FLASH
[13/12/2018] Pollution : le tribunal de l’Union européenne juge – trop élevées – les limites d’émissions des diesels  |  2 heures avant l’attentat de Strasbourg, la garde des sceaux annonçait qu’elle ne prendrait pas de sanction contre le juge ayant libéré par erreur un djihadiste dangereux  |  La fécondité baisse pour toutes les femmes en France, sauf les immigrées, selon l’INSEE  |  Hassan Nasrallah, le leader du Hezbollah, aurait déclaré dans un discours que la création d’Israël a épargné au groupe terroriste la peine de traquer les Juifs jusqu’au bout du monde  |  [12/12/2018] Saleh Omar Al-Barghouti, le terroriste de l’attentat d’Ofra et fils du fondateur de #BDS Omar Barghouti a été abattu lors d’une intervention de Tsahal à Ramallah  |  Le premier ministre britannique Theresa May joue son poste après un vote de défiance  |  La bénédiction d’Abraham se vérifie: « Je bénirai ceux qui te bénissent Je maudirai ceux qui te maudissent ». La #France s’est mise en travers d’#Israël. Elle en subit les conséquences. Ce n’est que le début  |  Non mais allo ! On peut même pas compter sur #Israël pour faire correctement de l’#Apartheid ! Une femme arabe #palestinienne va être maire adjointe de Haïfa  |  [11/12/2018] L’antisémitisme était la solution respectable pour se débarrasser des juifs d’Europe. L’antisionisme est la façon respectable de se débarrasser des juifs de Palestine  |  100 chrétiens enlevés lors de raids nocturnes dans une église chinoise clandestine  |  Chérif Chekatt, le terroriste de #Strasbourg est armé et n’a pas été interpelé, nuit multiculturelle en vue pour les habitants  |  #Strasbourg : le terroriste se nommerait Chérif Chekatt, né le 4 février 1989 à Strasbourg  |  #Strasbourg : tiens donc, BFMTV affirme que le terroriste fréquentait les milieux extrémistes musulmans (et pourquoi ne sont-ils pas démantelés ?)  |  #Strasbourg : le terroriste reste introuvable, des grenades ont été découvertes dans son logement – les gens, bloqués dans les bars, célèbrent la diversité à leur façon  |  #Strasbourg : nous publions sur Dreuz.info la première photo du suspect  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 8 août 2018

Les instrumentalisations islamo-gauchistes des droits de l’homme et du droit de la mer par les ONG anarcho-révolutionnaires d’aujourd’hui sont la garantie des conflits des pays européens à venir.

Les activistes des ONG gauchistes sont les complices des mafias de passeurs qui sont soutenus par les journaleux de la presse de gauche qui poursuivent leurs manipulations de l’opinion avec leurs mensonges.

L’ONG « Proactiva-Open Arms » a menti pour dénoncer les gardes côtes libyens. Manuel Gomez pour Dreuz.info : « Or il est confirmé que les gardes côtes libyens viennent de sauver 158 migrants en perdition, en présence de la journaliste allemande Nadja Kriewald, qui témoigne que personne n’a été abandonné, alors que le navire Open Arms se situait à 110 miles nautiques. Le chroniqueur espagnol Ruben Pulido a démonté la fausse information de L’ONG « Proactiva-Open Arms » qui confirme la manipulation médiatique habituelle.

Il est démontré que les ONG (et le terrorisme humanitaire des gauchistes anarcho-révolutionnaires) privilégient les « sauvetages publicitaires » (pour les financements des sponsors) et ne recueillent les migrants », soi-disant abandonnés en pleine mer, qu’en présence des caméras afin que cela soit diffusé sur les télés.

Cela confirme tous les précédents montages (mensongers) et manipulations de l’opinion, par médias interposés, des ONG complices. Les gardes côtes libyens ont sauvé au cours des derniers jours plus de 600 migrants, ramenés à leur port de départ. C’est cela qui est dénoncé par les ONG (complices des) passeurs qui perdent l’une de leur principale source de financement ! Il (est clair) que l’arrivée, organisée par les ONG, de centaines de migrants sur les côtes espagnoles, va provoquer des affrontements. (Manuel Gomez)

Rémy Ourdan Le Monde.fr de gauche (Genève, envoyé spécial) : Le haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU s’inquiète de la menace que représente la montée des dirigeants (soi-disant) autoritaires.

Le haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, jordanien de 54 ans, (qui aime la droite molle de gauche de type UMPS-LREM), dénonce l’ascension de l’autoritarisme (et) des rhétoriques populistes, les mensonges, les demi-vérités et les tromperies (mais surtout pas les instrumentalisations islamo-gauchistes des droits de l’homme et du droit de la mer par les ONG anarcho-révolutionnaires !) Les mécanismes et les lois sur les droits de l’homme (de gauche) doivent être défendus et promus en permanence. On voit la mise en cause de la nature universelle des droits de l’homme (de gauche). Alors c’est un combat ! (de gauche). Et une inquiétante montée en ligne des ONG complices des mafias de passeurs sur le dos des migrants !

Jérôme Gautheret Le Monde.fr de gauche (Rome, correspondant)Italie : L’Aquarius reprend la mer et nargue Salvini. L’ONG (anarcho-gauchiste complice des mafias de passeurs) SOS Méditerranée a prévenu qu’elle refuserait de ramener en Libye les migrants (instrumentalisés avec l’aide des passeurs). Le bateau (du terrorisme) humanitaire affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières part en mer (pour braver) le ministre de l’intérieur italien Matteo Salvini qui a assuré que les ports du pays resteraient fermés aux ONG (anarcho-gauchistes complices des mafias de passeurs) accusées de favoriser l’immigration clandestine et de faire le jeu (des affaires scandaleuses des mafias sur le dos des migrants manipulés au profit) des passeurs.

C’est pourquoi les organisations non gouvernementales ne sont désormais plus les bienvenues dans le canal de Sicile. Violation du droit ! Le droit de la mer est catégorique : les personnes (enlevées) doivent être débarquées dans le port « sûr » (???) le plus proche : « Nous avons prévenu que nous refuserons de ramener les migrants en Libye ou de les confier à un navire qui les ramènerait en Libye, souligne Sophie Beau.

Cela exclut tout retour sur le sol de Libye ! Le risque d’être confronté à ce type (de situation) est bien concret : lundi, un avitailleur italien, le Asso-Ventotto, a (transporté) 108 occupants d’un canot parti d’Afrique, dans les eaux internationales, puis les a reconduits à leur point de départ. « La Libye n’est pas un port « sûr » et cela peut conduire à une violation (???) du droit international », a alerté le Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations Unies. L’Italie, condamnée en 2012 par la CEDH (de gauche) parce qu’un de ses navires militaires avait ramené en Libye, en 2009, des migrants récupérés dans les eaux internationales, ne semble pas s’en préoccuper outre mesure depuis le gouvernement italien de Matteo Salvini (Ligue, droite nationale).

Salvatore Aloïse Le Monde.fr de gauche (Rome, correspondance) : Le président de MSF Italie refuse le contrôle policier du (mensonge) humanitaire, exigé par Rome. Depuis le 1er août, un « code de bonne conduite » du ministère de l’intérieur italien doit encadrer les opérations de (récupération) en mer de migrants menées par les ONG (anarcho-gauchistes révolutionnaires complices des mafias de passeurs).

Ces treize articles, parmi lesquels l’obligation pour les bateaux de (récupération) d’être localisables en permanence, l’interdiction d’entrer dans les eaux libyennes, l’interdiction des opérations de transbordement hors impératif humanitaire, et surtout la présence de membres armés des forces de l’ordre, ont encore plus tendu le climat entourant le travail des (activistes anarcho-gauchistes révolutionnaires complices des mafias de passeurs). Quand l’association allemande Jugend Rettet, accusée de « favoriser l’immigration clandestine », s’est vue retirer son navire, Médecins sans frontières (MSF) l’une des six ONG (sur neuf) à ne pas avoir signé le code de conduite, est accusée par le ministère de l’intérieur italien d’être (un système d’encouragement militant à la migration) « hors du système de secours ». « MSF ne veut pas signer un accord qui le ferait entrer dans cette logique et œuvrer sur des fronts différents de la seule action (du terrorisme) humanitaire ».

Salvatore Aloïse Le Monde.fr de gauche (Rome, correspondance) : Plusieurs ONG suspendent le (marchandage) de migrants en Méditerranée. La décision de Médecins sans frontières, Save the Children et Sea Eye, fait suite à l’interdiction pour les navires étrangers de s’approcher de la Libye. Les autorités de Tripoli ont annoncé que les ONG seraient interdites sans leur autorisation. « L’expansion des eaux territoriales libyennes et les menaces directes aux ONG ne nous laissent aucun autre choix », écrit l’allemande Sea Eye.

Dès le 8 août, le bateau de l’organisation espagnole Proactive Open Arms avait été menacé par des garde-côtes libyens. Le Centre opérationnel des garde-côtes italiens (MRCC), coordinateur des opérations, avait averti les ONG du risque que faisait poser la décision libyenne. Cela a été confirmé par les menaces directes des garde-côtes libyens sur les navires des ONG ont expliqué les autorités maritimes italiennes.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Seul l’Aquarius, affrété par SOS-Méditerranée et MSF, était présent au large des côtes libyennes.

« Dérive politico-militaire contre terrorisme humanitaire ! » La décision de MSF était inéluctable depuis que l’ONG a refusé de signer le code de bonne conduite édicté par le ministère italien de l’intérieur pour continuer à agir en Méditerranée. Pour MSF, la présence de policiers armés exigée par Rome afin d’enquêter sur les passeurs est intolérable. « Nous ne voulons pas de ce mécanisme pervers et inhumain ». Ben voyons !

La marine italienne avait annoncé un accord avec les autorités de Tripoli pour se déployer dans ses eaux territoriales. La création d’une zone SAR libyenne n’a fait que confirmer MSF, qui dénonce une dérive politico-militaire de l’action (terroriste) humanitaire. C’est le changement de cap de la politique italienne avec le renforcement de la coopération avec la Libye qui a changé la donne (le jeu pervers des activistes anarcho- gauchistes révolutionnaires complices des mafias de passeurs). Le (chantage compassionnel du) président de la branche italienne de MSF Loris De Filippi s’est inquiété des conséquences des décisions libyennes et italiennes : « Si les navires humanitaires sont mis hors de la Méditerranée, il y aura plus de morts. Et ceux qui ne se noieront pas seront interceptés et ramenés en Libye alors qu’il s’agit d’un pays où l’Etat de droit est absent, les détentions arbitraires et la violence extrême contre les migrants. »

Les États européens et les autorités libyennes veulent barrer (le jeu pervers des activistes anarcho-gauchistes révolutionnaires complices des mafias de passeurs). « C’est une attaque inacceptable contre leur vie et leur dignité ! » a-t-il dénoncé. Le renforcement des contrôles libyens et le retrait des ONG ont satisfait le gouvernement italien. « Le Far West est fini » estime une source proche du ministère de l’intérieur. Le nombre de migrants arrivés en Italie a ralenti en juillet 2017 avec 11 461 personnes contre 23 552 en juillet 2016.

La tendance s’est poursuivie en août avec une chute encore plus forte. Le ministre italien des affaires étrangères, Angelino Alfano, s’est félicité de « l’intensification du contrôle libyen de ses eaux internationales » en saluant un « rééquilibrage en cours en Méditerranée » qui permet de « réduire les départs de migrants ».

Audrey Travère Le Monde.fr de gauche : L’opération maritime du navire antimigrants « C-Star » a pour but officiel de contrecarrer les bateaux des ONG qui agissent à l’unisson avec les trafiquants d’êtres humains, selon Génération identitaire. Dans les faits, les prétendus liens entre ONG et passeurs ! Le principal argument avancé pour justifier l’opération est la lutte contre le trafic d’êtres humains. Ils accusent les ONG : SOS Méditerranée, Sea Watch ou Proactiva Open de « travailler de concert avec les passeurs libyens ». C’est ce qui a motivé la manœuvre dangereuse du C-Star à proximité de l’Aquarius, bateau affrété par SOS Méditerranée pour (le jeu pervers des activistes anarcho-gauchistes révolutionnaires complices des mafias de passeurs).

En 2016, le Financial Times révélait un rapport de Frontex dans lequel l’organisation exprimait ses réserves quant aux activités des ONG dans la région, créant un « appel d’air » (pour le Grand Remplacement).

D’après le journaliste, l’agence européenne allait jusqu’à accuser les associations de donner aux passeurs des « indications claires avant le départ dans le but d’atteindre les bateaux des ONG ». Pour faire éclater au grand jour un trafic (pervers) d’êtres humains (pour le Grand Remplacement), coordonné par les ONG (complices des mafias de passeurs), les identitaires ont choisi de procéder à des filatures en pleine mer.

L’Aquarius a vu arriver le C-Star : « Ils ont fait route sur nous à une vitesse supérieure à la nôtre. Nous avons gardé notre cap. Ils nous ont suivis, puis ils sont partis. Une telle manœuvre, susceptible de provoquer une collision entre vaisseaux, est illégale. (Le jeu pervers des activistes anarcho-gauchistes révolutionnaires complices des mafias de passeurs se réfugie derrière la prolifération des arguties pseudo-juridiques et le détournement du) règlement international pour prévenir les abordages en mer (Ripam ou Colreg en anglais).

Du fait de son activité, les navires transportant des migrants sont considérés comme des « navires à capacité de manœuvre restreinte » (???) Il est interdit d’interférer avec leurs activités. (???) Ben voyons ! Dans tous les cas, l’ensemble des bateaux en haute mer, C-Star compris, doivent éviter ces incidents (règle n° 8).

Il faut aider les gardes-côtes libyens à ramener les africains en Libye. Le C-Star entend agir comme un bateau de reconnaissance pour « donner l’alerte aux gardes-côtes libyens » pour ramener les migrants sur les côtes africaines, en Libye. (Le jeu pervers des activistes anarcho-gauchistes révolutionnaires complices des mafias de passeurs utilise) l’article 33 alinéa 1 de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés, communément appelée « Convention de Genève » : « Aucun État n’expulsera ou ne refoulera un réfugié sur les frontières des territoires où sa vie ou sa liberté seraient menacées en raison de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques. »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Comme la Libye ne fait pas partie des 145 pays signataires de la Convention de Genève et ne peut pas être contrainte à respecter cette règle. Comme la plupart des gardes-côtes libyens ne dépendent pas du gouvernement d’union nationale soutenu par les Nations Unies, la CEDH (de gauche) interdit d’exposer les personnes à des violations graves des droits humains (de gauche) par des actions au-delà des frontières des États, (même) si Génération identitaire veut lutter contre le trafic d’êtres humains (par des ONG soupçonnées d’entretenir des liens avec les passeurs) et ensuite remettre les migrants illégaux aux garde-côtes libyens. »

Moralité : Avant de pouvoir démanteler les réseaux d’immigration clandestine et avant de faire cesser la traite des êtres humains sous la coupe du terrorisme humanitaire déguisé en sauvetage des migrants illégaux, il faut poursuivre du « délit de mise en danger d’autrui » les ONG anarcho-gauchistes révolutionnaires complices des mafias de passeurs qui mettent directement et sans aucun scrupule des personnes en danger.

La Cour de cassation applique le texte à la lettre en précisant que le caractère restrictif du délit de mise en danger « n’est caractérisé qu’en cas d’exposition d’autrui à un risque de mort ou de blessures par une violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz