Publié par Guy Millière le 24 juillet 2018

Faut-il s’intéresser à l’affaire Benhalia, alias Benalla ? Oui. Révèle-t-elle ce qu’est le fonctionnement de l’Elysée sous Macron ? Sans aucun doute. Mais ceux qui ignoreraient encore qui est Macron font preuve d’un aveuglement volontaire consternant, et méritent d’avoir un tel imposteur pour Président.

Et ceux qui ne verraient pas qu’une affaire telle que celle-ci n’est qu’un élément parmi tant d’autres du cloaque politique qu’est devenue la France seraient atteints d’amnésie.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

 

Le glissement vers le cloaque a commencé il y a bien plus longtemps (le SAC, Service d’Action Civique, au service du Général de Gaulle, puis de Pompidou, était une milice tres frelatée qui a continué à agir sous Giscard), mais tout s’est accentué lorsque, il y aura bientôt quatre décennies, l’un des personnages les plus équivoques de la vie politique française, François Mitterrand, est arrivé à l’Elysée. Tout en menant une action de destruction de l’économie, des médias, de la culture, de la justice sans précédent depuis le temps de la collaboration, Mitterrand a pratiqué la corruption à échelle industrielle, dépensé sans compter l’argent des contribuables pour son plaisir personnel, mis en place une cellule de gendarmerie douteuse restée célèbre pour l’affaire des “Irlandais de Vincennes”, entretenu une deuxième famille sous les ors censés être ceux de la république, menti à chaque fois qu’il remuait les lèvres, éliminé des gêneurs par “suicide”.

Ce fut ensuite Jacques Chirac qui, en termes de corruption a dépassé Francois Mitterrand lui-même, ce qui n’est pas peu dire, et s’est vendu à l’essentiel du monde arabe, Saddam Hussein compris : plutot que loger chez lui, il a choisi de finir sa vie chez les Hariri.

Après Jacques Chirac est venu Nicolas Sarkozy dont les liens avec feu Mouammar Kadhafi restent très suspect, et dont la décision de contribuer à l’élimination physique du même Kadhafi reste plus suspecte encore.

Et je ne compte pas les morts étranges et inexpliquées qui ont jonché sur le sol français les présidences Chirac et Sarkozy.

François Hollande était accompagné d’agents pas très clairs lorsqu’il faisait des voyages de nuit en scooter rue du Cirque.

Macron ne fait que continuer la lignée.

Il pensait pouvoir se le permettre au vu de ce qu’ont fait ses prédécesseurs. Il aurait pu continuer à se le permettre si Benhalia n’avait pas fait le coup de poing sous le regard de caméras et, surtout, si les médias avaient gardé le silence.

Sa principale erreur a été de se permettre de commencer à dédaigner les médias à qui il doit presque tout puisqu’ils ont largement contribué à éliminer ses principaux concurrents, ont ignoré ses manques et ses turpitudes et l’ont fait élire.

Ce qu’il pense sans aucun doute est que ce ne sera qu’un orage et que le calme va revenir.

A condition qu’il apaise la meute lancée à ses trousses.

Il se donne d’ores et déja les moyens d’intervenir pour museler les réseaux sociaux. Il va utiliser quelques fusibles, jeter quelques os à ronger aux journalistes, garder provisoirement le silence.

Il compte sur les capacités d’oubli et sur la docilité d’une large part de la population française. Et il aurait tort de s’en priver.

Bien que Mitterrand ait fait ce qu’il a fait pendant son septennat, il a réussi à se faire réélire, et s’est même permis de faire campagne pour sa réélection avec une affiche sur laquelle il se présentait comme le père du pays tandis que la population était présentée sous les traits d’un bébé extatique.

Bien que Chirac ait eu un comportement très crapuleux, il se trouve encore des gens par centaines de milliers pour penser qu’il a été digne de sa fonction.

Bien que Nicolas Sarkozy ait eu un comportement guère moins crapuleux que celui de Jacques Chirac, il a encore une cohorte fournie d’admirateurs prêts à le suivre.

Quand bien même François Hollande a fini par apparaitre à la population comme un être nul et médiocre, cela n’a pas empêché qu’un homme venu de l’entourage d’un certain Francois Hollande, lui, Macron, ait pu se propulser sur la plus haute marche du pouvoir grace à des gens très riches qui sont parvenus à le vendre comme un produit tout neuf, et comme la lessive qui laverait plus blanc que blanc.

 

Macron, a pu prendre des millions de Français pour des crétins, dire n’importe quoi et faire n’importe quoi pendant la campagne électorale, accuser impunément la France de crime contre l’humanité au coté de membres du FLN algérien, manoeuvrer avec sa clique pour éliminer Fillon, compter sur la diabolisation de Marine Le Pen, faire oublier qui il était et qui il est et qui compose son entourage, il a imaginé qu’il était invincible.

Il découvre qu’il ne l’est pas et que les médias qui l’ont porté peuvent aussi l’abattre.

Benahlia finira comme un os à ronger. Des fusibles sauteront (Gérard Collomb, le Secrétaire général de l’Elysée? Les paris sont ouverts).

Je pense jusqu’à preuve du contraire que les capacités d’oubli et la docilité joueront leur role.

Macron est nul et a l’intelligence d’une éponge qui aurait absorbé toutes les nuances du politiquement correct à la française. Ce genre d’éponge plait à des gens habitués à absorber du politiquement correct à longueur de journée, et, fondamentalement, ce genre d’éponge plait aux médias qui, passé le coup de semonce, ne jetteront pas l’éponge.

Macron n’a rien réformé du tout, et il est aussi libéral que je suis marchand de frites à Dunkerque, il n’est qu’un inepte simulacre, mais des gens anesthésiés (et il y en a beaucoup) adorent les simulacres, les médias aussi.

Macron a fait rentrer à l’Assemblée nationale un ramassis d’analphabètes prêts à voter pour tout ce qu’il proposera (les membres d’En marche qui ne sont pas analphabètes sont une petite minorité), et les gens qui ont voté pour les analphabètes ne vont pas se dédire. Les médias qui ont peu critiqué les analphabètes ne vont pas changer radicalement d’attitude.

 

Macron s’est entouré de voyous et de petites frappes qui l’ont suivi à l’Elysée. Benhalia a pu jouer les chefs de bande et avant les “pédés” fiers de l’être le soir de la fête de la musique, Macron avait fréquenté des gens pas du tout fréquentables: l’un d’eux était même un proche de Jawad Bendaoud, le logeur de terroristes islamiques du 13 novembre 2015. Les gens qui ont voté Macron ne prêteront pas la moindre attention à tout cela, et les médias eux-mêmes laisseront vite tout cela de coté. Le fait que Macron ait posé torse nu pour une photo (retouchée) du magazine gay Garçon au dessus des mots “coming out”, et se soit affiché lecteur de certains textes d’André Gide n’a conduit personne à se poser des questions.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Nombre de Français apprécient Brigitte et considèrent à l’évidence qu’une professeur d’un établissement catholique (ne comptez pas sur moi pour écrire professeure) qui déniaise un adolescent agé de quinze ans alors qu’elle a un quart de siècle de plus que lui, et qui abandonne sa famille pour l’occasion, est une femme remarquable, et des journalistes accompagnent le mouvement. Je me souviens d’un temps antédiluvien où cela s’appelait détournement de mineur, mais tant de gens et tant de journalistes n’ont pas connu ce temps antédiluvien. Brigitte restera l’atout de Macron, un atout majeur. C’est ainsi.

Benhalia a fait du ski et du tennis, de la natation et du vélo avec Macron. Il avait un logement proche de celui qui fut occupé par Mazarine Pingeot et sa mère il y a trois ou quatre décennies. C’est un homme viril et vigoureux. Il est très attaché à la cause musulmane, comme Macron, comme nombre de journalistes francais.

S’il n’avait pas fait le coup de poing sous le regard de caméras et si les médias avaient gardé le silence, il toucherait toujours son chèque de dix mille euros chaque mois et aurait toujours son appartement quai Branly, ses accès à tous les secrets d’Etat. Il sera remplacé. Un homme viril, vigoureux, et très attaché à la cause musulmane chassera l’autre, touchera la même somme, reprendra l’appartement laissé vacant et aura accès à tous les secrets d’Etat.

Macron sera juste un produit endommagé qu’il faudra réparer, et le produit sera réparé.

Une majorité de Français acceptera la réparation, et lors de la prochaine élection présidentielle, les médias réconciliés avec Macron agiteront le spectre du “fascisme”, feront le nécessaire pour que rien ne change. Et rien ne changera.

Il y aura des émeutes, des zones de non droit toujours plus vastes, des pauvres en nombre croissant, des voitures brulées, mais cela n’aura aucune importance.

Le cloaque politique français restera ce qu’il est, je le crains, et dégagera tout juste une odeur un peu plus pestilentielle.

La déchéance en cours se poursuivra.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

90
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz