FLASH
[13/12/2018] Chérif Chekatt a été abattu par la police à Strasbourg  |  Pollution : le tribunal de l’Union européenne juge – trop élevées – les limites d’émissions des diesels  |  2 heures avant l’attentat de Strasbourg, la garde des sceaux annonçait qu’elle ne prendrait pas de sanction contre le juge ayant libéré par erreur un djihadiste dangereux  |  La fécondité baisse pour toutes les femmes en France, sauf les immigrées, selon l’INSEE  |  Hassan Nasrallah, le leader du Hezbollah, aurait déclaré dans un discours que la création d’Israël a épargné au groupe terroriste la peine de traquer les Juifs jusqu’au bout du monde  |  [12/12/2018] Saleh Omar Al-Barghouti, le terroriste de l’attentat d’Ofra et fils du fondateur de #BDS Omar Barghouti a été abattu lors d’une intervention de Tsahal à Ramallah  |  Le premier ministre britannique Theresa May joue son poste après un vote de défiance  |  La bénédiction d’Abraham se vérifie: « Je bénirai ceux qui te bénissent Je maudirai ceux qui te maudissent ». La #France s’est mise en travers d’#Israël. Elle en subit les conséquences. Ce n’est que le début  |  Non mais allo ! On peut même pas compter sur #Israël pour faire correctement de l’#Apartheid ! Une femme arabe #palestinienne va être maire adjointe de Haïfa  |  [11/12/2018] L’antisémitisme était la solution respectable pour se débarrasser des juifs d’Europe. L’antisionisme est la façon respectable de se débarrasser des juifs de Palestine  |  100 chrétiens enlevés lors de raids nocturnes dans une église chinoise clandestine  |  Chérif Chekatt, le terroriste de #Strasbourg est armé et n’a pas été interpelé, nuit multiculturelle en vue pour les habitants  |  #Strasbourg : le terroriste se nommerait Chérif Chekatt, né le 4 février 1989 à Strasbourg  |  #Strasbourg : tiens donc, BFMTV affirme que le terroriste fréquentait les milieux extrémistes musulmans (et pourquoi ne sont-ils pas démantelés ?)  |  #Strasbourg : le terroriste reste introuvable, des grenades ont été découvertes dans son logement – les gens, bloqués dans les bars, célèbrent la diversité à leur façon  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 10 août 2018

La préfecture d’Ille-et-Vilaine ne prendra plus en charge le coût d’hébergement de plusieurs familles de migrants logeant dans des hôtels.

Elles devront quitter d’ici fin août les hôtels où elles sont hébergées. La préfecture a indiqué la levée de sa prise en charge de ces familles afin de réduire les coûts hôteliers, rapporte le Figaro, trente familles sont concernées. La préfecture prend actuellement en charge 360 nuitées hôtelières par jour, pour environ 20 euros la nuitée (Note de Gaïa : soit la bagatelle de plus de 200 000 €/mois) .

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Une « saturation du dispositif d’accueil hôtelier »

« Nous allons alléger le dispositif des nuitées hôtelières prévu dans le cadre du plan d’hébergement d’urgence, dans la mesure où ce dispositif, prolongé jusqu’en juin, a été fortement sollicité l’hiver dernier avec un fort afflux de familles étrangères », a indiqué à l’AFP Denis Olagnon, secrétaire général de la préfecture. « Nous sommes montés à un pic de 500 nuitées l’hiver dernier, contre 50 avant 2016 en hiver et 10 à 15 hors période hivernale », précise le secrétaire général, qui évoque une « saturation du dispositif d’accueil hôtelier » avant l’arrivée de l’hiver.

La préfecture explique vouloir conditionner l’accueil en hôtel à « la situation administrative de chacun au regard du droit au séjour ». Les demandes d’asile ont augmenté en 2017 de 30 % en Ille-et-Vilaine et de 11 % cette année. Beaucoup de ces demandes sont effectuées par des ressortissants géorgiens et albanais, pays considérés comme sûrs par l’État français, et sont « rejetées à 95 % ».

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

« C’est une décision assez brutale en plein cœur de l’été et à quelques semaines de la rentrée car il y a beaucoup de familles avec enfants », a réagi Carole Bohanne, membre de l’association Un toit c’est un droit. « Beaucoup de personnes sont en cours de demande d’asile, certaines travaillent ou disposent de documents provisoires d’autorisation de séjour », a-t-elle ajouté, soulignant la présence en nombre de migrants venus également d’Afrique et du Maghreb.

Source : Valeursactuelles

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz