FLASH
[18/10/2018] Effet Trump : après avoir réduit les réglementations, le président demande au gouvernement de réduire ses dépenses de 5%  |  Corée du Sud : vague de protestations du peuple, le gouvernement recule et refuse l’asile à 400 migrants musulmans  |  Le Havre : Les policiers agressés par une dizaine de racailles cagoulés après la saisie de 200 kg de cocaïne  |  Un crédit d’impôts pour héberger des réfugiés : pourquoi les les SDF français n’ont jamais eu ce privilège ?  |  Clermont-Ferrand : Une étudiante violée en pleine rue a reconnu son agresseur – c’est un Algérien  |  [17/10/2018] Tiens tiens, le candidat brésilien soit-disant « extrême-droite » a refusé le soutien de David Duke, l’ex leader du KKK  |  Israël a détruit un autre tunnel terroriste partant de Gaza  |  Après des tirs de roquette depuis Gaza sur Beersheba, Israël a lancé une attaque aérienne d’envergure sur des sites terroristes du Hamas  |  [16/10/2018] La semaine dernière, une frappe aérienne américaine en Somalie a tué une soixantaine de membres du groupe terroriste Al-Shabaab  |  James Wolfe, directeur pendant 28 ans de la sécurité de la Commission du renseignement du Sénat, a avoué avoir menti au FBI et fuité des informations confidentielles au New York Times  |  Usual Suspect : les autorités allemandes annoncent que le preneur d’otages d’hier à Cologne était un Syrien  |  Les USA lancent une nouvelle vague de sanctions contre des entreprises iraniennes  |  On pleure pas l’assassinat de Khashoggi, qui disait en 2007 : La Nakba n’est pas différente de l’Holocauste  |  Mélenchon appelle ses partisans à faire barrage aux policiers qui perquisitionnent le siège de La France Insoumise  |  Agression brutale contre des Juifs à Brooklyn. Le nom de l’attaquant n’est bien sûr pas Smith, Johnson ou quelqu’un du KKK, mais Farrukh Afzal  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Abbé Alain Arbez le 11 août 2018
Ben Gurion- UNSCOP - 1947
Ben Gurion- UNSCOP – 1947

Sur BFMTV, le professeur Samy Cohen raconte que la nouvelle loi affirmant que l’Etat d’Israël est d’abord foyer national juif est contraire à la création historique de l’Etat hébreu. Le bon professeur est très loin de la vérité, laquelle lui a soigneusement été cachée.

Avant l’ère de désinformation que nous vivons, l’archevêque maronite de Beyrouth publiait une lettre, un an avant l’indépendance de 1948 – présentant Israël comme le Foyer Juif légitime aux côtés du Foyer chrétien que devait être le Liban.

Seule la vérité a la force de détruire le mensonge, et Alain-René Arbez a souhaité à juste raison que cette lettre de l’archevêque maronite de Beyrouth de 1947 soit republiée.

———-

ARCHEVECHE MARONITE de Beyrouth

Beyrouth, le 3 Août 1947.

A Monsieur le Juge Sandstrom

Président de la Commission d’Enquête de l’U.N.S.C.O.P.

Genève, Suisse.

Monsieur le Président,

Je regrette que mon absence [pour cause de voyage] en Europe ait coïncidé avec le passage de la commission d’Enquête sur la Palestine au Liban, sinon il m’aurait été donné de faire entendre ma voix et de donner mon avis qui est d’ailleurs celui de la majorité des Libanais sur cette question.

Ce n’est pas la première fois que j’exprime mon opinion sur cette affaire. Beaucoup d’encre a été déjà versée et, après chacune de mes réclamations, la presse mondiale s’en est saisie et a suffisamment commenté tous mes dires.

Dans ce Moyen-Orient, à majorité musulmane, si on reconnaît au Gouvernement Libanais actuel un caractère officiel pour s’exprimer au nom de la Nation Libanaise, nous serions disposés à répondre et à prouver que les maîtres de l’heure ne représentent qu’eux-mêmes et que leurs déclarations, soi-disant officielles ne sont dictées que par les nécessités du moment et par la solidarité imposée qui lie ce pays à majorité chrétienne aux autres pays islamiques qui l’entourent de tous les côtés et l’englobent malgré lui, dans leur orbite politico-économique.

Le Liban, de par sa situation géographique, son histoire, ses cultures, ses traditions, le caractère de ses habitants et leur attachement à leur roi et leur idéal, s’est toujours dérobé, même sous le joug ottoman à l’emprise des autres peuples qui l’entourent et a réussi à maintenir ses traditions intangibles.

Historiquement, il est indéniable que la Palestine a été la patrie des Juifs et des premiers chrétiens

La Palestine par contre, centre idéologique de toute la propagation du vieux et du Nouveau Testament, a été l’objet de toutes les vexations et de toutes les persécutions. De tout temps, tout ce qui peut rappeler un souvenir tant soit peu historique a été saccagé, pillé et mutilé. Des Temples et des Eglises ont été transformés en Mosquées et le rôle de cette partie Orientale de la Méditerranée a été réduit à néant, et pour cause.

Historiquement il est indéniable que la Palestine a été la patrie des Juifs et des premiers chrétiens. Aucun d’eux n’était d’origine arabe, la force brutale de la conquête les a réduits et astreints à se convertir à la religion musulmane. Voilà l’origine des Arabes dans ce pays. Peut-on déduire de là que la Palestine est arabe où qu’elle fut toujours arabe ? […]

Les vestiges historiques, les monuments, les souvenirs sacrés des deux religions demeurent là vivants pour attester que ce pays a vécu en dehors des guerres intestines arabes que se livraient les princes et monarques d’Irak et d’Arabie. Les lieux saints, les Temples, le mur de lamentation, les Eglises et les tombes des Prophètes et des Saints, en un mot, tous les souvenirs des deux religions sont des symboles vivants qui infirment à eux seuls les assertions présentes de ceux qui sont intéressés à faire de la Palestine un pays arabe. Englober la Palestine et le Liban dans la cadre des pays arabes, c’est renier l’histoire et détruire l’équilibre social dans le Proche Orient.

Ces deux pays, ces deux foyers prouvent jusqu’à aujourd’hui l’utilité et la nécessité de leur existence, comme entité séparée et indépendante.

Le Liban d’abord a toujours été et demeure le réduit [= refuge] de tous les persécutés chrétiens du Moyen-Orient. C’est là que les Arméniens exterminés en Turquie ont trouvé refuge. C’est là que les Chaldéens d’Irak pourchassés de leur pays ont trouvé asile. C’est là que se réfugièrent les Polonais traqués de l’Europe en feu. C’est là que les Français refoulés de Syrie s’y sont trouvés en sécurité. C’est là que les familles anglaises de Palestine fuyant le terrorisme ont reçu le gîte et l’abri.

Le Liban comme la Palestine devront demeurer les foyers permanents des minoritaires.

La présence, à côté du Liban, d’un peuple [juif] si évolué et travailleur ne peut que contribuer au bien-être de tous

Quel a été le rôle des juifs en Palestine ? Etudiée sous cet angle, la Palestine de 1918 nous apparaît comme un pays aride, pauvre, dénué de toute ressource et le moins évolué de tous les vilayets turcs voisins. La colonie musulmane arabe qui y habite frise la misère. L’immigration juive commence, des colonies se forment et s’établissent, en moins de 20 ans le pays est transformé : c’est la prospérité dans les cultures, l’installation des grandes industries, c’est la richesse qui s’installe dans ce pays. La présence, à côté du Liban, d’un peuple si évolué et travailleur ne peut que contribuer au bien-être de tous. Le juif est réalisateur, le Libanais est très enclin à l’adaptation, c’est pourquoi ce voisinage ne pourra que servir à I’amélioration de toutes les conditions d’existence des habitants.

Au point de vue culturel, ces deux peuples peuvent se vanter de posséder, à eux seuls, autant de [personnes] cultivées et d’intellectuels que tous les pays réunis du Proche-Orient. Il n’est pas juste que la LOI soit imposée par une majorité ignare qui veut imposer sa volonté. Il ne serait pas juste qu’un million d'[êtres] humains évolués et instruits soient le jouet de quelques personnes intéressées se trouvant à la tête ou menant quelques millions d’individus arriérés ou peu progressifs et faisant la LOI comme Ils le désirent, Il existe un ordre dans le monde. C’est cet ordre qui l’équilibre. Si les Nations Unies ont à cœur de le maintenir, ils devront mettre tout en œuvre pour le consolider.

Des raisons majeures exigent qu’il soit créé dans ces deux pays, deux foyers pour minorités. Foyer chrétien au Liban ; foyer juif en Palestine

Des raisons majeures, sociales, humaines et religieuses exigent qu’il soit créé dans ces deux pays, deux foyers pour minorités.

  • Foyer chrétien au Liban, comme il l’a toujours été ;
  • foyer juif en Palestine.

Ces deux centres se reliant géographiquement l’un à l’autre, s’appuyant et s’entre’aidant économiquement formeront le pont indispensable entre l’Occident et l’Orient, [que ce] soit au point de vue culturel [ou que ce] soit au point de vue civilisateur. Le voisinage de ces deux peuples contribuera à maintenir la paix dans ce Proche-Orient si divisé par les rivalités et réduira les persécutions des minorités, qui trouveront toujours un asile dans l’un de ces deux pays.

Voilà l’opinion des Libanais que je représente, voilà l’opinion de ce peuple que votre Commission d’Enquête n’a pu entendre.

Derrière les volets clos de l’Hôtel de Sofar, vous n’avez pu écouter que les paroles dictées à nos représentants, soi-disant légaux, par leurs maîtres et Seigneurs des pays arabes musulmans voisins. La véritable voix libanaise a été étouffée par la horde des faussaires des élections du 25 Mai.

LE LIBAN RECLAME LA LIBERTE POUR LES JUIFS EN PALESTINE – COMME IL SOUHAITE SA PROPRE LIBERTE ET SON INDEPENDANCE.

Avec ma très haute considération,

(Signé) Ignace Mobarat [lire : Mubarak]

Archevêque Maronite de Beyrouth

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz