FLASH
[25/09/2018] La France refuse l’Aquarius bourré d’étrangers illégaux et suggère qu’il accoste à Malte  |  Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 15 août 2018

J’ai cherché. J’ai parcouru la presse française, en vain. Personne ne donne de détails sur l’attentat terroriste islamique qui a été perpétré hier à Londres. Aucun média n’est donc plus intéressé à faire son métier, rapporter les faits ?

Hier matin, mardi 14 août à 7 h 30, un musulman a intentionnellement foncé, au volant d’une voiture, sur un groupe de 15 cyclistes qui passaient devant les portes de Westminster, un an après l’attentat terroriste islamique qui a fait 4 morts au même endroit. Par miracle, il n’y a eu cette fois aucun mort, seulement des blessés.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Profil du terroriste

Aucun média francophone ne révèle l’identité de l’auteur de l’attentat. Elle est pourtant essentielle car elle met en cause la politique immigrationniste européenne.

France info a réussi le tour de force de publier un article dont le titre est « Londres : le profil du suspect » (1), rédigé suite au rapport de leur journaliste en direct depuis Londres, Benjamin Delombre. Et l’article ne dit rien. Ou plutôt si, il dit que l’auteur de l’attentat est britannique, afin de vous embrouiller, de vous informer sans vous informer. Etre sur place, avec une carte de presse de France info, et ne rien savoir, m’impressionne. Soit Delombre est totalement incompétent, soit il sert de caution pour démontrer qu’il ne se passe rien.

Voici ce que les médias ne vous ont pas dit (mais dont vous vous doutiez) :

  • L’auteur de l’attentat est un migrant soudanais. Il s’appelle Salih Khater. Il a 29 ans.
  • Selon des amis, Khater a déménagé au Royaume-Uni il y a environ cinq ans et est devenu citoyen.
  • Il a étudié l’ingénierie électrique à l’Université soudanaise des sciences et de technologie de Khartoum. Avant cela, il était lycéen à Wad Madani, une ville du centre-est du Soudan, où ses parents étaient cultivateurs.
  • Une des personnes qui le voyait régulièrement au Bunna cybercafé a dit que le père et le frère de Khater étaient morts il y a peu de temps. Son ancien propriétaire a dit qu’il payait toujours son loyer à temps.
  • Un coiffeur local, qui ne souhaite pas être nommé, a déclaré au Telegraph : « Il vient toujours au café soudanais d’à côté. La dernière fois que je l’ai vu, c’était la semaine dernière. »
  • Le terroriste aurait quitté l’appartement situé au-dessus d’un cybercafé il y a près de quatre mois. Il aurait vécu seul dans cet appartement du quartier Sparkhill de Birmingham.
  • Selon les images de surveillance, il a passé la nuit au volant de sa voiture en circulant dans les quartiers touristiques à repérer sans doute les endroits où il pourrait commettre son attentat.
  • La voiture du terroriste, une Ford Fiesta, a été radiée par les assureurs à l’automne dernier et avait échoué au contrôle sécurité car elle avait des problèmes de phares, de levier de frein à main et de crémaillère de direction. Mais elle a été remise sur la route et revendue il y a huit semaines.
  • Il n’y avait personne d’autre dans le véhicule et aucune arme n’a été trouvée.
  • La voiture a été arrêtée dans sa course par une barrière de sécurité antiterroriste installée suite aux modes opérations des attentats de Nice et de Berlin.
  • Aucun autre suspect n’a été identifié à ce stade de l’enquête.
  • Quelques heures après l’attentat, le chef du contre-terrorisme britannique a annoncé que le suspect n’était pas connu de Scotland Yard ou du MI5 pour une activité terroriste antérieure. Cependant, hier soir, il s’est avéré qu’il est connu de la police des West Midlands.

Circonstances de l’attentat

Khater a quitté son appartement de Hall Green, à Birmingham, pour se rendre à Londres lundi soir, juste après minuit. Il a passé toute la nuit à conduire dans le centre de Londres, à faire des allers et retours dans des lieux touristiques comme Tottenham Court Road entre 1 h 25 et 5 h 55.

Il a ensuite passé 90 minutes à faire le tour de Whitehall et de Westminster, ce qui a amené la police à soupçonner qu’il était peut-être à la recherche de grandes foules de touristes à cibler.

L’homme n’a pas dit un mot depuis son arrestation, malgré des heures d’interrogatoire.

Des agents ont perquisitionné deux adresses à Birmingham et une à Nottingham, où le véhicule était immatriculé.

 

Un employé du café Internet de Bunna, situé sous l’appartement, a dit que la police a visité les lieux et a emporté au moins un des ordinateurs. « On a vu des agents partir avec des preuves contenues dans des sacs de plastique transparent » a indiqué l’employé, qui a vu le suspect à l’intérieur du café la veille du jour où il s’est rendu à Londres.

Un témoin du cybercafé, qui n’a pas souhaité être nommé, a dit : « La police est venue au café et a emporté des preuves. »

Des policiers en civil ont été vus à l’extérieur de l’adresse de la rue Peveril à Nottingham où était enregistrée la Ford Fiesta mardi soir, qui, selon les voisins, abrite six Soudanais.

La police affirme que le véhicule a été utilisé « délibérément » comme arme.

Neil Basu, le commissaire adjoint aux opérations spécialisées de la police, a déclaré : « Cela semble être un acte délibéré… nous le traitons comme un incident terroriste ».

Des témoins choqués par la froideur du terroriste

  • Robert Nicholson se rendait au travail et était à l’arrêt près du Parlement lorsque l’homme a attaqué.

« Il y avait une quinzaine de cyclistes. Tout d’un coup, au coin de la rue – juste à partir des feux de circulation – cette petite voiture et a foncé droit à travers le groupe de dix à quinze cyclistes qui s’y trouvaient. »

  • Un des cyclistes, consultant en gestion, a expliqué comment il a trompé la mort alors que la voiture qui roulait à toute vitesse le dépassait – renversant le cycliste à côté de lui :

« Au bout d’une dizaine de secondes, j’ai entendu les pneus d’une voiture crisser sur le pont. Elle était d’abord cachée derrière une camionnette, puis elle a coupé devant nous en grillant le feu rouge et en roulant du mauvais côté de la route.

Le chauffeur a fait une embardée à gauche et a heurté une dame et deux vélos à ma gauche. Il roulait entre 60 et 80 km/h. Son pare-brise l’a frappé très fort alors qu’elle essayait de sauter vers la gauche. »

  • Kirsty Moseley, 31 ans, de Brixton, au sud de Londres, était passagère dans la première voiture derrière les cyclistes.

Elle a dit : « J’ai entendu des cris, j’ai levé les yeux et cette voiture silver roulait à grande vitesse dans le mauvais sens pour heurter les cyclistes.

Des gens ont été jetés partout. Il [le terroriste] avait les deux mains sur le volant et il n’a même pas regardé derrière lui pour voir les dommages qu’il avait causés – il regardait droit devant lui. »

Qu’avons-nous appris un an après le dernier attentat de Londres ?

  • Les attentats terroristes sont maintenant traités par les médias comme des « incidents ». Demain, ils seront je suppose relégués au rang de faits divers.
  • Cette nouvelle violence est le résultat direct des décisions politiques des gouvernements, qui ont transformé l’Europe en une zone beaucoup plus dangereuse qu’elle ne l’était il y a 40 ans. Certains proposent des solutions aux problèmes qu’ils ont créés – sans reconnaître la moindre responsabilité, d’autres, comme le maire de Londres et le président Macron, affirment que la population doit apprendre à vivre avec, autrement dit : nous avons créé le problème terroriste qui n’existait pas, et nous n’avons ni la volonté, ni la capacité, de le régler, mais surtout, votez pour nous à la prochaine élection.
  • L’identité des terroristes est totalement occultée, car les médias ne font plus un travail d’information.

Près de 680 enquêtes terroristes ont été menées cette année par les services de sécurité britanniques jusqu’à fin juin. 13 attentats terroristes préparés par des islamistes, et 4 par des extrémistes de droite ont été déjoués durant ces 18 derniers mois. Il y a environ 3 000 « personnes d’intérêt » actives en permanence – et plus de 20 000 personnes qui ont déjà fait l’objet d’une enquête terroriste et dont la menace et la dangerosité exigent un suivi.

Theresa May a averti que la menace était maintenant « l’une des plus dures auxquelles nous avons été confrontés ».

Le ministre de la Sécurité Ben Wallace a déclaré que le danger accru d’attaques était « ici pour rester ».

Le ministre de l’Intérieur, Sajid Javid a exhorté les gens à « garder l’esprit ouvert » au sujet de l’incident. Pas de haine, surtout pas de haine !

Seul le Président américain Donald Trump a eu les mots justes, sur Twitter. Il a déclaré :

« Ces animaux sont fous et doivent être traités par la ténacité et la force ! »

Conclusion

Le compte rendu de l’attentat que vous venez de lire n’est pas une prouesse journalistique de ma part, mais un simple compte rendu factuel, accessible à tout journaliste qui veut se donner la peine de faire une enquête approfondie et sérieuse.

Si je mérite des compliments pour ce travail, ce n’est que parque mes confrères ne font pas le leur.

Un maçon doit construire un mur droit et qui tient debout. Si tous les maçons construisent leurs murs de travers, celui qui fait son travail normalement, dans les règles, et monte un mur qui tient debout ne mérite pas de félicitation.

Parce que je fais mon travail sérieusement, de nombreux journalistes m’accusent d’être d’extrême droite. Les médias, qui sont les plus grands fournisseurs de fausses nouvelles, disent que Dreuz fait dans la Fake News. Il y a de quoi sourire, pourtant cela ne me fait pas sourire, mais éclater de rire.

Pamela Geller a raison. Elle me disait récemment : « Jean-Patrick, nous sommes des ‘Happy Warriors », que je traduis par « des combattants de bonne humeur ».

Et je peux vous dire que mes confrères qui vous désinforment en permanence sont à l’inverse des gens dévorés par la haine, la frustration et le ressentiment, sous leurs sourires Colgate.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

(1) https://www.francetvinfo.fr/monde/royaume-uni/attaque-au-parlement-britannique/londres-le-profil-du-suspect_2896389.html
http://www.dailymail.co.uk/news/article-6060821/Sudanese-immigrant-terror-attacker-drove-London-hours-smashing-car-cyclists.html

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz