeud coulant en mai 2017, quand il a dit: «Nous avons un président profondément incertain qui comprend que la corde se resserre (autour de son cou) à cause de cette enquête russe».

C’était il y a environ 65 semaines, lorsque Trump a viré James Comey.
Vous souvenez-vous comment cette enquête russe allait absolument, sans aucun doute, causer la chute de Trump?

Mais c’est le Daily Kos (NdT: un blog politique) qui a vraiment réglé le compte de Trump, dans un article intitulé la «Fin de la partie pour Trump» où il nous a averti que « l’escalade des événements s’aggrave pour le régime de Trump» et que «Trump n’est pas capable de se débarrasser insensiblement des normes et processus démocratiques, . . . il veut gagner maintenant. . . nous sommes dans un conflit où le sort du pays est en jeu ». Etc. Etc.

Cet article (qui spéculait dans l’espoir que peut-être «Trump serait obligé de se retirer grâce à un coup d’État») a été publié le 30 janvier 2017: dix jours après son accession à la présidence.

Ne désespérez pas, militants, mythomanes et enragés anti-Trump. Continuez à taper des mains comme vous le faisiez pour la Fée Clochette quand vous aviez 4 ans. Si jamais vous perdez la foi dans les contes de fées et qu’il vous vient à l’esprit que Trump ne partira pas de sitôt, cependant, il y a quelque chose que vous pouvez faire. Vous pouvez continuer à démolir l’étoile de Trump sur le Hollywood Walk of Fame avec une pioche. Ça va lui montrer!

* Kyle Smith est critique à la National Review (un magazine bimensuel politique américain .

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Sources:
https://www.journaldemontreal.com/auteur/pierre-martin

https://nypost.com/2018/07/28/trumps-demise-has-been-greatly-exaggerated/

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz